en quête du destin

De
Publié par

Et si l’existence de chacun était déjà écrite ? Leur bac en poche, quatre jeunes gens décident de parcourir la Grèce à la recherche des trois Parques. Passionné de philosophie, Alexandre voudrait connaître son destin et le modifier. A partir de livres ésotériques empruntés à la bibliothèque du lycée, il entraîne dans l’aventure Olivier et Christophe, ses deux meilleurs amis, ainsi que Mélina, une adolescente gothique étrangement réservée. Du sanctuaire d’Olympie au trésor d’Atrée de Mycènes, les quatre amis affrontent des prêtresses et des créatures mythologiques et percent le secret des liens qui unissent leurs destinées. Caroline Bernard mêle ésotérisme, créatures infernales et oracles séculaires dans un voyage au cœur de la mythologie grecque d’une étonnante modernité.
Publié le : dimanche 7 février 2010
Lecture(s) : 277
EAN13 : 9782304033083
Nombre de pages : 238
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
En quête du destin
Caroline Bernard
En quête du destin Roman
Éditions Le Manuscrit Paris
© Éditions Le Manuscrit, 2010 www. manuscrit.com ISBN : 978-2-304-03308-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304033083 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-03309-0 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304033090 (livre numérique)
En quête du destin
PRÉPARATION
Alexandre est un jeune homme de son époque. Il aime faire la fête avec ses amis, rencontrer des filles. C’est un garçon de dix-huit ans, grand brun, l’air tranquille et toujours pensif. Il s’intéresse à tout et à tout le monde. Excellent élève de terminale, il aime particulièrement les longues discussions philosophiques avec son professeur, Madame Mérine. C’est une femme à l’aspect sévère genre vieille fille, les cheveux toujours coiffés en arrière, retenus par un chignon. Elle n’est guère agréable au premier abord, mais toujours juste envers ses élèves, et même s’il est vrai qu’elle affectionne particulièrement Alexandre, elle ne l’a jamais montré lors de ses cours. La passion d’Alexandre pour la philosophie lui a été révélée dès son premier cours. Il était question des choix que l’on fait dans la vie et qui déterminent notre avenir. Le sujet de la dissertation que Madame Mérine leur avait donné consistait à analyser la phrase « Votre
7
Caroline Bernard
destinée est-elle écrite et si oui, comment vivre en sachant que notre vie est déjà toute tracée ». Depuis ce jour, Alexandre se pose sans cesse la question, et la pose autour de lui. Outre son professeur, ses principaux interlocuteurs sont ses deux meilleurs amis, Christophe et Olivier. Olivier est un garçon assez grand, maigre, les cheveux courts toujours en bataille. Il est calme et réservé et donne l’impression de ne pas s’intéresser au monde qui l’entoure. Christophe, quant à lui, est plutôt du genre impétueux : assez petit, trapu, les cheveux blonds coupés au bol dans lesquels il passe tout le temps la main, ce qui lui donne parfois l’air un peu efféminé. Il est tout fou et s’enthousiasme très facilement. Pour lui, la moindre chose est « hyper géniale, grandiose et fantastique ». Ce jour-là, quelques semaines avant le début des épreuves du baccalauréat, Alexandre les retient à la sortie du cours. Dites les gars, je voudrais vous parler d’un projet pour cet été. Ok, répond simplement Olivier. T’as eu une idée méga géniale pour les vacances ?, s’emporte déjà Christophe. On peut dire cela. Vous vous souvenez de ce sujet de philo qu’on a eu il y a quelques temps ?
8
En quête du destin
Tu parles, dit Christophe, tu nous bassines avec ça à longueur de temps. Que veux-tu faire, chercher ce fameux bouquin sur ta vie ? Exactement et voilà mon idée. Madame Mérine nous a dit que selon certaines croyances, tout être humain naît, vit et meurt en suivant une sorte de fil qui est quelque part. Et alors, réplique Olivier, qui, pour une fois, semble s’intéresser à la conversation. Et bien, si notre vie est écrite, ce serait bien de pouvoir juste lire quelques pages de ce livre. Juste pour savoir un peu ce qui nous attend et pouvoir éventuellement changer deux ou trois trucs. C’est un peu aller à la chasse au dahu ton truc, répond Christophe. Et puis, où va-t-on le trouver ton bouquin ? Tu n’as qu’à consulter une voyante si tu veux connaître ton avenir. Alexandre paraît déconcerté par la réaction de ses amis. Je ne crois pas aux voyantes ! Si mon idée ne vous plaît pas, tant pis, je me débrouillerais tout seul. Il s’en va, à la fois dépité et en colère. Ses amis le regardent s’éloigner en se demandant si leur ami n’est pas devenu un peu fou. Je ne crois pas que cela soit bien sérieux, dit Olivier. Il a la tête prête à exploser à cause des révisions. Chercher le livre de sa vie, non
9
Caroline Bernard
mais je te demande un peu, c’est ridicule et complètement irréalisable. Ouais, t’as raison, ce ne sont que des expressions de la vie courante : c’est idiot de croire que ça puisse exister. Je crois qu’Alex bosse trop. Ils partent alors dans les couloirs bruyants du lycée en direction de la bibliothèque. C’est une grande salle du second étage. Il y a en permanence un vingtaine d’élèves qui travaillent dans la quiétude de cet endroit. La bibliothécaire, Madame Samson, est une femme de quarante ans, tout petite et très nerveuse. Elle donne l’impression d’avoir peur des élèves et se met à trembler dès qu’on lui parle. Certains bruits racontent qu’elle a été professeur de français et que le désintérêt de ses élèves pour cette matière l’a conduite à faire une grosse dépression nerveuse. Depuis, il lui est impossible d’enseigner et il est vrai que la vue d’un élève la met dans tous ses états. Elle a du mal à supporter quand un élève lui parle, et le pire qu’on puisse lui faire est d’abîmer ses précieux livres. Il est interdit de les poser à l’envers sur les tables et, comble de l’horreur, il ne faut surtout pas souligner un passage. Malgré cela, elle est prête à aider un élève en difficulté. Pourtant, ce jour là, il lui est presque impossible de répondre à la requête posée par Christophe
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.