//img.uscri.be/pth/db3870f1d42d303d5d2903b092ea0dbfe2ead02e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Fleur de lumière

De
212 pages
Fleur de lumière se déroule en 2093, dix ans après la fin des « années limites » qui ont failli ravager la Terre. Au fil des amours, des peines et des joies des personnages qui ont contribué à sauver la planète, un nouveau monde apparaît, fondé sur le respect, l'amour et le partage. Un tiers de la surface de la Terre n'étant plus habitable, une expédition se prépare pour créer une base de vie sur une nouvelle planète. Roman initiatique, il permet de suivre la transformation intérieure des personnages et d’assister à l'éveil d'un monde nouveau.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-72005-4

 

© Edilivre, 2014

Préface

Quand j’ai commencé ce livre, je n’avais qu’une seule certitude, son titre : Fleur de lumière, qui s’est imposé à moi avec force. Pour le reste, j’ai découvert au fil de l’écriture les personnages, les intrigues et les lieux de ce qui allait devenir un roman initiatique, autant pour vous, peut-être cher lecteur, que pour moi. Arrivée au bout de ce voyage, je ressens une immense gratitude pour les paysages traversés et le chemin parcouru. Je vous souhaite le même bonheur, plaisir et de belles découvertes intérieures.

Un grand Merci à tous ceux et celles qui m’ont soutenue durant ces 4 dernières années, et un remerciement particulier à Hélène Salvan, peintre et medium-guérisseuse à qui je dois l’illustration de couverture.

1
Léa et Gilles

20 octobre 2092, résidence du nouveau monde, Leucate, Sud de la France

La chaleur est moite, mi-acidulée, mi-sucrée. Heureusement, un petit air frais permet de respirer, malgré les 28° affichés sur le baromètre. Une température élevée pour un mois d’octobre, même pour le sud de la France. Depuis la fin des années limites, en 2082, la météo a changé de manière importante et à des degrés divers sur tous les Continents. Les températures se sont élevées de 2,5° en moyenne. En France, le climat est resté tempéré, mais les saisons froides ont disparu, remplacées par des périodes très humides et un été plus chaud, à la limite de la sécheresse dans le sud du pays.

Du haut de la terrasse de l’appartement qu’elle partage avec son frère Gilles à Leucate, Léa admire les couleurs du soir et la mer Méditerranée à l’horizon. Sous la brume de chaleur, quelques bateaux de pêcheur reviennent au port, profitant jusqu’au bout de la lumière du jour.

Gilles fait son entrée, deux assiettes bien garnies dans les mains :

– Et voilà la recette du chef, le taboulé de la mer !

Son frère est un fin cuisinier, passionné par l’alimentation diététique, légère, parfumée et bénéfique pour la santé. L’huile d’olive au goût délicatement fruité provient de la distillerie de la région, le citron et les herbes aromatiques viennent du verger collectif de la résidence où ils habitent depuis un mois. Léa le regarde avec attention. Qu’il est beau avec ses cheveux gris argentés, son pantalon blanc, sa chemise indienne indigo qui rappelle ses yeux bleus clairs.

– Veux-tu boire un cocktail frais que j’ai préparé ? C’est un mélange à base de citron, gingembre, miel et framboise, demande-t-elle.

– Volontiers !

Léa commence à manger son plat avec plaisir.

– Hum… Ce taboulé est divin ! Comment fais-tu pour que cela soit aussi bon ?

Gilles prend un air sérieux et inspiré avant de répondre.

– Tu as prononcé le mot-clé : « divin », c’est une recette qui m’a été inspirée d’en « Haut ».

Léa sourit, elle sait que Gilles est depuis longtemps connecté avec l’Univers et que sa vie a été un long chemin vers la vérité intérieure. A soixante-dix ans, il est désormais arrivé au bout de sa quête. Son visage resplendissant, ses yeux pétillants, sa tranquillité intérieure en sont les témoins.

– J’ai une idée, dit Léa, nous vivons ensemble dans cette résidence merveilleuse depuis quatre semaines et à part quelques personnes croisées au fur et à mesure de nos activités, on ne connaît pas grand monde, nous pourrions organiser une fête et inviter les autres habitants ?

