Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 14,63 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Publications similaires

 J gement dernier En attendant le u
Encres Noires Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle MoysanDernières parutions N°351, Lottin WEKAPE,Montréal, mon amour, 2011. N°350, Boureima GAZIBO,Les génies sont fous,2011. N°349, Aurore COSTA,Les larmes de cristal. Nika lAfricaine III, 2011. N°348, Hélène KAZIENDE,Les fers de labsence, 2011. N°347, Daniel MATOKOT,La curée des Mindjula. Les enfants de Papa, 2011. N° 346, Komlan MORGAH,Étranger chez soi, 2011. N°345, Matondo KUBU TURE,Des trous dans le ciel, 2011. N°344, Adolphe PAKOUA,La République suppliciée, 2011. N°343, Jean René OVONO MENDAME, zombis de la Les capitale, 2011. N°342, Jean René OVONO MENDAME,La légende dEbamba, 2011. N°341, Ndo CISSÉ,Les cure-dents de Tombouctou, 2011. N°340,Fantah Touré,Des nouvelles du sud, 2011. N°339, Harouna-Rachid LY,Les Contes de Demmbayal-LHyène et Bodiel-Le-Lièvre, 2010. N°338, Honorine NGOU,Afép, létrangleur-séducteur, 2010. N°337, Katia MOUNTHAULT,Le cri du fleuve, 2010. N°336, Hilaire SIKOUNMO,Au poteau, 2010. N°335, Léonard MESSI,Minta, 2010. N°334, Lottin WEKAPE,Je ne sifflerai pas deux fois, 2010. N°333, Aboubacar Eros SISSOKO,Suicide collectif. Roman, 2010. N°332, Aristote KAVUNGU,Une petite saison au Congo, 2009. N°331, François BINGONO BINGONO,Evu sorcier. Nouvelles,2009. N°330, Saah François GUIMATSIA,Magheghaa Temi ou le tourbillon sans fin, 2009. N°329, Georges MAVOUBA-SOKATE,De la bouche de ma mère, 2009.
Sémou MaMa DIOP
En attendant le Jugement dernier
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55483-2 EAN : 9782296554832
   
 
  
         
A mes frèresetsœursde       sag    net de convictions     Anotre fraternelle  accointance              
 
                             
 
 
 
 
 
 
 
   
      « Notre plus grande faute, le blasphème   perpétuel que nous commettons,c’est   notre incapacité à nous envisager nous- mêmes.»   
 Léonora Miano, romancière  camerounaise  
 
                   
 
 
 
 
 
 
 
 
Pal
 
 
 
 
 
 
 
abre  
 
 I
  LENFANTNOIR