//img.uscri.be/pth/c9f8dec08f346fbdff84e54ea3a316f65b03e866
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Fadila

De
330 pages
A travers ce roman sur fond de guerre d'Algérie, l'auteur a mis en scène des personnages jeunes, souvent joyeux, tentant de s'amuser, de vivre ensemble dans une atmosphère délétère. Peu à peu, ils vont prendre conscience que tout un monde va disparaître : "Même s'il affirmait le contraire, chacun savait qu'il perdrait à jamais son paradis pour tremper ses racines dénudées et meurtries dans une autre terre plus froide et plus rude ; à moins qu'il ne pérît pour cause de désespoir, de crainte ou de ressentiment."
Voir plus Voir moins
Collection Romans
Albert KHAZINEDJIAN
FADILA Quand un monde s’effondre Roman
FADILA
Rue des Écoles Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons: historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques. Déjà parusGuillaud (Gilles),La promesse du présent, 2013. Jaffrézou (Raymond),Heureux qui comme Ulysse… Récit de voyages, 2013. Jamet (Michel),Trente photos plus une, 2013. Chalayer (Maurice),Mes apprentissages. De l’apprenti au raconteur d’histoires…, 2012. Bloeme (Jacques),L’Europe médiévale en 50 dates. Les couronnes, la tiare et le turban, 2012. Jacques- Yahiel (Simon),Ma raison d’être, 2011.Morin (Nicole),Entre-deux (roman), 2011. Peyneau (Nathalie),La tactique du bonheur, 2011. Chartrain(Jean-Louis),Sur le pré vert, 3 lignes pour le 15, Les haïkus du rugby, 2011. Anderson (René-Jean),Le Stylibroscope, 2010. Lesparat (Jacques),Aubépine Brugelade,2010. Kawum (Denise),Journal de la vie absente, 2010. ^^Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le sitewww.harmattan.fr
Albert KHAZINEDJIANFADILA Quand un monde s’effondre
Roman
Ouvrages d’Albert KHAZINEDJIAN publiés chez L’Harmattan L’Eglise arménienne dans l’Eglise universelle(2001) : tome 1. L’Eglise arménienne dans l’œcuménisme(2001) : tome 2. La Pratique Religieuse dans l’Eglise arménienne apostolique(2006). Architecture et art sacré arméniens(en collaboration avec son épouse Maryse) (2006). 40 ans au service de l’Eglise arménienne apostolique(2009). © L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01646-7 EAN : 9782343016467
A Maryse, mon épouse, qui, Provençale de souche, a bien connu ces territoires africains et l’Asie du Sud-Est, et m’a toujours encouragé et soutenu.
J’ai compris que la jeunesse est bénie ; qu’elle est un risque à courir mais que ce risque même est béni. (G. Bernanos :"Journal d’un curé de campagne") CHAPITRE I LE TEMPS QUI FUIT Les orangers emplissaient l’air du parfum de leurs fleurs immaculées ;malgré leur apparence de fragilité elles survivraient aux générations d’hommes, la tumescence et la fermeté de leurs pétales contredisant la notion de précarité. La fin de ce mois de février annonçait un printemps précoce. Derrière deux chevaux barbes d’ébène, le lourd corbillard, traversant l’effervescence anémophile créée par les graines de platanes, emportait son chargement funèbre. Pas de prêtre, pas d’enfants de chœur, pas d’encens ; pourtant la croix surmontant le char funéraire témoignait la foi du défunt. Une femme, petite chose tassée jusqu’à l’insignifiance dans le noir qui la revêtait, glissait derrière l’enterrement, sa fille la soutenait; quelques familiers les accompagnaient. L’image de Bernard du Riou s’imposa à Jean-Baptiste ; il revit le tout jeune homme étendu sur son lit, la mâchoire retenue par un foulard, le trou fait dans sa tempe par la balle ducolt 11-43grossièrement maquillé. L’Eglise catholique romaine avait refusé prières au suicidé et consolations à sa mère et à sa sœur. Déployant ses larges pans sombres, la pénombre angoissante s’était emparée de l’esprit de Bernard. Le trouble dépressif, effaçant l’horizon et rayant les lendemains, avait persuadé l’adolescent que la vie était sans issue, sans espoir de pardon, sans la moindre lueur de rédemption ; il ne laissait comme échappatoire à cette striction morale que la mort, illusion d’évasion. Une vague de révolte secoua 9