C-Tair3.

De
Publié par

La guerre de la Renaissance a commencé mais les pouvoirs destructeurs de la Magie Sombre ont augmenté et sont désormais assez puissants pour détruire le peuple rebelle. Les Princes pourront-ils échapper aux traîtrises ourdies par le Grand Prêtre et Stanya osera-t-il sacrifier son amour en utilisant l'arme ultime léguée par les Anciens?
Publié le : mercredi 2 juillet 2008
Lecture(s) : 140
EAN13 : 9782304009262
Nombre de pages : 331
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
C-Tair
3
Titre Paul May
C-Tair 3. La fin d'un monde
Roman fantaisy
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00926-2 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304009262 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00927-9 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304009279 (livre numérique)
6
8
Entrée en guerre
ENTRÉE EN GUERRE
En trois jours, ils atteignirent la Plaine et les chevaux furent contents de retrouver leur en-clos. Sanya heureuse de les revoir, présenta les résultats de ses efforts et demanda à Stanya quand elle retrouverait son Leshya. Dans quinze jours, il sera auprès de toi et bravo, tu as bien travaillé. Nos guerriers sont prêts à affronter la guerre. Commencera-t-elle bientôt ? Dans dix neuf jours, le premier jour de l’année de la Renaissance Il consacra la journée a relater au Vénérable les évènements passés depuis son départ et a mettre au point avec lui le plan d’action pour les prochains jours. Jenya était attendu dans dix jours mais il lui envoya un pigeon lui deman-dant de le retrouver deux jours plus tard à la Ci-té du Milieu. Il partit en direction de la Vallée à la nuit tombante et deux jours plus tard retrou-vait Jenya. Ils se posèrent a mi distance de la cité du Nord en bordure de la forêt située aux pieds
9
C - Tair
des falaises de l’est et s’enfoncèrent dans les bois. Ils longèrent la muraille jusqu’à ce que Stanya trouve les repères qu’il cherchait. Avec le Pouvoir, les Anciens m’ont transmis certains secrets de cette vallée. Ensemble, nous allons en découvrir un. Un surplomb rocheux dessinait comme un avant toit a environ deux hauteurs d’hommes. Stanya gratta le sol à l’aplomb du milieu et dé-gagea une empreinte dans le rocher. Il posa son médaillon dans l’empreinte, il sembla comme absorbé, ne faisant plus qu’un avec la roche puis réapparut. Il le récupéra et prenant la main de Jenya, ils firent un pas en avant et passèrent littéralement à travers le rocher. Ils étaient dans un couloir taillé par la main de l’homme haut et large de dix pas au moins dont les parois luisaient doucement comme dans la ville souterraine de la Montagne. Au bout d’une centaine de pas, un couloir s’ouvrait sur leur droite débouchant rapidement dans une salle immense au sol de roche polie pouvant contenir la population des villes de la vallée. Elle était vide hormis plusieurs bassins où cla-potait une eau claire. Dans la voûte on voyait nettement les ouvertures de nombreuses che-minées prévues sans doute pour l’aération. Cette salle servit de refuge a nombre de nos ancêtres pendant les pires moments de leur
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.