Jacob, Mohamed et moi Romain

De
Publié par

Ils étaient trois jeunes amis que les événements sépareront et que l'espérance rassemblera une ultime fois: ils s'appelaient Jacob, Mohamed et Romain, ces compagnons de Jérusalem. Ils avaient conçu le rêve insensé de l'entente des hommes, l'utopie de la victoire de l'intelligence et du coeur sur l'instinct. Ils y seraient parvenus, ils auraient changé le monde. Emouvant, drôle, riche, ce roman vivement mené touchera son lecteur dans sa réflexion et son sens de l'humour.
Publié le : jeudi 1 septembre 2005
Lecture(s) : 183
EAN13 : 9782336267012
Nombre de pages : 62
Prix de location à la page : 0,0056€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Paul Delcampe

Jacob, Mohamed et moi Romain Compagnons de Jérusalem

Préface de Karine Tercier

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Paris FRANCE
Espace L'Harmattan Kinshasa Pol et Adm. ,

L'Hannattan

Hongrie

Këmyvesbolt Kossuth L. u 14-16

Fac .des Sc. Sociales, BP243, Université

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITAllE

L'Harmattan Burkina Faso 1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

KIN Xl

1053 Budapest

de Kinshasa

- RDC

Rue des Ecoles
Cette collection accueille des essais, d'un intérêt éditorial certain mais ne pouvant supporter de gros tirages et une diffusion large, celle-ci se faisant principalement par le biais des réseaux de l'auteur. La collection Rue des Ecoles a pour principe l'édition de tous travaux personnels, venus de tous horizons: historique, philosophique, politique, etc.

Déjà parus

Georges AMAR, L'Inde danse, 2005. Marcel FAKHOURY, Les derniers anges d'Alexandrie. Roman,2005. Christiane DELLAC , Marie-Anne Collot, 2005. SOLVEIG, Linad et les loups, 2005. Philippe MOLLE, Mémoires d'outre mers, 2005. Hugues LETHIERRY (dir.), La mort n'est pas au programme,2005. Micheline CANONNE BEDRINE, Mimi dans la tourmente,2005. SOLVEIG, Mots pour maux, 2005. Lucie CHARTREUX, Derrière le soleil, 2005. Janine FOURRIER DROUILHET, Brocante, 2005 Delia MONDART, Les miettes de la diplomatie, 2005. Michel LECLERC, L'astre et la mer, 2005. Béatrice SAGOT, Mission en Guinée. Humanitaire, vertige et poussières, 2005. Joseph YAKETE, Socialisme sans discriminations, 2005. Raymond William RABEMANANJARA, Madagascar, terre de rencontre et d'amitié, 2004. Francine CHRISTOPHE, Guy s'e va. Deux chroniques parallèles, 2004. Raymond CHAIGNE, Burkina Faso. L'Imaginaire du Possible, 2004.

A JACOB A MOHAMED ET A ROMAIN AUSSI.

http://www.librairieharn1attan.com harmattan] @wanadoo.fr

ISBN: 2-7475-8836-X EAN : 9782747588362

Préface
TIest des phrases qui piquent le cœur, en douce, et que l'on n'oublie pas. Paul Delcampe écrit à la fin de son roman: «TIs s'appelaient Jacob, Mohamed et Romain, ces trois enfants que la grâce avait réunis» et cette phrase, dès que je la relis, me bouleverse comme la première fois. Trois prénoms, trois prénoms ordinaires et qui pourtant, mis l'un à la suite de l'autre, bien serrés côte à côte, renvoient à I'histoire, à « I'Histoire avec une grande hache» comme aurait dit Georges Perec. Trois enfants, mais le paradis est perdu depuis longtemps, comme l'innocence. Trois enfants embarqués dans l'Histoire, malgré eux, coûte que coûte. Et l'on est là, à découvrir les lettres que ces trois-là s'envoient - proj et d'enfants, rêve de Mousquetaires - l'on est là, donc, d'abord attendri, puis tendu, captivé, du début jusqu'au dénouement final. Roman à suspense que réserve la vie à trois gamins qui s'appellent Jacob, Mohamed et Romain? -, roman d'apprentissage (avec son cortège de découvertes et de cruauté), roman où l'on tremble à chaque page pour ces trois héros attachants (ici, on parle avec la même simplicité de l'école, du foot, des filles, mais aussi de la guerre) qui, l'air de rien, entre humour et gravité, avancent vers l'âge adulte. J'ai la chance de connaître un peu Paul Delcampe et je tenais à rendre hommage à ses talents d'écrivain bien sûr, mais surtout, surtout, dire la bonté de l'homme, son élégance et la belle part d'humanité qui le nourrit, lui comme ses textes. «TIs s'appelaient Jacob, Mohamed et Romain, ces trois enfants que la grâce avait réunis. » La grâce, oui, c'est ça. Karine Tercier, juin 2005.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.