Fables africaines

Publié par

Les Fables africaines sont destinées à un public sans âge, comme toutes les fables. Leur création a été occasionnée, voici une quinzaine d'années, par le souci de trouver un complément africain aux éternelles Fables de La Fontaine que l'auteur, jeune instituteur, donnait à ses élèves pour stimuler en eux la sensibilité poétique et l'esprit de la morale. Il n'est, en littérature, oeuvre plus poignante, plus perspicace et plus appropriée que la fable pour mettre en relief (presque à nu) et stigmatiser nos ridicules, nos égarements individuels ou sociaux. C'est pourquoi le personnage d'Esope, en tant que philosophe-moraliste, fut si remarquable, si important dans la société et dans la littérature grecques antiques. La Parole du fabuliste est une parole forte - révolutionnaire, selon la terminologie de notre époque. Ce n'est pas pour rien qu'Esope disait de la langue qu' " elle est le meilleur et le pire ". Ces Fables africaines arrivent en renfort de l'armée de toutes les fables qui existent et qui sont engagées sur le champ de nos consciences respectives, pour lutter contre tous les comportements individuels et collectifs qui déshumanisent notre monde.
Publié le : lundi 1 janvier 0001
Lecture(s) : 56
Tags :
EAN13 : 9782296197794
Nombre de pages : 72
Prix de location à la page : 0,0047€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

YVES-EMMANUEL DOGBE

FABLES AFRICAINES
précédées de

La puissance

des mots

dessins de Marie-Noëlle Chapuis

Librairie - Editions l'Harmattan 18, rue des Quatre-Vents 75006 Paris

DU MÊME AUTEUR

Flamme b/ème (Poèmes) Editions de la Revue Moderne,

Paris

Le divin amour... (poèmes) Editions Pierre Jean Oswald, Paris. La crise de / 'éducation... Nouvelles Editions africaines, Dakar.

A paraître La victime (roman) suivi de L 'homme de co Négritude, culture et civilisation.

ISBN 2-85802-056-6

Lettre

ouverte

i.1 l'instar de mes maîtres, et combien illustres! La Fontaine, Florian, Anouilh et notre père à tous,

Esope - je viens modestement vous offrir, Jeunesse de
tous les pays, ces Fables africaines. L'art des fables ne doit point mourir. Surtout en des temps où l'Humanité évolue de travers au milieu de ses propres bévues, il y a bien lieu de rire ou de pleurer selon qu'on trouve quelque soulagement dans l'un ou dans l'autre. y. -E. D.

La puissance des mots

Dans le monde rationnel et mécanique où nous vivons, il y a tout lieu de se demander à quoi sert le langage poétique. Continuer de dire que l'expression poétique est vieille comme le monde, ou qu'elle a toujours créé en l'homme une certaine sensibilité qui lui fait défaut ou qu'il n'a pas toujours face à la nature et à son prochain, relève d'un truisme plat, que l'esprit pointilleux du siècle, le goût de la connaissance sûre, repoussent sans détours. Notre siècle il tendance à rejeter tout ce qui n'épouse pas ses contours nouveaux, tout ce qu'il n'incorpore, n'assimile pas, et il n'assimile que ce qui lui est assujetti, c'està-dire de quelque utilité. Il est donc à craindre que la poésie, n'ayant rien en commun avec le rationnel et la technologie, disparaisse de notre mode de vie. On a toujours dit, on s'est toujours aperçu, que la poésie est utile à l'esprit comme le pain l'est au corps; et l'on est enclin à s'en tenir à l'impérieux et inéluctable besoin de l'homme de s'exprimer, pour soi, et de communiquer aux autres ses peines, ses joies, ses préoccupations. Il est d'ailleurs inconcevable, a priori, que l'expression pure et simple soit l'unique dimension du langage poétique. Il est heureux de constater qu'il se développe actuellement, à travers le monde entier, un mysticisme considéré comme l' héritage spirituel de l' humanité dans l'espace et dans le temps, et grâce auquel il est tout à fait possible, au. jourd'hui encore, de saisir la véritable portée de l'expres: sion poétique, et même la puissance des mots de tous les jours. La magie des mots dont parlent les connaisseurs est une réalité. Et quiconque est bien instruit de la puissance de la parole doit être animé d'une certaine méfiance à l'égard de tout ce qui est dit. 7

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.