//img.uscri.be/pth/d30866f1c0742e909e04562389659d30df83d7a5
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Échec Hémat

De
142 pages
Alors que des meurtres étranges et inexplicables, dissimulés au grand public, se multiplient sur la planète, la très secrète World Survey Organisation fait enlever le célèbre scientifique français Jérôme Bayeul pour lui demander de participer à sa lutte contre une implacable menace venue d'ailleurs. "Échec Hémat" est un pur produit de la littérature de science-fiction, qui se situe dans la grande lignée du genre. On y trouve des scientifiques géniaux mais incompris, des extraterrestres mystérieux et meurtriers, une allégorie de l’éternelle lutte entre le bien et le mal, et des héros charismatiques qui agissent incognito pour préserver une humanité qui ne se rend pas compte de la menace qui pèse sur elle. Une recette qui marche toujours aussi bien.
Voir plus Voir moins
Échec Hémat
É
raut
Pierre B chec H
P
u
b
l
i
b
é
o
m
o
k
a
t
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com
Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55
IDDN.FR.010.0115122.000.R.P.2010.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication aux Éditions Publibook en 2010
Vers dix-sept heures, le professeur Jérôme Bayeul sortit de son laboratoire. Sonder les mystères de la vie, les obli-ger à se dévoiler à laide de toutes les données biologiques connues : tels étaient son credo, sa passion, sa vie. Il sen-tait que la réussite nétait plus très loin, que les années de travail et disolement quil sétait imposées, loin des grands complexes de recherche, tel un moine retiré dans son ermitage qui consacre sa vie à la quête des mystères, lui permettraient prochainement de comprendre les multi-ples secrets de la « régénération spontanée » faculté que possèdent encore quelques rares espèces animales. A lorigine de ses recherches, cette étonnante aptitude de lhydre deau douce à reconstituer des individus entiers à partir de morceaux delle-même. Le Professeur aimait à décrire de la manière suivante cette prouesse de la nature : « prenez une hydre deau douce attention cest très fra-gile et ne mesure que quelques millimètres. Prenez donc une hydre deau douce entre le pouce et lindex de la main gauche, une lame de rasoir dans la main droite et découpez votre hydre en quatre. Vous pensez que cette pauvre bes-tiole ne survivra pas au traitement que vous lui avez fait subir. Eh bien, pas du tout ! Chacun des fragments qui résultent de votre opération chirurgicale parviendra en quelques jours à reconstituer les morceaux qui lui man-quent et reformera une hydre complète. Ainsi, au lieu de la blesser mortellement, vous laurez multipliée par quatre ». Problème auquel fut confronté Héraclès, un héros grec qui, selon la légende, avait pour mission de tuer lHydre de Lerne, monstre dont les nombreuses têtes repoussaient
9
aussitôt tranchées. Aujourdhui, un petit ver aquatique appelé « planaire » possède également cette faculté : si vous le coupez en deux, la partie tête développera des cel-lules destinées à reconstituer une queue et la partie queue développera des cellules qui fabriqueront une tête, sans jamais se tromper. Certains animaux comme le triton sont capables dengendrer la repousse dune patte amputée ou encore le lézard qui se sépare de sa queue lorsquelle est prise dans la gueule dun chat, sachant quelle repoussera à lidentique en quelques jours. Plus on avance dans la progression des espèces, plus on constate que cette faculté disparaît, comme si lévolution des vertébrés lavait inhibée. Chez les êtres humains, par exemple, seuls quelques types de cellules sont capables de se régénérer en permanence, notamment celles qui consti-tuent le sang, le foie ou encore la peau. Le phénomène sarrête là. Pourquoi ? Est-ce rédhibitoire ? Voilà les ques-tions auxquelles le Professeur Jérôme Bayeul sétait promis de trouver des réponses : analyser le processus chez ceux qui le mettent en uvre spontanément et, quelle que soit sa nature, trouver le moyen de lappliquer à nimporte quelle partie du corps humain. Une telle décou-verte permettrait dapporter des solutions élégantes à de nombreux drames liés à des amputations accidentelles ou chirurgicales. Son auteur serait propulsé au sommet de la gloire ! Une sorte de revanche quil sétait promis de prendre sur lunivers de la recherche scientifique qui, trop contraint par une autre motivation, moins noble, celle des retombées financières immédiates, navait jamais voulu croire au bien fondé de son projet. Cest pour cette raison quil avait abandonné les grands groupes, quitté le système, rassemblé tout son patrimoine et installé son propre laboratoire dans un coin perdu et
10