Fantasmes et illusions

De
Publié par

Cet ouvrage est le premier d'un cycle de trois à vocation essentielle de catharsis pour chaque lecteur. Il tend si la chance le permet, à vouloir donner au mot évolution la place que des philosophes comme Edgar Morin ou Ilya Prigogine ont voulu lui donner, au travers d'une réécriture possible du Temps humain dans le Temps de l'Univers. L'ensemble de la réflexion est située dans une aire systèmique à l'évidence paranoiaque, dans laquelle l'auteur justifie et tente d'apporter une nouvelle définition au rituel d'apaisement que constitue sa propre écriture, sa réflexion existentielle, apte peut-etre à en apaiser d'autres en les poussant malgré tout dans leur propre réflexion. L'acte d'expression est donc porté par une volonté d'insertion.
Publié le : jeudi 16 juin 2011
Lecture(s) : 283
EAN13 : 9782748139846
Nombre de pages : 346
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Fantasmes et illusions
Yves-Henri Morvan
Fantasmes et illusions
Cohérence 1
Le Manuscrit www.manuscrit.com
© Éditions Le Manuscrit, 2004 5bis, rue de l’Asile Popincourt 75011 Paris Téléphone : 01 48 07 50 00 Télécopie : 01 48 07 50 10 www.manuscrit.com contact@manuscrit.comISBN : 2-7481-3985-2 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-3984-4 (livre imprimé)
Yves-Henri Morvan
À chacun de mes parents, À tous mes descendants.
7
Fantasmes et illusions
8
Yves-Henri Morvan
Ce qui va vous être présenté ne peut s'être vraiment produit. Ce ne peut être que le fruit d'un, ou de plusieurs cerveaux dérangés appartenant à des humains rendus aveugles par des siècles d'enfermement dans un asile d’aliénés ; auxquels d'un coup on aurait rendu les clés de l’institution, en disant simplement : - « Vous êtes libres ! ». Libres. Libres de quoi ? Libres de cracher leurs rages face à leur propre impuissance, leur propre démence ? Libres peut-être de crever la bouche ouverte ; tandis qu'au loin les puissants retranchés dans des châteaux fortifiés finiraient de mettre à sac une Planète en train de crever ? Libres plus tard de comprendre que leurs propres enfants, d'objets sanctifiés par la perversion des uns et la démission des autres, redeviendraient tôt ou tard de
 9
Fantasmes et illusions
la chair à canon, parce que les temps auraient changés et les désirs se seraient radicalisés … Libres enfin de pouvoir consommer, consommer, consommer encoreafin de s'engraisser soi-même et ; d'engraisser par ignorance une machine rendue folle et insatiable ; qui tel un ventre immonde avalerait tout, tout et surtout ses propres enfants, avant de les digérer puis de les chier dans un éternel acte d'amour. - « Consommez car ceci est mon corps », dit la Sphère en équilibre contrôlé. Un jour pourtant, la machine se grippe ; les totems enfichés au centre de sa tête se mettent à osciller sur eux-mêmes. L'ensemble des rouages se fige dans une attente inerte et glacée après que sortant de l'eau d'un placenta que la machine avait mangé sans plus d'états d'âme que d'habitude, un cri strident, une modulation à la fois nouvelle et sans âge, engendre des fluctuations chaotiques issues d'un milieu divin qui allaient suspendre le temps,pour un temps. D'où venait ce cri ? Quelle en était l’origine véritable ? Du plus improbable mais aussi du plus prévisible de ses enfants, qui sortant d'une apnée forcée de plusieurs décades, se permettait enfin de sortir hors de lui toute sa rage en un strident cri primal.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.