Don Giovanni à Paris

De
Publié par

Un homme+une femme = quoi ? Telle est l'interrogation très contemporaine à laquelle se livrent deux amies vivant à Paris. L'une d'elles revisite le mythe de Don Juan à travers la figure moderne du séducteur patenté, fuyant l'engagement amoureux. Entre conte moral rohmérien et dialogues ironiques façon "Sex & the city", le final de ce roman confirme la sagesse soufie : "Ce que tu gardes est perdu à jamais, ce que tu donnes est à toi pour toujours"...
Publié le : mercredi 1 octobre 2008
Lecture(s) : 29
EAN13 : 9782296209459
Nombre de pages : 150
Prix de location à la page : 0,0082€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Don Giovanni à Paris

Du même auteur
Roman

Ad nauseam,Éditions d'Écarts, Paris, 2003.

Carine Fouquet

Don Giovanni à Paris

Roman

L'Harmattan

2008 5-7, rue de l'Ecole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

@ L'Harmattan,

ISBN: 978-2-296-06655-7 EAN : 9782296066557

À Oscar,
Per le tue notazjoni e la tua sensibilità, il tuo senso deI « Carpe diem », ed in ricordo di un ottimo vino insieme al tuo sorriso. . .

(( Fuir le bonheur de peur qu'il ne se sauve... )) Serge Gainsbourg

1

V

otre feu intérieur se consume? L'homme opina simplement. - Alors entrez! IlIa suivit dans le vestibule et remarqua un Christ en croix fluorescent comme une sortie de secours à l'entrée de la salle de consultation. Elle lui laissa le temps de se détendre, se laisser inspirer par l'esprit du lieu. Le fauteuil club dans lequel il s'assit épousait ses formes, comme si le corps des multiples hommes l'ayant précédé avait préparé sa venue. - Je viens pour une consultation générale... Elle demeura concentrée un temps qui lui parut infini tant il s'imaginait entendre une sentence. Enfin elle parla. - Vous êtes en train de vous remettre sérieusement en question, vous, dîtes donc! Et apparemment, il était temps parce que vous fonciez droit dans le mur: la tour tombe sur le fou et le pendu! Il ne commenta pas. IlIa regardait, étonné. - Quelqu'un dans votre entourage a des soucis de santé... - . .. psychique, oui. . . - Vous vous sentez partiellement responsable de ce qui lui arrive... Même si vous êtes au plus mal en ce moment, cette situation vous oblige à envisager les choses de manière inhabituelle. .. C'est très positif pour l'avenir: cela vous évitera de commettre les mêmes erreurs que par le passé: le soleil suit. . . Votre travail ne vous convient pas... Oui, je sais que vous occupez un poste intéressant, envié... Mais les mondanités auxquelles vous assistez

12

DON GIOVANNI A PARIS

ont fini par vous lasser: elles contredisent vos valeurs profondes... Vous vous trouvez coupé en deux, n'est-ce pas? Il ne répondit pas. Elle le lisait comme on déchiffre un parchemin. - Il Y a une femme dans votre vie qui travaille avec des jeunes? - Non. - Alors vous allez la rencontrer bientôt. Au début, ça vous surprendra... Ce sera une passion à fois sensuelle et intellectuelle. Elle vous aidera à être enfin en paix avec vous-même... V ous allez d'ailleurs la consulter pour votre travail.. . Vous allez trouver votre alter ego au féminin. - Et c'est pour bientôt? - Peut-être ce soir même... Le temps est incertain. Elle est un peu plus âgée que vous... Ça vous rassure... D'ailleurs vous aurez l'air plus mûr qu'elle... Une certitude: c'est avec elle que vous allez connaître le bonheur. . . - Et. .. je ferai ma vie avec? - C'est possible... à condition que vous soyez capable de lui faire confiance. Votre méfiance vis-à-vis de vos compagnes est une bien fâcheuse habitude dont il faudra vous débarrasser. La femme que vous allez rencontrer est une phobique du soupçon. . . Faites-lui et surtout faites-vous confiance... Avec elle, vous pourrez être tout à fait vous-même. - Et dans quelles circonstances vais-je la rencontrer? Par desanUscommuns? - Non. D'ailleurs, au début, vous n'aurez pas d'anUs communs. Ce sera une rencontre de pur hasard, ou plutôt, le destin : un coup de foudre en quelque sorte, il y aura comme une évidence qui vous surprendra tous deux... - Vous dites que nous n'aurons pas d'anUs communs?.. Alors, ça ne marchera pas! - Au début... mais très vite vous la présenterez à vos connaissances... Attention, ne cherchez pas à la mettre à l'épreuve

DON GIOVANNI A PARIS

13

à cette occasion: vous risqueriez de la perdre.. . Vous avez un ami très proche de vous, un confident, plus âgé que vous? - Oui, mon cousin. - Il va être très ami avec elle, très complice... Il sera même fasciné par elle. - Et elle? - Elle n'aura d'yeux que pour vous. Mais elle aura beaucoup d'amitié pour lui. Ne vous méprenez pas! Ayez confiance en votre étoile! Elle le raccompagna jusqu'à la sortie et prit une autre personne dans la salle d'attente. Une même anxiété se lisait sur les visages réunis là, comme s'ils attendaient des résultats décisifs d'analyses médicales... Après tout, l'avenir aussi est une question de vie ou de mort...

2

t, le soir même, tu la rencontrais? - Enfin, je ne sais pas si c'est elle. . . Le regard de M. flXait un point vague, à la façon dont nos yeux se perdent lorsque nous rappelons à notre esprit les détails d'une scène passée. La voix de son cousin le ramena au présent. - Tu ne t'attendais pas à cela ? - Mais non: je t'ai dit, je suis sorti, l'humeur légère... je voulais oublier l'après-midi passée à la clinique. J'avais cette maudite soirée et au moment où je prenais la' rue qui y conduisait, elle a traversé. .. T'aurais vu ces jambes: interminables! Et une minijupe à faire bander un mort! - Et elle, n'a pas daigné te regarder! Ça a dû être un choc
. pour tO! ;>, . . . .. - 5 badato ! Ils éclatèrent de rire, s'envoyant quelques bourrades... - Bon, alors, après? Tu l'as suivie? - Ben, tu me connais... Je!' ai suivie tout au long de la

E

rue. . .
fois. -Et? - Elle déclinait mais toujours avec le sourire, tranquille, confiante. Flattée et inébranlable à la fois. Plus je la suivais, plus je pensais que mes chances étaient infimes, plus je la désirais. . . - Oui, mais les autres étaient à pied, et toi, en voiture, décapoté. .. Comment tu t'y es pris? . .. qui doit faire un bon kilomètre! Exact: au compteur. Elle s'est faite aborder plusieurs

16

DON GIOVANNI A PARIS

- Arrivé au carrefour, croisée du choix, j'ai finalement décidé de l'aborder sur le thème Je cherche mon chemin,perdu dans Paris. Mais attention: un accent de sincère conviction dans la voix. Le pire, c'est qu'elle a eu l'air de me croire. - Ou de vouloir te croire... Et après? Giovanni, assis dans un fauteuil du salon qu'ils partageaient avec M., posa ses bras sur les accoudoirs, après avoir bu une gorgée de Montepulciano. Il s'enfonça confortablement pour écouter le récit de son aventure. - Je lui ai proposé de m'accompagner à la soirée. Elle a refusé, aff1rtIlant qu'elle rentrait chez elle. - Et si elle avait accepté? - Bruno aurait fait l'affaire pour la mettre à l'épreuve. Habillée comme elle l'était, j'étais surpris qu'elle refuse toutes les avances. Je lui ai proposé de la raccompagner chez elle... Elle m'a regardé, un léger sourire au coin droit, a hésité et accepté finalement. - Et là, tu lui as à peine laissé le temps de s'asseoir ? - Je suis passé au tutoiement, lui disant qu'elle était charmante. Elle m'a souri et je l'ai illicoembrassée. -Et? Elle m'a littéralement dévoré, comme si elle n'avait pas mangé depuis des mois. . . - C'était le cas? - Oui, elle me l'a dit après. Mais sur le moment, j'ai cru qu'elle allait me croquer sur place, au milieu de la rue où je l'avais abordée. - Vous vous êtes bien trouvés! - Certainement. En même temps, elle paraissait si jeune, si juvénile... J'ai eu envie de la protéger... - Tiens, tu deviendrais bon avec les femmes, toi? Giovanni avait prononcé cette phrase avec une certaine amertume que son cousin ne perçut pas tant il était absorbé dans le souvenir de la rencontre.

DON GIOVANNI A PARIS

17

- Avec elle peut-être... Elle semblait dissimuler une faille. . . Je lui ai demandé si ça ne la gênait pas que je sois plus âgé qu'elle. Elle a littéralement éclaté de rire, presque une explosion de joie! Pourquoi? - Elle avait cinq ans de plus que moi! Et je peux te jurer que ça ne se voyait pas. - Même après coup? - Hum, facile... mais même après coup, puisque tu le demandes! Quand nous sommes sortis de la voiture, j'ai saisi sa main: je sentais qu'à tout moment, elle pouvait changer d'avis et se dérober. - Malgré le feu de ses baisers? - Oui, j'avais la conviction que ce genre d'abordage n'était pas son habitude... Arrivé chez elle, je me suis senti comme chez
mol.

.. - Bon, vous avez fait l'amour...

- . .. longuement. Et au lieu de repartir comme un goujat, je suis resté. En fait, je n'avais plus envie de partir: au matin, il a fallu que je m'arrache littéralement. - Mais qu'est-ce que vous avez fait toute la nuit? Giovanni avait posé cette question en tripotant nerveusement la cuticule de son pouce droit avec l'ongle de l'index... Ce qui n'était qu'une rencontre lui apparaissait désormais comme une menace. - On a parlé. Elle m'a expliqué que je n'étais que le troisième homme avec lequel elle faisait l'amour. - A son âge? Et tu l'as crue? - Oui. J'ai eu l'intuition qu'elle était sincère. Je me suis confié à elle comme j'aurais pu le faire avec toi. M. avait des accents de tendresse inédite en évoquant cette femme. La pensée de Giovanni se perdit dans le décompte de ses derniers mois de misère sexuelle. .. M. avait toujours eu beaucoup plus de succès... Il était beau, ou d'une beauté plébiscitée par les

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.