Gilles approuve avec enthousiasme, d’autant plus que cette résidence du nouveau monde s’intègre dans le plan de reconstruction de la planète, où la priorité a été donnée à des habitats conçus pour faciliter les rencontres, les partages et développer une économie locale et une indépendance énergétique.

– Excellente idée ! On pourrait l’organiser le 10 novembre, c’est un samedi soir, il y aura plus de monde. Comment comptes-tu contacter les cent personnes qui habitent ici ?

– As-tu oublié mes facultés télépathiques ? répond sa sœur, je peux les contacter par la pensée ; cela se fait de plus en plus maintenant. Il suffit que je visualise chaque appartement et que je recherche la fréquence vibratoire de ses occupants pour communiquer avec eux. Pour ceux qui ne répondent pas, on prend leur adresse dans l’annuaire et on les contacte par visiophone.

– Tu as raison, répond Gilles, nous devons nous habituer à utiliser nos dons de télépathe au quotidien, je suis sûr que dans quelques années, ce sera notre mode de communication principal.

Léa soupire, devenir télépathe n’avait pas été facile. Elle avait eu besoin de quatre ans pour développer ce sixième sens qui ne peut apparaître que lorsque les principaux freins intérieurs ont disparu. Elle avait dû affronter la part d’ombre qui réside en chaque être, chasser ce qui obscurcissait son esprit, accueillir et reconnaître ses peurs, identifier ses blocagespour les dépasser. Combien de larmes avait-elle versées ! Elle se rappelait que le plus dur avait été de s’aimer, s’aimer vraiment. Heureusement, les différentes techniques de méditation que lui avait enseignées avec patience et beaucoup d’amour son fils Alexis, ainsi que les soins énergétiques qu’il lui avait prodigués, l’avaient soutenue dans cette démarche. Elle n’aurait pas réussi sans cela. Alexis avait utilisé tous ses pouvoirs. Grâce à ce travail, elle avait pu développer l’ensemble de ses perceptions sensorielles.

– Tu sais Gilles, je ne sais pas si tout le monde pourra devenir télépathe, ni si chacun arrivera à développer son sixième sens, car c’est un chemin difficile pour y parvenir. Tout le monde n’aura pas forcément l’envie et le courage de l’emprunter.

– Oui et non petite sœur ! Ce monde a profondément changé et ses habitants aussi, nous sommes dans l’Ere nouvelle maintenant ! La spiritualité, la connexion au divin sont devenus des actes de la vie courante, des possibilités offertes à tous ceux qui le souhaitent. Le chemin reste personnel mais les conditions de transformation n’ont jamais été aussi favorables, d’abord parce que le monde revient enfin à des valeurs d’humanisme et de tolérance, ensuite parce qu’il existe de plus en plus d’êtres qui s’éveillent et se transforment, autant d’exemples pour ceux qui hésitent. Et puis…

Léa regarde son frère avec attention, elle le sent hésité.

– Et puis quoi ? demande-t-elle doucement.

– Et nous sommes dorénavant baignés dans de hautes énergies qui sont des énergies d’amour, favorisant l’évolution de nos âmes et la paix de nos esprits. Nous sommes passés de la 3ème à la 4ème dimension de conscience ! N’oublie pas !

Léa devient pensive. Comment l’oublier ?

Les années limites avaient duré cinq ans, de 2077 à 2082, cinq ans pendant lesquels la Terre s’était transformée de manière radicale ainsi que ses habitants. Bien que cette transformation ait été effectuée dans la douleur, les millions d’êtres humains qui avaient accompagné par leurs actes et leurs pensées cette période critique, étaient dorénavant passés à un nouveau niveau de conscience. Ce changement s’était effectué en même temps que la transformation de la planète. L’ancien monde avait disparu, lâchant la cupidité, l’orgueil, la jalousie, la peur, pour des sentiments de joie, de partage et de bonheur d’être. Certains plus avancés spirituellement avaient même élevé leur niveau de conscience à la 5e dimension, où la connexion avec le divin était permanente et l’unification avec son esprit, son âme, un état naturel.

Une sonnerie mélodieuse retentit dans le salon de leur appartement. Léa se dirige vers le visiophone, mais avant d’entendre la voix et découvrir le visage sur l’écran, elle sait déjà que c’est son fils qui appelle.

