Consciences troubles

De
Publié par

Trouble lié aux changements de paradigmes vécus par les principaux personnages de ce récit teinté de réalités africaines ; conscience trouble du fait de l'embarras qui saisit l'observateur des différentes scènes. Ce roman se veut un abécédaire des principales mutations sociales auxquelles fait face une jeunesse africaine quelque peu désorientée et désœuvrée, tout en indiquant, en filigrane, des pistes de solution.
Publié le : vendredi 5 février 2016
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782140002243
Nombre de pages : 146
Prix de location à la page : 0,0082€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
CONSCIENCES TROUBLES
Jean Du Potier
CONSCIENCES TROUBLES
TROUBLES
CONSCIENCES
Préface de l’Abbé Hyacinthe Ouedraogo
Consciences troubles
  
Consciences troubles
© LHARMATTAN, 2015 5-7, rue de lÉcole-Polytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-06879-4 EAN : 9782343068794
Préface
Les propos de la lettre d’Innocent, à son père Placide, résonnent en écho dans toutes les consciences du monde :
« Àme demander ce que vaut l’espèce humaine de nos jours. Si ce qui m’est arrivé n’est pas un cas isolé dans notre société contemporaine, je n’ose pas imaginer ce qui advient des victimes quotidiennes de mon espècequi n’ont pas la chance d’être recueillies par des âmes charitables. Il faut que l’homme d’aujourd’hui prenne conscience que son acte fétide qui consiste à jeter sans frémir dans la nature les bébés indésirables ne restera pas impuni. »
Ce livre est un code pénal sans articles, code qui s’abat, implacable, sur les mères, les jeunes, les parents, la société, les religions, l’administration, parce que chacun est coupa-ble d’un ou de plusieurs délits: abus de mineur, avortement, infanticide, abandon d’enfant, non-assistance à personne en danger, inconscience et insouciance, complicité
Le visage hideux de l’individu et de la société est là, comme dans la pénombre, se refusant de venir au jour pour être démasqué. Si pour certains promoteurs et protecteurs de la vie, elle doit être protégée depuis sa conception jusqu’à son terme, d’autres en viennent à «chosifier » l’être humain, laissé à la merci de nosfantasmes et turpitudes. Tout cela conduit à des tragédies et à des psychodrames aux conséquences incalculables. C’est hélas le sort de bien des enfants dans les pays ravagés par les guerres ou baignant dans la paix, issus de nos amours volés à la faveur des nuits de fêtes et de défaites. Et l’on refuse d’assumer ses actes, ses errements, ses hypocrisies.
7
Cette œuvre littéraire de Monsieur Dolebzanga Jean-Baptiste n’est pas un livre de plus dans le paysage littéraire de son pays; c’est un compagnon nécessaire pour l’éducation à la sexualité et à la paternité responsables. Ce n’est pas un livre, c’est une bibliothèque à la thématique abondante et utile pour la formation de la jeunesse.
Si l’insouciant père et l’impétrant fils se rencontrent sur le corps sans vie au même lieu du déchirement des cœurs, il faut le reconnaître, ce chef d’œuvre de MonsieurDolebzanga n’est pas simplement un livre à feuilleter, mais un chemin parsemé de stations qui appellent à marquer des arrêts pour méditer, s’inquiéter, prendre des résolutions et repartir de nouveau.
Abbé Hyacinthe OUEDRAOGO Maître ès Lettres Directeur du Collège Sainte Marie de Ouahigouya (Burkina Faso)
8
Avant-propos
À ce seuil du vingt et unième siècle où les mentalités semblent quasi obnubilées par les progrès fulgurants de la science et de la technique, alors que la moralité sociale va en décadence dans une généralisation progressive des mœurs légères, dans la banalisation de la vie qui constitue la trame de ce récit imaginaire, cet écrit se propose de convier le lecteur à une réflexion approfondie et à une diligente prise de conscience, sur certains innommables actes quotidiens que pose souvent le citoyen contemporain sans se soucier de leur laideur ni des terribles conséquences et retombées tragiques sur la société entière.
9
J. D. P
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi