//img.uscri.be/pth/c89d5243a603ce667a1f748a67c771140af3e9ba
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Hostilités

De
122 pages
Qu'est-ce qui différencie la simple hostilité de la guerre ? Le niveau de l'aversion ? La charge d'agressivité des intervenants ? Y a-t-il hostilité dès qu'il y a conflit ? Dans ce recueil, l'auteur, sans vouloir ni croire ni répondre à ces questions, présente des situations où le lecteur trouvera des degrés divers d'hostilité, latente ou manifeste, bénigne ou belliqueuse, douce ou violente. Y sont aussi évoqués des drames nationaux tels que l'enfermement dans l'ancien bloc soviétique, le génocide arménien ou les milliers de viols perpétrés en Italie durant la Seconde Guerre mondiale.
Voir plus Voir moins
Qu’est-Đe Ƌui diFĠƌeŶĐie a siŵpe hosîitĠ de a gueƌƌe ? Le Ŷiveau de ’aveƌsioŶ ? La Đhaƌge d’agƌessivitĠ des iŶteƌveŶaŶts ? Y a-t-i hosîitĠ dğs Ƌu’i LJ a ĐoŶlit ? DaŶs Đe ƌeĐuei, JeaŶ-Pieƌƌe PiseTa, saŶs vouoiƌ Ŷi Đƌoiƌe ƌĠpoŶdƌe à Đes ƋuesîoŶs, pƌĠseŶte des situaîoŶs où e eĐteuƌ tƌouveƌa des degƌĠs diveƌs d’hosîitĠ, ateŶte ou ŵaŶifeste, ďĠŶigŶe ou ďeiƋueuse, douĐe ou vioeŶte, paƌfois ŵġŵe ĐoŵiƋue. Y soŶt aussi ĠvoƋuĠs des dƌaŵes ŶaîoŶaudž tes Ƌue ’eŶfeƌŵeŵeŶt daŶs ’aŶĐieŶ ďoĐ soviĠîƋue ; Ϳ, e gĠŶoĐide aƌŵĠŶieŶ ;La ƌĠvĠlaîoŶ ou es ŵiieƌs de vios peƌpĠtƌĠs eŶ ƋueƋues seŵaiŶes daŶs e ĐeŶtƌe de ’Itaie, duƌaŶt a SeĐoŶde Gueƌƌe ŵoŶdiae, paƌ des ŵeŵďƌes du Coƌps edžpĠdiîoŶŶaiƌe fƌaŶçais ;Les hosîlitĠsͿ.
vit à Bƌuxelles où il eŶseigŶe au seiŶ de la Jean-Pierre Piseta faĐultĠ de leTƌes, tƌaduĐîoŶ et ĐoŵŵuŶiĐaîoŶ de l’UŶiveƌsitĠ liďƌe de Bƌuxelles. Il a puďliĠ des Ŷouvelles, des tƌaduĐîoŶs et des ĐoŵŵeŶtaiƌes d’œuvƌes du passĠ. PaƌallğleŵeŶt à soŶ aĐîvitĠ liTĠƌaiƌe, il pƌaîƋue aussi la peiŶtuƌe à l’huile.