– Alors, comment ça va dans votre nouvelle maison ? demande-t-il.

Le visage souriant d’Alexis apparaît alors dans l’appareil.

– On commence à prendre nos marques, et on profite de l’été qui rallonge, répond Léa qui se place devant la caméra du visiophone.

– J’ai hâte de venir vous rejoindre et découvrir comment vous êtes installés. Je viendrai sûrement avant la fin de l’année !

– Alors sois-là pour Noël, ça me ferait tellement plaisir ! dit Léa, en songeant au bonheur de passer cette fête ensemble.

Alexis comprend que sa mère a besoin de le voir, il ressent ses pensées si facilement !

– D’accord, maman, je serai là pour Noël, ça me fait plaisir aussi !

Puis, il prend un ton plus sérieux.

– N’oublie pas que je suis toujours près de toi, mes pensées peuvent te joindre partout, même quand je suis sur une autre planète !

Pour confirmer ses paroles, Alexis envoie une vague d’énergie affectueuse à sa mère qui se laisse porter par cette sensation de bonheur aérien qu’elle a appris à ressentir.

– Je sais, mon chéri, je sais. Mais je ne suis pas aussi habituée que toi à voyager en pensée, dans toutes les dimensions de l’Univers. Je reste encore attachée à notre corps physique, et le mien a besoin de te prendre dans ses bras, de te voir…

Il l’interrompt gentiment :

– Je dois y aller maintenant, on part dans une heure en expédition dans le désert. Je t’appellerai à mon retour ou je t’enverrai des baisers en rêve…

Une nouvelle vague d’énergie bienfaisante transperce le cœur de Léa, à laquelle elle répond à son tour, en ajoutant :

– A bientôt !

Son frère termine son repas quand Léa revient, toute joyeuse.

– C’était Alexis, il viendra pour Noël.

– Tant mieux, cela fait si longtemps qu’on ne l’a pas vu ! La dernière fois, c’était à Londres, pour son admission au Comité international des sages, mais cela date au moins d’un an ! Depuis qu’il est à la recherche de planètes pour l’installation de colonies terrestres, il n’est pas très disponible ! Puis, d’un ton décidé, il propose à sa sœur.

– Finissons le repas et après, on se lance dans les invitations !

N’étant que depuis peu à la résidence, il leur faut un peu de temps pour repérer le nombre d’appartements et leur disposition.

– Je ne croyais pas qu’on était aussi nombreux, on doit bien être cent cinquante ! s’exclame Gilles.

– Alors, divisons en deux parties la liste, on ira plus vite, propose Léa.

Ils contactent en premier les personnes qu’ils ont côtoyées depuis leur arrivée : leurs voisins, les responsables de la résidence, les animateurs, les partenaires de Qi Gong ; tous sont enchantés. Puis, au bout d’une heure de séances de télépathie et une soixantaine d’appels par visiophone, ils ont reçu près de quatre-vingt réponses positives.

La nuit est tombée, les étoiles scintillent dans le ciel, leur luminosité est atténuée par la lune croissante. Léa songe à l’immensité du ciel, aux mondes qu’il accueille, aux êtres qui les habitent et se met à rêver de rejoindre son fils. En choisissant de s’installer avec son frère à la résidence du nouveau monde à Leucate, sur la terre où vivaient ses grands parents, elle sait qu’elle prend un nouveau tournant. Finalement, elle a le même esprit d’aventure qu’Alexis. Cette pensée lui fait du bien. Elle se love contre son frère et annonce :

– Nous sommes les aventuriers du nouveau monde !

2
Alexis

21 octobre 2092, Oasis d’Olla, planète inconnue, galaxie d’Andromède

Alexis est en tête du groupe de chercheurs qui rentre de la grande oasis qu’il a baptisée Olla, au cœur du désert de la planète qu’ils sont en train d’explorer dans la galaxie d’Andromède. Ces deux journées l’ont fatigué, ses nuits ont été réservées à l’examen des échantillons de matériaux et de sédiments, pour savoir si les sols étaient exploitables par l’homme. Enfin, les tentes installées par la mission scientifique se trouvent devant eux et les cinq véhicules solaires s’immobilisent.

