Dans les pas de Zheng he

De
Publié par

Au XVe siècle, en Chine, vit Shaiming, une petite fille libre et très intelligente. Shaiming refuse de se plier à la tradition des "petits pieds", cette terrible mutilation que la loi de l'Empire et celle des familles imposent à toutes les autres petites filles. Elle est contraint de quitter sa terre natale en compagnie de Kuan-Ti, un garçon qui rêve comme elle de grands espaces et d'aventures. Une faveur du destin permettra aux deux enfants de croiser la route de l'Amiral Zheng He, grand eunuque, l'un des plus mémorables navigateurs et explorateurs de tous les temps...
Publié le : vendredi 1 octobre 2010
Lecture(s) : 188
EAN13 : 9782296262966
Nombre de pages : 300
Prix de location à la page : 0,0158€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Dans les pas de Zheng HeLe plus grand navigateur de tous les temps
Roman historique Collection dirigée par Maguy Albet Dernières parutions Tristan CHALON,Le Mage,2010. Alain COUTURIER,Le manuscrit de Humboldt, 2010. Jean DE BOISSEL,Les écrivains russes dans la tourmente des années 1880, 2010. Dominique PIERSON,Sargon. La chair et le sang, 2010. René LENOIR,Orages désirés, 2010. Philippe CASASSUS,Philippe, le roi amoureux, 2010. JeanClaude FAUVEAU,Joséphine, l’impératrice créole, 2009. Roger BOUCHAUD,L’homme du Sahel, 2009. Tristan CHALON,L’hommeoiseau de l’île de Pâques, 2009. Danièle ROTH,Marie Roland, Sophie Grandchamp : deux femmes sous la Révolution, 2009.Luce STIERS,En route vers le Nouveau Monde. Histoire d’une colonie à New York au 17° siècle, 2009. Michel FRANÇOISTHIVIND,Agnès de France. Impératrice de Constantinople, 2009. Petru ANTONI,Corse : de la Pax Romana à Pascal Paoli, 2009. Christophe CHABBERT,La Belle Clotilde. Le crime du comte de Montlédier, 2009. Michèle CAZANOVE,La Geste noire I, La Chanson de Dendera, 2009. Tristan CHALON,Sous le regard d’AmonRê, 2009. Yves CREHALET,L’Inconnu de Tian’Anmen, 2009. JeanEudes HASDENTEUFEL,Chercheur d’or en Patagonie, 2009. Jacques JAUBERT,Moi, Caroline, « marraine » de Musset, 2009. Alexandre PAILLARD,La Diomédée, 2009. Bernard JOUVE,La Dame du MontLiban, 2009. Bernard BACHELOT,Raison d’État, 2009. MarieHélène COTONI,Les Marionnettes de SansSouci, 2009. Aloïs de SAINTSAUVEUR,Philibert Vitry. Un bandit bressan au e XVIIIsiècle, 2009. Tristan CHALON,Une esclave songhaï ou Gao, l’empire perdu, 2009. OLOSUNTA,Le bataillon maudit, 2009. JeanNoël AZE,Cœur de chouan, 2008. JeanChristophe PARISOT,Ce mystérieux Monsieur Chopin, 2008.
Marielle Chevallier Dans les pas de Zheng HeLe plus grand navigateur de tous les temps
DU MÊME AUTEURAUX ÉDITIONS LHARMATTANSARITA, Princesse Esclave,2002. À cause de de Gaulle,2005.
© L’Harmattan, 2010 57, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 9782296125254 EAN : 9782296125254
À ceux que j’aime
Frédéric, Rachel, Julien & Héléna, Maela, Youna, Simon & Louise.
À ma mère
1
1 Si, wú, liú, qï, bã, jiú , comptait Shaiming en faisant le tour du jeune ginkgo que Bao avait planté l’année du Dragon pour célébrer l’arrivée de sa nouvelle petite sœur. – Ils ont encore grandi, confia-t-elle à son arbre, témoin muet de ses secrets d’enfant. Il y a peu de temps encore, il fallait dix pas à mes pieds pour faire le tour de ton tronc et maintenant neuf à peine. Dit-elle dans un profond soupir en jetant sur ses pieds ruisselants de rosée ce regard désespéré de l’agneau qu’on jette au loup. Dans un geste plein de tendresse, elle mit ses bras autour du ginkgo, comme on enlace un être cher. La joue posée sur son écorce, les yeux mi-clos, Shaiming semblait attendre quel-que chose de celui qui, dit-on, relie l’Humain au Ciel et à la Terre. Qu’attendait-elle ? Un message, du courage, de la résigna-tion ? Ou bien espérait-elle que le ginkgo, complice et confi-dent, lui insufflât une force mystérieuse. Cette force capable de lui faire accepter l’inacceptable comme l’indécence, en ce lieu qu’elle chérissait, de la présence de ces longues et fines bandelettes blanches que le vent faisait danser sur un fil tendu entre deux pruniers en fleurs. Alors que son regard faisait des va-et-vient depuis ses pieds, futurs suppliciés, aux bandelettes, elle sentait monter en elle
1 4, 5, 6, 7, 8, 9
9
une envie folle de grand vent, de bourrasques, de dévasta-tion. - Si seulement toutes les bandelettes de Chine pouvaient s’envoler jusqu’au ciel et réveiller les Dieux endormis. Je suis certaine qu’ils comprendraient et libéreraient pour toujours les pieds des filles ! se lamentait la fillette. Au même instant, un coup de vent pernicieux se mit à gi-fler les fines lamelles d’étoffe avec violence. On eût dit qu’il voulait les arracher du fil pour les emporter à jamais dans l’im-mensité du Ciel. Mais les bandelettes résistaient. Dans les claquements du tissu malmené, la fillette crut entendre les gémissements de ses sœurs, quand un étrange sifflement se glissa à son oreille : - Bientôt ce sera ton tour, petite ! Très bientôt, et nous fe-rons deux lotus dorés de tes jolis petits pieds ! promirent les cruels bandages. Shaiming sentit brusquement son cœur se crisper, et une bouffée de sang brûlant vint colorer son visage de nacre. Comme toutes les petites filles de Chine, elle avait conscience de la terrible menace qui planait sur elle depuis qu’elle approchait de son sixième hiver. Elle sentait monter en elle cette envie irrépressible de crier sa colère, sa révolte, de de-mander « pourquoi ? », « pourquoi nous fait-on ça ? » Mais pas question pour elle de perdre la face. Comme toute Chinoise, elle avait dès son plus jeune âge appris à taire ses sentiments. Elle avait aussi conscience que refuser les cou-tumes signerait l’irrespect envers ses ancêtres. - Avec eux au moins, pensa-t-elle secrètement, on peut s’arranger avec des offrandes... Alors qu’avec les vivants, c’est beaucoup plus compliqué. Reprenant ses esprits, Shaiming renversa sa tête en arrière pour ne pas verser de larmes. L’enfant au corps si frêle était re-croquevillée au pied du ginkgo, cherchant à se libérer de l’an-
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.