IustƌaîoŶ de Đouveƌtuƌe : JeaŶ-Pieƌƌe PiseTa,La ƌose tƌaveƌsĠe, huie suƌ toie, ϮϬϬϴ
ISBN : ϵϳϴ-Ϯ-ϯϰϯ-ϭϬϲϴϭ-ϲ ϭϯ,ϱϬ
JeanPierre Pisetta
Hostilités Nouvelles
Hostilités
Écritures Collection fondée par Maguy Albet Toubiana (Line) et Point (Marie-Christine),De porte en porte. Histoires parisiennes, 2016. Pain (Laurence),Selon Gabrielle, 2016. Seigneur (Pauline),Augusta mouille-cailloux, 2016. Berkani (Derri),Les couveuses, 2016. Gaspin (René),Froideterre. Le roman d’un poilu, 2016. Galluzzo (Rosine),Toutes les larmes de mon corps, 2016. Rouet (Alain),Les incivilités du trapèze volant, 2016. Tanguy Taddonio (Anne),Le mariage, 2016. Le Boiteux (François),Le rêve grec, 2016. Sabourin (Jean-François),Le long chemin de l’exode. L’histoire d’un homme libre, 2016. Payet (Sylvie),À fleur de peau, 2016. e Bensimon (Jean),Le Hors-venu. Contes brefsédition,, 2 2016. Aubert-Colombani (Éliane),La Guerre à six ans ou De la rue Béranger à la rue Danton, 2016. Dulot (Alain),Que s’est-il passé, madame ?, 2016. Viellevoye (Josée),Josse et autres souvenirs détournés, 2016. * ** Ces quinze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Jean-Pierre Pisetta Hostilités Nouvelles
Du même auteur en volume Chez L’Harmattan Une Italie de A à Z(culture), 2011. A mots découverts(nouvelles alphabétiques), 2014. Chez d’autres éditeurs Morts subites(nouvelles), Avin, Luce Wilquin, 1997. Ahmed (recueil collectif : la nouvelleLe voile), Bruxelles, Bernard Gilson, 2009. Impressions de Bruxellescollectif : le récit (ouvrage Bruxelles l’éclectique), Bruxelles, 180° éditions, 2013. Arthur Dispaux. Photographies, accompagné de textes de Caroline Lamarche, François Emmanuel, Bernard Tirtiaux et Jean-Pierre Pisetta (un sonnet et un texte en prose), Bruxelles, Husson éditeur, 2014. Ouvrages commentés Alexandre Pouchkine,Mozart et Salieri (1830, théâtre), traduction du russe, avant-propos et postface par Jean-Pierre Pisetta, Bruxelles, Bernard Gilson, 2006. Collodi,Les aventures de Pignonnet (1883, roman pour l’enfance), traduction de l’italien, avant-propos et postface par Jean-Pierre Pisetta, Bruxelles, éditions du Hazard, 2007. Le prince de Ligne,Mémoire sur les Juifsdissertation), avant-propos, (1801, postface, repères et notes par Jean-Pierre Pisetta, Bruxelles, Bernard Gilson, 2007. Alexandre Pouchkine,Belkine, œuvres complètes (Histoire du village de GorioukhinoetLes nouvelles de feu Ivan Pétrovitch Belkine (1830, récits)), traductions du russe (avec le concours de Cyranouche Avakian), avant-propos, postface, repères et notes par Jean-Pierre Pisetta, Bruxelles, Bernard Gilson, 2008. Giovanni Verga,La chasse au loup (la nouvelle, la pièce et le scénario), direction d’une traduction collective, avant-propos de Jean-Pierre Pisetta, préface de Claudio Gigante, Bruxelles, éditions du Hazard, 2015. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-10681-6 EAN : 9782343106816
Si quelque muse avait voulu décrire le combat qui se livra alors dans l’âme troublée de Mme Eulalie, il lui eût fallu déposer sa lyre mélodieuse et recourir aux accents tumultueux d’une contrebasse. Georges Duvigneaud,Le cadavre n° 5
EPITRE DEDICATOIRE A Son Excellence le Bailli Olive de Maints Gains, Grand Trésorier du Royaume et Preux Chevalier de l’Ordre de Saint-Lambert Messire, On a eu tort, au fil des âges, d’ériger en postulat que l’exil est une malédiction vouant celui qui s’y voit contraint à une infinie et lamentable errance, puisque vous avez eu la bonté de m’héberger sous un des toits les plus lumineux de votre bourg. Après avoir manqué mille fois mourir étouffé par les gendarmes du monde, l’esprit continûment tourné vers le pays que je fuyais et où je laissais une famille décimée, des amis terrassés par la peur et un renom bafoué, j’ai trouvé, grâce à votre souci bienveillant, cet office de précepteur qui, outre qu’il m’assure le gîte et le couvert, la paix au quotidien et la joie de côtoyer de jeunes âmes grandes ouvertes à la nouveauté, m’accorde le loisir suffisant pour me consacrer de nouveau à un art que je pratiquais déjà dans mes pénates : celui de raconter des histoires. Et voilà que j’ai enfin le bonheur de déposer à vos pieds le fruit d’un labeur que vous seul avez rendu possible et dont chaque mot a été tracé en votre honneur. Je n’ai plus qu’un seul souhait en ce bas monde : que cet
9