Irina sort de la tente où elle inventorie le matériel. Ses longs cheveux bruns, son front large et ses lèvres épaisses s’illuminent.

– Enfin, vous-voilà ! Nous commencions à nous inquiéter ! dit la responsable de la recherche minéralière de la mission. Avec Pierre, l’adjoint d’Alexis, elle est un des membres les plus importants de l’équipe. Tous deux travaillent depuis 2 ans avec lui et sont devenus ses amis.

– Tu as l’air fatigué ! dit-elle.

– C’est vrai, j’ai peu dormi, mais ça valait la peine. Je crois que cette fois-ci, nous sommes tombés sur la bonne planète ! Nous avons l’essentiel : des minéraux, des végétaux, de l’eau. J’ai la conviction que nous pourrons créer une vraie base de vie. La découverte de cette planète à l’atmosphère proche de celle de la Terre est une aubaine !

Pierre, qui était en train de ranger des caisses de minéraux, s’approche à grands pas, un large sourire au milieu de son visage ruisselant de sueur. De taille élancée, le corps fortement charpenté, il est plus fort et plus grand qu’Alexis. Irina tend un verre d’eau fraîche à chacun d’eux.

– Vu les résultats, on pourrait peut-être prolonger notre séjour sur cette planète ? demande Pierre.

– Nous devons rentrer, étudier le matériel et préparer la prochaine mission, répond Alexis, et je dois avoir l’avis du Conseil scientifique.

Irina ouvre les boîtes rapportées par la mission.

– C’est incroyable, s’exclame-t-elle, je n’aurais jamais cru qu’il existait autant de richesses dans ce désert !

– Il y a même de l’or ! dit Pierre en montrant un échantillon doré.

Alexis, après s’être servi un deuxième verre d’eau, s’adresse à ses amis :

– La vraie richesse de cette planète est ailleurs. Nous allons pouvoir bâtir un monde nouveau, avec des hommes qui sauront créer des civilisations humaines solidaires, écologiques, en harmonie avec la nature et les forces de l’Univers.

En disant cela, ses yeux verts brillent intensément ; son regard se porte vers l’étoile rouge de la planète, semblant dialoguer avec elle.

Pierre et Irina sentent que ses propos sont justes, même s’ils ne les ressentent pas avec la même intensité et clarté. Ce qu’ils ont vécu depuis 15 ans leur a démontré que tout était possible et Alexis est un être à part. Son intelligence supérieure, sa mémoire phénoménale, sa force de caractère, son courage, sa générosité sont tournés vers un seul objectif : rendre les hommes heureux et libres. Tout en lui irradie la bonté, la compassion, la force et la solidité.

Il n’en a pas toujours été ainsi. Pendant sa jeunesse, Alexis était un enfant solitaire, malgré l’amour de sa mère Léa et de son père John, il ne réussissait pas à s’adapter à la société dans laquelle il évoluait. Plus il grandissait, plus le décalage avec les enfants de son âge s’accentuait. Grâce à ses capacités intellectuelles, sa scolarité s’était déroulée normalement, mais il se sentait seul, avec des sensations étranges à l’intérieur de son corps. C’est à l’âge de 14 ans qu’il comprend enfin les raisons de son mal-être et de sa différence,grâce à sa rencontre avec Vincent qui deviendra son meilleur ami.Il apprit alors que son âme venait d’une autre planète, qu’il s’était incarné sur cette Terre pour apporter son expérience à ce monde et qu’il était doté de pouvoirs« surnaturels ».Quand les années limites éclatèrent, il avait 28 anset en pleine capacité de ses moyens.

