Emigrer à tout prix

De
Publié par

Au moment où le débat sur l'immigration oppose l'Europe à l'Afrique, quatre lycéens guinéens décident d'arrêter leurs études pour aller en Europe et en Amérique. Malgré la réticence de leurs proches, rien ne les arrête. Avec l'aide d'un réseau international de démarcheurs, chacun arrive dans le pays de son choix mais, en pleine crise économique et sociale, ces pays ne leur offrent aucune chance de vie meilleure...
Publié le : mardi 1 avril 2014
Lecture(s) : 16
EAN13 : 9782336341484
Nombre de pages : 224
Prix de location à la page : 0,0124€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Bakonko Maramany Cissé
Émigrer à tout prix L’Amérique, l’Europe ou la mort
Ecrire l’Afrique Ecrire l’Afrique
Émigrer à tout prix
Écrire l’Afrique Collection dirigée par Denis Pryen  Romans,récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette collection reflète les multiples aspects du quotidien des Africains.Dernières parutions Bakonko Maramany CISSE,Tombe interdite. Histoire de l’enfant prodige, 2014. Abdoulaye MAMANI, Lepuits sans fond,2014. Pino CRIVELLARO,Burundi mon amour,2014. EL HADJI DIAGOLA,Un président fou, 2014. J.D PENEL,Idriss Alaoma,Le Caïman noir du Tchad, 2014. Koffi Célestin YAO,Le bateau est plein, je débarque, 2013. Kapashika DIKUYI,Une étrange famille congolaise et son odyssée, 2013. Patrick-Serge BOUTSINDI,Jour des funérailles à Poto-Poto, 2013. El hadji DIAGOLA,Ma femme m’a sauvé la vie,2013. Gilbert TSHIBANGU KANKENZA,À la rencontre du destin,2013. Abderrahmane NGAÏDÉ,Une nuit à Madina do Boé, 2013. Henri PEMOT,Kimpa Vita, Une résistante Kongo, 2013. Richard GUERIN,Le médecin errant de l’Afrique, les aventures de Jonas, 2013. Patrice ITOUA,La banque mondiale et la CEMAC, Un partenariat pour l’aide au développement de la sous-région, 2013. Baudouin Mwamba MPUTU,L’Afrique face au défi de la technoscience. Histoire et Enjeux, 2013. Vicky Mujinga KALAMBAY,Bilonda. Une écolière face à son destin, 2013. Obambé GAKOSSO,Les malades précieux, 2013. Ano NIANZOU,Sous les bombes de Char-kozy, 2013. Francine NGOIBOUM,Fleur brisée, 2013. Lang Fafa DAMPHA,African Aliens, 2013. Claude-Ernest NDALLA,Le Gourou. Une imposture congolaise, 2013. Salvator NAHIMANA, Angélique Gisèle Nshimirimana. Mon homme m’aurait mangée toute crue. Edition bilingue kirundi-français, 2013.Aboubacar LANKOANDE,La palabre des Calaos, 2013. Christian ROCHE,Amaï. Amour et rébellion en Casamance, 2013. Giovanni MELEDJE,Scandales d’amour, 2013.Maxime OUARO,Boro, 2013. Martin KAPTOUOM,Promesse africaine. Parole d’immigré, 2013.Sidi ZAKARI,Un élu du peuple, 2013.
Bakonko Maramany Cissé Émigrer à tout prix
L’Amérique, l’Europe ou la mort
Du même auteur, aux éditions L’HarmattanTombe interdite. Histoire de l’enfant prodige,2014 Sôliba. Histoire d’initiation,2014 © L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-03148-4 EAN : 9782343031484
REMERCIEMENTS
Mes remerciements vont avant tout à mon épouse: Mme CISSE née Séré TOURE, à mes enfants: Mohamed Lamine, Ben Daouda, Fatoumata, Toumany et Mariama pour leur soutien moral. Je tiens aussi à remercier Messieurs Kassomba Camara, Jean-Marie Touré, Nènè Moussa Camara pour leurs efforts de correction qui ont permis de proposer à nos lecteurs un texte agréable. Je ne saurais oublier ici Gabriel Sidibé mon premier maître d’école, Ibrahima Kalil Kéïta, mon premier Directeur d’école, Docteur Professeur Peter Féoctistovitch Grychanine mon Directeur de Thèse qui ont contribué à ma formation et enfin à ma mère Fatouma Traoré pour ses efforts d’éducation.
5
I LE SYNDROME DE L’OCCIDENT
Au moment où le débat sur l’émigration oppose l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord au reste du monde, quatre lycéens guinéens Dramane, Friki, Sidi et Ousmane décident d’interrompre leurs études en terminale pour aller à la conquête de l’eldorado américain et européen. Cette année, ils s’apprêtaient à passer le concours d’entrée à l’université. Mais à la différence de leurs camarades de classe dont l’ultime objectif était d’être admis au concours, eux en revanche cherchaient un prétexte pour quitter le pays. Ils tentèrent par tous les moyens de convaincre leurs parents de l’inopportunité de poursuivre localement leurs études. Parmi les arguments avancés à ce dessein, il y avait le problème d’emploi après le diplôme. Simple hypothèse ou certitude, celui-ci est de taille. Tout a commencé un jeudi soir chez Issa Condé, un ami, ancien responsable de classe. Ce jour-là, celui-ci rangeait ses effets. Il s’adressa à sa mèreen ces termes :
- Maman, regarde comme le temps passe vite. Il n’y a plus que six mois qui nous séparent du concours. Il va falloir que mes amis et moi commencions nos révisions. L’académie vient de prendre une série de mesures et le concours risque d’être dur cette année.
