Comment Caméléon devint source de sagesse

De
Publié par

Les contes relatés dans ce recueil constituent une source précieuse d'informations sur la culture, les coutumes et les traditions fon. Ils mettent en lumière la vision qu'ont les Fon de la vie, et les valeurs qui ont régi leur vie au cours des siècles.

Publié le : samedi 1 mars 2008
Lecture(s) : 135
Tags :
EAN13 : 9782296193055
Nombre de pages : 85
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Comment Cameleon devint source de sagesse

La Légende Des Mondes Collection dirigée par Isabelle Cadoré, Denis Rolland, Joëlle et Marcelle Chassin

Dernières parutions
Youssef ALLIOUI, La sagesse des oiseaux, contes kabyles, texte bilingue berbère-français, 2008. France VERRIER, Le destin (bilingue français-serbe), 2008. Christine Gnimagnon ADJAHI, Le forgeron musicien. Contes fon du Bénin, 2008. Marie-Line BALZAMONT, Contes médiévaux du quartier Mouffetard, 2007. Renaud LA V ANDIER, Le Rire du Tibet, histoires grivoises et facétieuses d'Aku Tonpa, 2007. Sonia KOSKAS, Ch lim ou, qui parlait aux oiseaux. Contes juifs de la Méditerranée, 2007. Elisabeth MW ANTSI et Jacques-Noël GOUAT, La jeune fille sous les roseaux, 2007. Oumar DIALLO, Le destin de Leldo Tara, Prince peuhl du Fouta Damga, Sénégal, 2007. Youssef ALLIOUI, L'ogresse et l'abeille, contes kabyles, texte bilingue berbère-français, 2007. Térèz LEOTIN, Doigts d'or, bilingue créole-français, 2007. André VOISIN, Contes et légendes des nomades du Sahara, 2007. DO-LAM Chi-Ian, Contes du Viêt-Nam, enfance et tradition orale, 2007. Boubaker A Y AD!, La monture du roi Grenouille, contes arabes, 2007. Ahmad SHAMLOÙ, Plume d'or, 2007. François BENEY, Contes de Côte d'Ivoire en pays baoulé, bilingue baoulé-français, 2007. Marie-Anne K. LEFORT, Twardowski le magicien, contes polonais, 2007. Pierre-Yves PROUST, Le chat du Mikado, contes autour du monde, 2007. Daniel LEDUC, L 'homme qui regardait la nuit, adaptation en arabe par Seddik Mahi Meslem, 2007.

Raouf

Ma1Ila

Comment Cameleon devint source de sagesse
contesJon du Bénin

L'Harmattan

@

L'Harmattan,

2008
75005 Paris

5-7, rue de l'Ecole polytechnique; http://www.librairieharmattan.com diffusi on. harmattan@wanadoo. harmattan 1@wanadoo.fr

fr

ISBN: 978-2-296-05178-2 EAN : 9782296051782

Préface
Ce recueil est une tentative que j'ai faite pour faire revivre au moyen du mot écrit quelques contes fon qui proviennent d'une des plus riches traditions orales d'Afrique. Ce qui a donné naissance à cette idée est le souci que j'ai du danger de perte définitive qui menace les contes oraux de mon pays, souci qui m'a amené à élaborer un projet important pour la préservation des contes populaires du Bénin. Ce livre est le premier-né de ce projet. Pendant une période de six ans, j'ai enregistré de nombreux contes tels qu'ils m'ont été dits par des conteurs fon dont l'âge s'échelonnait de dix à soixante ans. Du fait que le fon est ma langue maternelle, que je suis professeur d'anglais, titulaire d'un Master et d'un Doctorat de langue et littérature anglaises, en traduisant et retranscrivant les histoires de ce livre, j'ai joui de l'avantage de cette position unique que me donne la combinaison d'une intime connaissance de la tradition orale fon et d'une grande habitude des conventions qui régissent la langue et la composition anglaises. Il se peut que beaucoup de lecteurs aient entendu parler du royaume du Dahomey et de la République du Bénin, mais peu d'entre eux sont familiers avec la culture du peuple fon ou avec sa tradition orale. Il peut donc s'avérer utile de dire quelques mots sur certaines particularités de ces histoires ainsi que sur

les modifications qu'elles ont subies en passant par le creuset de l'imagination du traducteur. Les contes populaires fon n'ont pas de titre. Les titres de ces histoires sont de mon invention, mais en choisissant chaque titre j'ai fait en sorte qu'on y trouve l'essence de 1'histoire à laquelle il est attaché. Les contes oraux fon ont une autre particularité importante: lorsque le conteur commence son histoire, il la compare à un oiseau qui prend son essor. L'oiseau se pose habituellement sur le protagoniste ou l'antagoniste de l'histoire. J'ai essayé de préserver ce trait en débutant beaucoup de ces

histoires par cette phrase: « Mon histoire prend son essor, survole pays et royaumes d'antan. »
Cependant, ce début ne s'adapte pas à toutes les histoires, aussi ai-je utilisé des expressions telles

que: « Il était une fois », « Il y a longtemps de cela»
ou quelque proche variante chaque fois que j'ai eu l'impression qu'une telle expression permettait un meilleur déroulement de l'histoire. En traduisant ces contes, j'ai essayé de rester fidèle à la culture dont ils sont issus et à sa morale. Ce n'est que dans quelques cas, lorsque j'ai eu l'impression qu'on y gagnait en clarté et en puissance narrative, que j'ai effectué quelques modifications. Ces modifications sont expliquées dans les notes qui accompagnent chaque histoire. Cependant, au cours du processus de traduction, j'ai apporté bon nombre de descriptions afin de transmettre aux lecteurs et aux auditeurs certaines images, certains sons, certaines senteurs qui sont implicites dans ces contes. 8

En prenant cette liberté, je me suis inspiré de Joseph Conrad, ce grand romancier polonais, qui écrivit jadis: «Ma tâche... consiste,grâce à la puissance du
mot écrit, à vousfaire entendre, à vousfaire sentir - avant tout à vous faire voir. C'est en cela que consiste ma tâche, et en cela

seulement, et cela couvre tout. » Dans cette phrase puissante de Conrad je retrouve le devoir primordial de tout conteur qui s'aventure à consigner par écrit un conte oral.

9

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.