Maintenant, à 38 ans, son niveau de conscience a encore progressé, profitant lui aussi des nouvelles énergies de la Terre. Ses capacités extrasensorielles lui permettent de passer en uninstant de l’état d’être humain, avec un corps physique, un cerveau et une conscience, à l’état d’être de lumière, c’est-à-dire, pure conscience et esprit, sans limitation de temps et d’espace. Il est désormais un homme serein, au service du monde qu’il a contribué à sauver. Grâce à ses connaissances et son savoir, il est un des plus importants scientifiques de son époque et est à la recherche de nouveaux territoires pour accueillir la population de la Terre. Celle-ci a besoin de se régénérer, des pans entiers de la planète doivent être évacués d’urgence, soit parce que les sols sont devenus stériles à cause des radiations nucléaires, soit parce que les terres ont été englouties par les eaux ou ensevelies sous la lave, rendant ainsi impossible la vie sur plus du tiers de la planète, les deux autres tiers étant pour l’essentiel à rebâtir ou encore fragilisés. Pour résoudre en partie ce problème et pour fonder les prémisses d’une nouvelle civilisation, le Conseil international des sages a décidé de créer des bases extraterrestres, Alexis est le responsable de ce projet.

Irina le tire de ses pensées :

– Bon, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?

– Je prends un peu de repos et on repart sur Terre ! Pierre, organise le retour. On part demain matin, dès que les soleils se lèvent, puisque nous avons la chance d’en avoir deux !

Puis, d’un pas décidé, Alexis part s’allonger, à la recherche d’un sommeil récupérateur.

3
Vincent et Angelina

23 octobre 2092, Centre de méditation du Pic du midi, France

Vincent entend le réveil sonner. Cela fait dix minutes qu’il a les yeux ouverts, essayant de se rappeler ses rêves. Chaque jour, il les écrit dans son cahier, pour y repenser plus tard. Ce matin, il se rappelle qu’il y avait beaucoup d’amour, des bruits de fête, de musique joyeuse. Son meilleur ami, Alexis, est apparu avec une aura multicolore, le sourire aux lèvres. S’agirait-il d’une prémonition ?

– Bonjour ! dit Angelina quand Vincent apparaît dans la salle de repas.

– Bonjour ! répond-il, en l’embrassant sur la joue.

– Comment s’est passée cette nuit ? demande-t-elle.

– Magnifique ! Et j’ai le pressentiment d’une bonne nouvelle à venir. J’ai eu l’image de mon ami Alexis entouré d’amour !

Les yeux d’Angelina se mettent à briller.

– Es-tu sûr que c’était bien Alexis qui était dans ce rêve ?

Vincent ne la regarde pas, occupé à préparer son petit déjeuner. Il ne perçoit pas le regard appuyé de son amie.

– Oui, je suis sûr que c’était lui, il était très beau !

Angelina a rejoint le Centre trois ans plus tôt pour développer son sixième sens et suivre l’enseignement de Vincent. Elle a découvert un homme exceptionnel de bonté, de patience, de compassion, d’amour et de savoir, et lui est très attachée. Parfois, elle se demande si ce qu’elle ressent n’est pas autre chose que de l’amitié et de l’admiration. Ses rêves sont parfois même plus précis, mais elle bloque autant qu’elle l’a appris ses pensées, pour que Vincent ne les connaisse pas.

Dès sa naissance, Vincent savait qui il était et d’où il venait. Aussi, quand il perdit ses parents à l’âge de 7 ans, décédés dans un accident de voiture, il puisa au fond de lui les ressources nécessaires pour surpasser cette tragédie. Recueilli par un de ses oncles dans la région toulousaine, il rencontra Alexis pendant des vacances en bord de mer. Dès lors, ils ne se quittèrent plus et développèrent de manière rapide leurs capacités et facultés exceptionnelles.

Vincent est d’une nature calme, réservée, ne parlant que quand c’est nécessaire. Il a un don pour transmettre, enseigner et guider ceux qui le souhaitent. Il sait analyser les fréquences vibratoires de ses interlocuteurs et ressentir les émotions qui les traversent. Il peut ainsi mieux les aider et les comprendre. Il est particulièrement doué pour réunir un groupe de personnes et harmoniser leurs énergies pour qu’ils puissent se concentrer de manière collective, vers une intention commune. Il a joué un rôle décisif pendant les années limiteset est devenu un membre du Conseil international des sages. Il a fondé de nombreux centres de méditation dont celui situé sur le Pic du Midi, où il vit encore aujourd’hui. Ce lieu, proche du ciel, au plus près des étoiles, se trouve dans les hautes montagnes des Pyrénées françaises, à près de 3000 mètres d’altitude, avec des installations d’observation astronomique.