- Et pourquoi ces mesures ?
- Parce que nous revenons à l’enseignement d’élite comme avant. Je me fais du souci pour mes amis Dramane et Friki. Ils ne sont pas assidus en classe et les jours où ils viennent, ils ne font que bavarder.
- Comme il reste quelques mois encore, il faut en parler avec eux afin qu’ils se rattrapent. Ah ! Sidi qui arrive. Je ne vois pas bien, mais je crois que c’est lui.
7
- Maman tu les confonds. Celui-ci, c’est Dramane. Il faut faire quelque chose pour tes yeux. Tu n’arrives plus à distinguer les gens. - Oui, j’en ai parlé avec ton père pour aller voir le médecin. Bon, je te laisse, je m’en vais au jardin pour arroser mes plantes. À tout à l’heure donc ! - Ah ! Dramane, je suis content de te voir. Comment tu vas ? - Pas mal ! J’ai rencontré ta maman à la porte, lorsqu’elle sortait. - Oui, elle devrait se rendre dans son jardin. Dramane, je ne vous ai pas vus ce matin aux cours, toi et Friki. Qu’est-ce qui n’allait pas ? - Et alors ! Où se trouve le problème ? Moi j’avais un empêchement. Quant à Friki, il faut lui poser la question. Je ne réponds pas à sa place. - Ne te fâche pas mon ami. Seulement vous devriez savoir que le concours est proche. Donc ce n’est pas le moment de manquer les cours. On ne peut pas faire n’importe quoi quand on est dans une classe d’examen. Au lieu d’avoir le souci d’entrer à l’université, Friki et toi vous faites l’école buissonnière. Pire! Vous entraînez avec vous Sidi et Kandia. Il faut que nous ayons un entretien à cinq. - Issa, tu as certes raison. Mais à vrai dire, moi je n’ai plus le goût des études. Sincèrement ! Tu t’imagines, depuis l’âge de 7 ans, tous les jours à l’exception des week-ends, on se lève tôt pour aller à l’école, souvent sans déjeuner. S’il faut encore terminer l’université et se retrouver sans travail, je ne souhaite pas ça. - Dramane, il nous reste encore trois années d’études. Je crois que d’ici là le Gouvernement trouvera une solution au problème d’emploi. - Qu’est-ce qui te fait dire ça, sur la base de quels indicateurs économiques ?Tu es trop optimiste pour ne pas dire naïf. Tu raisonnes comme un paysan. On dirait que tu ne vis pas dans ce pays. Prends l’exemple sur mon frère Zakaria. Celui-ci a terminé ses études depuis deux ans. Jusque là, il n’a pas trouvé le moindre emploi public ou privé. Il a tellement défilé à l’Office de la main-d’œuvre, que d’aucuns pensent qu’il y travaille. Tu te rends compte, être à la charge des parents pendant
8
et après les études ! Moi Dramane, je ne supporterai pas ça du tout. Je te dis la franche vérité, que tu sois d’accord avec moi ou pas. - Ressaisis-toi mon gars, je vois que tu es agacé. Ne prends pas ça mal, c’est un conseil amical. Ah, voilà Friki qui arrive. Comme il aime son nom ! - Ce n’est pas qu’il aime ou qu’il n’aime pas son nom. C’est plutôt la télépathie, un phénomène auquel la science n’a pas encore trouvé d’explication. - Parle doucement, tu sais qu’il est intuitif comme un flic. - Ça veut dire quoi être intuitif comme un flic ? - Il pensera que nous parlions à son sujet, tu vas voir. - Salut les gars ! - Salut Friki ! Dis donc tu es comment là ? - Je suis comment ? - Tu as l’air triste on dirait., lui fait remarquer Issa. - Non, tout va bien. Mais j’ai l’impression que vous parliez de moi. Et gare à toi Issa si tu me demandes à propos de mon absence au cours ce matin. N’oublie pas que si tu es responsable de classe, c’est bien grâce à notre soutien. Alors, au lieu de nous défendre, tu nous pointes toujours du doigt en public. C’est ça notre récompense, le prix de notre soutien ? - Écoute-moi bien Friki, nos parents nous ont mis à l’école pour prendre leur relève un jour. Pour cela nous devons étudier et devenir un jour des ministres, des gouverneurs, des juges, des médecins, des ingénieurs. Moi, par exemple je rêve de devenir juriste. J’ai remarqué qu’un juriste peut travailler dans tous les domaines. - Eh ! Bien tu veux devenir juriste tant mieux., répondit Friki. - Et toi Dramane, qu’est-ce tu comptes devenir ? - Moi! Mon rêve c’est d’aller en Amérique. Il paraît que le plus difficile c’est de fouler le sol américain. Qu’il y a assez d’opportunités là-
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.