7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
ou

Partagez cette publication

Du même auteur
Romans L’HOMME AULANDAU, (L’Harmattan) LECERCLE DESVERTIGES, (L’Harmattan)
Nouvelles L'OUTREMER,illustrée par Loustal, (Casterman) LESTRAVAUX D’ARIANE, (Sépia)
Théâtre LECOUP DEVIEUX,en collaboration avec Sony Labou Tansi(Présence Africaine) LAFABLE DUCLOÎTRE DESCIMETIÈRES, (1ère éditionLa Chartreuse,réédité chezL’Harmattan)traduit en anglais, tchèque et allemand. e LADANSE AUXAMULETTES, (Acoria,2 édition)
Poésie ÀPLEIN CŒUR,coll. Le buisson ardent, (l’Arbre à paroles - Liège)
Littérature jeunesse UNEVIE D’ÉLÉPHANT,récit(Hachette) LESAVENTURES DEKIMBOO, BOUBOU ETAKO,contes(Hachette) LEVOYAGEINATTENDU,récit(L’harmattan) e LEVIEILHOMME ET LEPETITGARNEMENT,récit(Hurtubise – Canada,3 édition 2006)traduit en allemand e L’ENFANT SORCIER, récit,coll. Partage, (Acoria,3 édition) e LEDÉFI, roman,coll. Enquêtes, (Acoria2 édition)
Essai TEXTES ET DRAMATURGIES DUMONDE, (Lansman)
Ouvrages collectifs NOUSTINTIN,ouvrage collectif, avec Michel Serres, Erik Orsena, William Boyd, etc.(Télérama/Moulinsart, Paris - Bruxelles 2004) THÉÂTRES D’AFRIQUENOIRE, n° 48en collaboration avec François Campana (Alternatives Théâtrales)
Ces jours qui dansent avec la nuit
© Éditions Acoria, Paris 2008
acoriadiffusion@free.fr www.acoria.net
ISBN 978-2-35572-004-8
Conception graphique de la collection : Ifé Orisha
Caya Makhélé
Ces jours qui dansent avec la nuit ROMAN
L’acquiescement éclaire le visage. Le refus lui donne la beauté. René Char, 1946
L’inspecteur Archie Davis Mabonzo enleva sa veste qu’il posa sur le dossier d’une chaise. Il considéra d’un œil dubitatif la pile de courrier qui traînait sur son bureau, en s’asseyant. Il en fit le tri et se saisit de la seule enveloppe qui ne portait aucune marque officielle. Il l’ouvrit et en sortit un tapuscrit qu’il feuilleta d’un air perplexe. Ses yeux se posèrent sur le titre.
Abyme (abîme) des jours qui dansent avec la nuit
Archie Davis Mabonzo, remarqua la coquetterie de la rature. Il se cala dans son fauteuil, croisa les jambes sur le bureau et commença à lire.