Tous les membres du Centre s’installent dans la salle de méditation pour la séance du matin. Jérôme a diffusé des huiles essentielles, allumé quelques bougies et déposé les coussins à leur place. C’est sa semaine de prise en charge de la salle. Il s’applique avec soin.

– Aujourd’hui, commence Vincent, je vous propose une méditation libre et individuelle sur l’amour. Laissez vos pensées s’échapper librement à partir de ce mot, de cette notion, de ce sentiment qu’est l’amour, et vous verrez ce qui adviendra.

Il procède ensuite au rituel de mise en relaxation, à partir d’images calmantes, de lumière bénéfique, permettant au corps de se détendre, de lâcher-prise, pour laisser l’esprit se libérer.

Angelina a du mal à se relaxer. Qu’est-ce qui va se passer ? Puis elle hausse les épaules. Après tout, l’intérêt, c’est justement de le découvrir. Elle se plonge d’abord dans une méditation profonde autour de sa terre africaine ; elle ressent tout son amour pour elle, ses paysages, ses habitants. Elle survole sa ville natale, Johannesburg. Son esprit contacte ses deux sœurs, Alba et Jenny, qui vivent au Sénégal, dans un Centre de méditation. Elles sont aussi en train de méditer. Elles s’échangent des pensées bienveillantes. Angelina apprend que le centre se développe très vite et que ses sœurs sont bien parties sur la voie de la recherche intérieure, surtout Alba, la plus jeune et la plus douée.

Puis son esprit repart, s’élève vers le ciel à la vitesse de la lumière. Elle regarde la Terre. Comme elle est belle ! Elle se sent très fière et heureuse d’avoir participé à son sauvetage, même si tout est à reconstruire.

Soudain, son guide et ange gardien Oceane apparaît. Elle entend en pensée sa guide.

– L’amour est la vertu la plus forte de l’Univers ; il est important de le vivre complètement et en vérité.

Angelina voit apparaître en même temps le visage de Vincent, et comprend que sa guide vient pour lui donner un conseil.

– Aime et tu seras aimée, dit Oceane, en lui envoyant une pensée d’amour qui entoure l’esprit d’Angelina d’un voile de lumière bleue et blanche très doux et apaisant.

– Tu as raison, mais j’ai peur qu’il me rejette.

– Alors, ta peur va grandir et te faire du mal, alors qu’il te serait possible de t’en débarrasser en allant jusqu’au bout de ton interrogation et de ton désir. Cet homme a dépassé l’état de peur et d’anxiété. Tu n’as rien à craindre de lui. Votre relation doit être basée sur la vérité, quelle qu’elle soit !

– Je comprends ! Tu as raison bien sûr. J’ai pourtant vécu des épreuves plus difficiles, je me sens comme une petite fille devant lui… et il ne m’a jamais rien dit ou fait penser…

– Toi non plus, dit doucement Océane.

– D’accord, je vais libérer mes pensées, ainsi il pourra les percevoir et, s’il le veut, il m’en parlera. Au moins, il saura ce que je ressens !

Au moment où Angelina énonce sa décision, elle se retrouve dans son corps, dans la salle de méditation. Elle regarde Vincent qui a les yeux fermés. Comme elle l’aime ! Ses cheveux noirs, ses sourcils épais, ses fossettes qui rougissent facilement et, par-dessus tout, son calme et sa bonne humeur permanente. Elle entrevoit l’idée d’un enfant avec lui, un petit métis, un enfant de l’Ere nouvelle, comme il serait beau et son âme élevée avec un père pareil !

Vincent ressent immédiatement ces pensées d’amour. Elles traversent son cœur et son corps, comme une évidence, un bienfait des dieux. Il répond en pensée aussitôt, incapable de ne pas répondre à cet appel :

– Toi aussi tu es belle Angelina, ton visage est lisse comme la mer ; tes yeux brillent comme la Lune ; ton cœur est tendre et généreux pour aimer un solitaire comme moi !

Angelina tressaille et Vincent ouvre les yeux. Ils se regardent intensément, une lumière dorée et brillante les enveloppe. Ils ne bougent plus, leurs corps sont pris dans cet étau doré. Cette étreinte énergétique dure longtemps.

Jérôme sonne la fin de la séance avec le tintement sourd du gong. Tous...