//img.uscri.be/pth/9989a0f733058a3e83519ef72f982ca481d07d44
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

CHAGRIN NOMADE

De
128 pages
A travers trois histoires de jeunes Touaregs affleurent les usages d'une communauté célébrant autant la culture que la bravoure, la beauté que l'esprit. Pourtant, ces mêmes traditions qui subliment l'amour ne sont pas toujours tendres envers les amoureux, et gare à qui voudrait nager à contre-courant. L'auteur dépeint de manière saisissante une société de l'apparat dont il dévoile les contradictions de son écriture intimiste.
Voir plus Voir moins
CHAGRIN NOMADE
Nouvelles
Sîdî Aamîne Ag Doho
CHAGRIN NOMADE
Nouvelles
Sîdî Aamîne Ag Doho
© La Sahélienne, 2011. Tous droits réservés. Siège social : Bako Djikoroni Ouest Bamako - Mali E-mail : sahelienneedition@yahoo.fr Tél. : + 223 66 79 24 40 ISBN : 978-99952-54-41-4 Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Mali, 2011. Caractères typographiques Adobe Garamond Pro de Robert Slimbach Lucida Sans de Charles Bigelow et Kris Holmes Constantia de John Hudson Conception graphique de couverture :
Correction et mise en page : Ségolène Roy © L'HAR M ATTAN, 2011 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-56224-0 EAN : 9782296562240
LA DUNE VERTE
es conlîts récurrents ont du Nord-Maî et de ’étendue sahéo-saharîenne une zone de convusîons par exceence. Méconnaîssance des cutures spécîi-ques, probèmes de déveoppement, déicît d’întégra-tîon des dîversîtés, es raîsons en sont mutîpes. Vaîncre es îdées reçues et engager un débat d’îdées pacîicateur sur cet espace suppose que soît documentée a mémoîre des socîétés concernées. a coectîon « a dune verte » veut y contrîbuer en avorîsant ’émergence de eaders pacîistes et a connaîssance de soî et de ’autre à travers e îvre.
Tendé
Magré a rareté des puîes des dernîères années et ’appauvrîssement des pâturages quî en résute, ’espoîr d’aer un jour au tendé* reste très ort chez Erachtane. Cette manîestatîon de a jeunesse, quî n’a îeu dans es campements qu’en hîver, dépend de ’împortance des précîpîtatîons enregîstrées pendant cette pérîode. a hantîse d’Erachtane et de tous ses compagnons d’âge, c’est de ne pouvoîr y assîster. — Y aura-t-î suIsamment de puîes pendant ’hîvernage, cette année ? — es anîmaux seront-îs suIsamment gras pour es dîx moîs que durera a saîson sèche ? — es jeunes auront-îs suIsamment de temps îbre pour aer au tendé ? — Et à que tendé ? Erachtane et ses camarades rêvent surtout à ceuî dont jouent es bees ies du campement d’Ersane. à-bas, ees sont cutîvées, bees, courtoîses, peînes de dîgnîté et très convoîtées par toute a gent mâe des campements envîronnants. Dans es campements, es jeunes gens proitent de ’aha*, du tendé et de ’îswat* pour nouer une
îaîson ou tout sîmpement engager une conversatîon avec une personne ongtemps désîrée comme amîe. ï en est de même pour es jeunes ies. Cependant, à Ersane, ’aha se présente autre-ment. Tout s’y aît avec raInement. D’abord ’aha uî-même, es ies quî ’anîment, es hommes quî y vîennent et a cour quî s’y pratîque. Et puîs, comme pour marquer davantage a dîférence, parmî es emmes d’Ersane se trouve une coqueuche, une artîste, une vraîe reîne de ’aha, du tendé et de a séductîon : Adawette. C’est e genre de ie dont tout homme rêve de aîre d’abord une amîe, puîs une épouse quî égaîera un peu e décor monotone et atté-nuera es rudesses de ce Sahara où î ne peut pus. Bee à vous couper e souLe, ee est de cees que a nature a avorîsées. Une tête comme cee de a ma-done de éonard de Vîncî, coîfée d’une très ongue cheveure noîre sembabe aux crîns des chevaux du che de a trîbu. e vîsage écaîré par deux gros yeux ronds comme ceux des gazees de Tazîé. Une bouche petîte et ine, aux èvres et aux gencîves cou-eur d’ébène, assortîe de joîes dents dont es ormes mînces et a coueur banche et écatante ressembent à cees du rîz étuvé. es anges s’étaîent sembe-t-î attardés e jour de a conceptîon de ce corps dîgne de a mythoogîe grecque, enveoppé dans une peau îsse et sans cîcatrîces, avec cette coueur de oîe raîs quî n’échoît qu’aux êtres bénîs. Comme ces amîes maraboutîques quî aIrment être descendantes du
10