Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Eclats de vie

De
126 pages
A travers la voix d'une fillette, d'une adolescente puis d'une jeune femme, ce sont des histoires ordinaires que l'auteure partage. Chaque récit de vie contribue à écrire et récrire l'Histoire... "Eclats de vie", comme ces nombreuses vies disséminées aux quatre coins du monde dont la genèse est l'"Exil". C'est aussi l'histoire d'une génération, celle d'Iraniennes, celle d'exilées, celle d'individus oubliés, celle d'une altérité si familière... C'est peut-être aussi la vôtre.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

EmmàPeiamBari
éclats devie Histoires persanes
ÉCLATS DE VIE Histoires persanes
ColleCtion l’iran entransition DIRIGÉE paR ATa AYaTI
e FOad SAbérAn,siècleNader Chah ou la folie au pouvoir dans l’Iran du XVIII. PRÉfacE dE FRaNcIs rIcHaRd, POsTfacE d’ALaIN DÉsOULIèREs, 2013. rEZa MAMDouhi,L’Iran et le commerce mondial.d’AZadEH PRÉfacE KIaN, 2013. ALaIN brunet,Rakhshan Bani Etemad. Une pasionaria iranienne, 2013. MOHsEN MottAghi,La pensée chiite contemporaine à l’épreuve de la Révolution iranienne.PRÉfacE dE FaRHad KHOsROkHavaR, 2012. ALaIN ChAoulli,L’avènement des jeunesBassIdjIla République islamique de d’Iran.Une étude psychosociologique. PRÉfacE dE FaRHad KHOsROkHavaR, 2012. DjamcHId ASSADi,La rente en République islamique d’Iran : Les mésaventures d’une économie confisquée, 2012. ALaIN ChAoulli,Les Juifs d’Iran à travers leurs musiciens. PRÉfacEdE PIERRE lafRaNcE, 2012. L’Iran et les grands acteurs régionaux et globaux.Perceptions et postures stratégiques réciproques. SOUs La dIREcTION dE MIcHEL MAKinSKy, 2012. bIjaN ghAlAMKAriPour,L’univers mental des Iraniens :Approche sociologique des proverbes et des maximes persans. PRÉfacE dE CLaUdE JavEaU, 2012. MÉLIssa leVAillAnt,La politique étrangère de l’Inde envers l’Iran.Entre politique de responsabilité et autonomie stratégique (1993-2010). PRÉfacE dE bERTRaNd badIE, 2012. DavId rigoulet-roze,L’Iran pluriel. Regards géopolitiques. PRÉfacEdE FRaNçOIs gÉRÉ, 2011. M. A. orAizi,L’Iran :un puzzle? 2010. e hassaN PirouzDJou,L’Iran, ausiècledébut du XVI. PRÉfacE FRaNcIs rIcHaRd, 2010. L’IRAN sous la présidence de Mahmoud Ahmadinejad. Bilan et perspective. SOUs La dIREcTION dE DjamcHId ASSADi, 2009 .
eMMà Peiambari(n.MOUsavI)
ÉClats De Vie Histoires persanes
Du MêMe auteuR
recueils de poésiePrimée en 2010 par l’association Lettres persanes Lauréate du printemps des poètes en 2000 Écroulement des certitudes, Arash, Paris, 2009 Illusions nocturnes, Arash, Paris, 2000, 2007
Nouvelles en peRsanAmnésie, nouvelles, Arash, Paris, 2010, 2013
TRaductions du fRançais au peRsan 2013-Quelques-uns des cent regrets, roman, Philippe Claudel, Negah, Iran 2007-Quatre nouvelles,recueil de nouvelles, J.M.G. Le Clézio, Marc Levy, Anna Gavalda, Didier van Cauwelaert, Sherkat Ketab, California-USA 2007-Instruments des ténèbres, roman, Nancy Huston, Arash, Paris 2004-Une chambre à soi,essai,Virginia Woolf, Arash, Paris-France 1999-La nuit sacrée, roman, Tahar Ben Jelloun, Baran, Suède 1999-Confession d’un porte-drapeau déchu, roman, Andreï Makine, Farhang kavoch, Téhéran-Iran 1997-Lesable et l’écume,recueil de poésie, Gibran Khalil Gibran, Téhéran-Iran 1996- L’enfant de sable, roman, Taher Ben Jelloun, Baran, suède
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan@wandoo.fr ISBN : 978-2-343-02670-1 EAN : 9782343026701
«Le souvenir d’une certaine image,n’est que le regret d’un certain instant»
Marcel Proust
Un Mot d’auteuR
lanaissance, on m’a donné comme prénom Najmeh, À ce qui voulait dire « Étoile », et comme mon père était unSeyed(un descendant du Prophète) et fier de l’être, sur mon acte de naissance on a rajouté une suffixe,alsadate, ce qui signifie une fille descendante du prophète Mohamed. Mon nom de famillePEIAMBARI(dePeyghambar) accentuait encore une fois ce lien avec l’initiateur de l’idéologie des conquérants de mon pays d’origine : le Prophète de l’Islam.
Malgré la belle signification, je n’aimais pas mon prénom jusqu’à ce que mon amoureux, à l’âge de seize ans, m’appelle par mon prénom avec douceur et me dise qu’il préférait de loin ce prénom à tous les autres.
Ensuite, en prison, on m’appelait Nasserine. C’était le nom que j’avais donné aux autorités pour qu’ils ne trouvent pas mes antécédents.
À une certaine époque, j’écrivais sous le pseudonyme de Homa Dejam, qui signifie l’oiseau de bonheur en
9