//img.uscri.be/pth/3f38e1c79502ead2e54167e49bf87000e0f72113
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Ephraïm égaré

De
350 pages
Un procès s'ouvre au Palais de Justice de Paris : au fil des témoignages et des questions posées par le juge, les pensées affluent dans la tête de l'accusé : elles retracent les errances d'une vie ballottée au gré de l'Histoire du vingtième siècle.
Voir plus Voir moins
A. Lichtenbaum
Éphraïm égaré A. Lichtenbaum ou la justice des nations
Éphraïm égaré ou la justice des nations
Littératures
Daniel Cohen éditeur www.editionsorizons.fr Littératures, collection dirigée par Daniel Cohen
Littératures est une collection ouverte àl’écrire, quelle qu’en soit la forme : roman, récit, nouvelles, autofiction, journal ; démarche éditoriale aussi vieille que l’édition elle-même. S’il est difficile de blâmer les ténors de celle-ci d’avoir eu le goût des genres qui lui ont rallié un large pu-blic, il reste que, prescripteurs ici, concepteurs de la forme romanesque là, comptables de ces prescriptions et de ces conceptions ailleurs, ont, jusqu’à un degré critique, asséché le vivier des talents. L’approche de Littératures, chez Orizons, est simple — il eût été vain de l’indiquer en d’autres temps : publier des auteurs qui, par leur force personnelle, leur attachement aux formes multiples du littéraire, ont eu le désir de faire partager leur expérience intérieure. Du texte dépouillé à l’écrit porté par le souffle de l’aventure mentale et physique, nous vénérons, entre tous les critères supposant déterminer l’œuvre littéraire, le style. Flaubert écri-vant : « J’estime par-dessus tout d’abord le style, et ensuite le vrai » ; plus tard, le philosophe Alain professant : « c’est toujours le goût qui éclaire le jugement », ils savaient avoir raison contre nos dépérissements. Nous en faisons notre credo.
D.R.pour l’illustration de la couverture
ISBN:979-10-309-0045-3 © Orizons, Paris,2015
D.C.
Éphraïm égaré ou la justice des nations
Dans la même collection
Patrick Denys,Épidaure,2012 Pierre Fréha,Nous irons voir la Tour Eiffel,2012Jean Gillibert,De la chair et des cendres,2012 Jean Gillibert,À coups de théâtre,2012 Nicole Hatem,Surabondance,2012 Didier Mansuy,Facettes,2012 Didier Mansuy,Les Porteurs de feu,2012 Lucette Mouline,L’Horreur parturiente,2012 Lucette Mouline,Museum verbum,2012Bahjat Rizk,Monologues intérieurs,2012Dominique Rouche,Œdipe le chien,2012Antoine de Vial,ObéiràGavrinis,2012.
Éric Colombo,Par où passe la lumière...,2013 Raymond Espinose,Lisières,Carnets2009-2012,2013 Henri Heinemann,Chants d’Opale,2013 Lucette Mouline,Zapping à New York,2013 Antoine de Vial,Americadire,2013 Guy R. Vincent,Séceph l’Hispéen,2013.
Jean-Louis Delvolvé,Le gerfaut,2014 Toufic El-Khoury,Léthéapolis,2014 Gérard Laplace,La façon des Insulaires,2014 Andrée Montero,Le frère,2014 Laurent Peireire,Ostentation,2014 Michèle Ramond,Les saisons du jardin,2014 Michèle Ramond,Les rêveries de Madame Halley,2014.
Michel Arouimi,Quatre adieux,2015 Patrick Corneau,Vies épinglées,2015 Chantal Danjou,Les cueilleurs de pommes,2015 Raymond Espinose,Villa Dampierre,2015 Henri Heinemann,L’Éternitépliée, Journal,Le Voyageur éparpillé, tomeV, 2015 Fanny Lévy,Une existence au fil de son passage dans le monde,2015 A. Lichtenbaum,Éphraïm égaré ou la justice des nations,2015 Béatrix Ulysse,Sur la route du réel,2015.
A. Lichtenbaum
Éphraïm égaré ou la justice des nations
2015
« Voici donc la formule qui décrit l’état du moi, quand le désespoir en est entièrement extirpé : en s’orientant vers lui-même, en voulant être lui-même, le moi plonge, à travers sa propre transpa-rence, dans la puissance qui l’a posé. » Sœren Kierkegaard, inTraité du désespoir
« Chacun d’entre nous peut comprendre et raison-ner sur ce que les gens doivent être nécessairement ; nous rêvons et sommes possédés par ce qu’ilssontde manière accidentelle et incompréhensible. » Randall Jarrell, inPictures from an institution
OnzièmechambredutribunalcOrrectiOnnelPalais de Justice, Île de la Cité, Paris
accusé: Monsieur Éphraïm Vilnaï, chercheur à l’Institut des Microfilms de Jérusalem. chefdaccusatiOn : Vol commis avec dégradation par une personne chargée d’une mission de service public dans l’exercice de ses fonctions.
Article de presse en date du5janvier2006
L’instruction pénale de l’affaire Vilnaï est désormais achevée. Madame Aurélie Grecque, juge chargée de l’instruction de ce dossier, suivant le réquisitoire du Procureur de la République, a rendu son ordonnance le12décembre2005. Elle renvoie Monsieur Éphraïm Vilnaï, membre de l’Insti-tut des Microfilms de Jérusalem, interpellé et mis en examen en juillet2004, devant le tribunal correctionnel pour vol, commis avec dégradation, d’un manuscrit, cotéH63dans les collections de la Bibliothèque Nationale de France, par une personne chargée d’une mission de service public, dans l’exercice de ses fonctions, Monsieur Vilnaï étant effectivement, à la date des faits imputés, missionné par l’État français pour une recherche dans les collections hébraïques de la BnF. La juge constate, par ailleurs, la prescrip-tion de l’action publique et donc le non lieu pour les autres faits dénoncés dans les nombreuses plaintes pour vol de manuscrits hébraïques déposées depuis1993. L’ordonnance du juge d’instruction et le réquisitoire définitif du parquet constatent à leur tour la prescription de l’action publique pour les infractions visées par ces plaintes. Le parquet précise cependant que l’information judiciaire établit la responsabilité de Monsieur Vilnaï, bien qu’il y ait lieu pour ces infractions de constater la prescription.