Des bleus au ciel

De
Publié par

La vie fait parfois preuve d'intranquillité... Elle nous bouscule, nous chavire, menace de nous laisser aussi pantois que de pauvres fantoches à qui on aurait coupé leurs ficelles. Au travers de scènes saisies sur le vif, dans les replis mystérieux de l'âme humaine, ce recueil de nouvelles nous emporte au-delà des frontières, dans des ailleurs pas si lointains, là où des guerres d'adultes foudroient les rêves des enfants.
Publié le : dimanche 5 avril 2015
Lecture(s) : 29
EAN13 : 9782336375618
Nombre de pages : 126
Prix de location à la page : 0,0075€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Marie-Christine QuentinDes bleus au ciel
La vie fait parfois preuve d’intranquillité... Elle nous
bouscule, nous chavire, menace de nous laisser aussi
pantois que de pauvres fantoches à qui on aurait coupé
leurs celles.
Au travers de scènes saisies sur le vif, dans les replis
mystérieux de l’âme humaine, ce recueil de nouvelles Des bleus au ciel
projette un autre regard sur un quotidien qui paraîtrait
à d’autres banal.
NouvellesLe détail oublié fait basculer une vie. La parole de trop,
ou de pas assez, ou la petite lâcheté, si insigniante,
changent un destin.
Au-delà des frontières, l’auteure nous emporte aussi
dans des ailleurs pas si lointains, où se nouent les
drames de l’humanité, là où des guerres d’adultes
foudroient les rêves des enfants. Mais avec une
humanité si sensible que reste l’espoir de lendemains
meilleurs.
Née d’une mère bretonne et d’un père
normand, Marie-Christine Quentin aime venir
se poser dans la maison du Passage, tout
près des rives douces du Golfe du Morbihan.
Les lumières du soleil couchant, les nuages qui
caracolent, sont pour elle des moments précieux et
magiques d’évasion et de retour aux sources. Mais c’est
pour mieux se projeter dans des combats auxquels elle
croit, pour plus de solidarité et de fraternité, là et
ailleurs.
Plusieurs de ses nouvelles ont été primées et publiées
dans des revues ou recueils collectifs parus à l’occasion
de concours organisés pour soutenir ce genre littéraire
trop peu connu qu’elle affectionne.
Illustration de couverture : Photographie de l’auteure.
ISBN : 978-2-343-06204-4
Prix :13,50 €
ff
Marie-Christine Quentin
Des bleus au ciel©L’Harmattan,2015
57, ruedel’Ecolepolytechnique,75005Paris
http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr
ISBN:9782343062044
EAN:978234306204411
11111111111,1111,1111,11111111111111111,1,11111111111111Des bleus au ciel


Écritures
Collectionfondée par Maguy Albet
Mignot(Fabrice), Haute tension au Laos,2015.
Michelson(Léda), Chapultepec,2015.
AubertColombani (Eliane), Le château du temps perdu,
2015.
Lozac’h(Alain), La clairière du mensonge,2015.
Serrie(Gérard), J’ai une âme,2014.
Godet(Francia), La maison d’Elise,2014.
Dauphin(Elsa), L’accident,2014.
Palliano(Jean), Lana Stern,2014.
Gutwirth(Pierre), L’éclat des ténèbres,2014.
Rouet(Alain), Chacune en sa couleur,2014.
Cuenot(Patrick), Dieu au Brésil,2014.
Maurel Khonsou et le papillon,2014.
D’Aloise(Umberto), Mélodies,2014.
JeanMarc deCacqueray, La vie assassinée,2014.
Muselier(Julien), Les lunaisons naïves,2014.
*
**
Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre
chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des
parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages,
peut être consultée sur le sitewww.harmattan.fr
11
1111111111111111,1111111111111111111111111111111111,11111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111111Marie-Christine Quentin
Des bleus au ciel
nouvelles



















L’HarmattanA mes parents,
A la promesse faite à Kinette,
Et à mon doux coin de ciel bleu…

A un fil

111Elle court. Ou du moins elle essaie. Elle se fraie un chemin
au milieu des gravats qui encombrent la ruelle. Elle court,
elle enjambe, elle se faufile comme elle peut entre les blocs
de béton disloqués. Elle se dépêche. Les bras embarrassés
de tiges de bois dans lesquelles elle se prend les pieds, elle
fonce vers la colline à l’arrière du village. Seule. Elle n’en a
pas le droit. Tant pis. Elle n’a pas le choix. C’est le seul
endroit où elle sait qu’elle sera tranquille. Alors elle file. Elle
se glisse entre deux barrières, coupe à travers un potager,
contourne le puits enseveli sous un amoncellement de tôles
encore tout empanaché de poussière, et disparaît dans
l’ombre des murets qui bordent le sentier.
Cette nuit, le vent qu’elle espérait depuis longtemps est
enfin arrivé. Il s’est levé d’un coup, comme réveillé par les
avions qui déchiraient le ciel. Elle n’a rien entendu. Ni le
vent, ni les hurlements des sirènes. Quand un tir de mortier
a secoué la façade de la maison voisine, c’est à peine si son
petit corps endormi a tressauté. Enveloppée dans sa vieille
couverture de laine comme dans un ventre chaud, Ranya
souriait doucement dans son sommeil d’enfant. Elle rêvait.
Loin du tumulte et de l’enfer. Loin de la nuit. Portée par un
vol d’hirondelles qui l’entraînaient au-delà des nuages, elle
flottait, libre et légère, dans un ciel orange acidulé où
tournoyaient de doux flocons d’écume.
Et ce matin le vent est là qui s’engouffre dans le dédale
des ruelles soulevant sur son passage des brouillards de
poussière.
Elle court. Aussi vite qu’elle peut. Elle n’a qu’une seule
envie en tête : aller de l’avant pour profiter du vent. La

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.