//img.uscri.be/pth/5b8d09dfe83c8ec671ad40f2a43d5d833971cbbc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Jake Djones - Gardien du temps (Tome 3) - L'Empire de la pieuvre

De
464 pages
Tandis qu'un signal de détresse venu du passé apporte une terrible nouvelle au quartier général des Gardiens de l'Histoire, un monstre aux tentacules métalliques coule les bateaux en mer de Chine. Aucun doute possible : Xi Xiang, le traître, l'implacable assassin, aussi fou qu'imprévisible, est de retour. Pour l'arrêter, Jake, Nathan et Topaze vont devoir unir leurs forces avec une alliée internationale un peu trop jolie et plonger au cœur de légendes englouties...
Voir plus Voir moins
JAKE DJONES GARDIEN DU TEMPS
jake djones gardien du temps
. Mîssîon Venîse 2. Cîrcus Maxîmus 3. L’Empîre de a pîeuvre
D A M I A N D I B B E N
JAKE DJONES GARDIEN DU TEMPS
3 . L’ E M P I R E D E L A P I E U V R E
Traduît de ’angaîs (Grande-Bretagne) par Luc Rîgoureau
Gallimard Jeunesse
Pour mon frère JustIn… et tous mes frères et sœurs chaleureux, futés et sages de Lowrys & Ansteys.
Tître orîgîna :The HIstory Keepers : NIghtshIp to ChIna
Édîtîon orîgînae pubîée en 204, en Grande-Bretagne, par Doubeday, un département de Random House Chîdren’s BooksFîîae de Random House Group, Londres © Damîan Dîbben, 204, pour e texte © Édîtîons Gaîmard Jeunesse, 204, pour a traductîon françaîse© Édîtîons Gaîmard Jeunesse, 204, pour a présente édîtîon
Conception de couverture :www.buerosued.de
1
LES SENSATIONNELS SERVICES SECRETS
Le jour où a mort frappa au Mont-Saînt-Mîche commença sous es auspîces d’une fête comme a forteresse n’en avaît jamaîs connu. C’étaît un chaud après-mîdî de juîn, et des noces devaîent unîr deux agents des servîces secrets appeés es Gardîens de ’Hîstoîre. Pas un nuage ne voîaît e cîe, a mer étaît d’huîe, e château festonné de tonnes de leurs capîteuses. Sur une peouse bordant a Manche, des rangées de chaîses avaîent été soîgneusement aîgnées en vue de a cérémonîe. Les învîtés (presque une centaîne) en provenance de dîfférents îeux et époques hîsto-rîques étaîent en traîn de se regrouper sur pace, en cette année 820, dans un brouhaha de conversa-tîons anîmées où résonnaîent des angues dîverses. Mîrîam Djones se fraya vîvement un chemîn à
7
L’ E M P I R E D E L A P I E U V R E
travers a foue. Ee étaît vêtue d’une encombrante robe à crînoîne et coîffée d’un îmmense chapeau sur eque s’empîaîent fruîts exotîques et feuîes de pamîer. – Avez-vous vu Jake ? demandaît-ee à a canto-nade. Quequ’un a-t-î aperçu Jake ? Ee ne recevaît en échange que des sîgnes de tête négatîfs ou des haussements d’épaues. – I est censé pacer es gens ! soupîra-t-ee avec îrrîtatîon. – J’aî entendu un vérîtabe charîvarî dans a sae d’escrîme, ança une voîx grave. C’est peut-être uî ? La suggestîon émanaît d’un chevaîer en armure de croîsé quî sîrotaît un cocktaî à base de champagne. Le remercîant d’un sourîre sec, Mîrîam tourna es taons et ia en dîrectîon de a dépendance où es agents s’entraïnaîent aux technîques du combat et de ’épée. Au fur et à mesure qu’ee s’en rappro-chaît, ee perçut es tonîtruants écats de Wagner La Chevauchée des WalkyrIes. Ça ne pouvaît être que son is quî, depuîs des semaînes, écoutaît sans reâche ce furîeux aîr d’opéra à peîn voume. Rouge de coère, Mîrîam agrîppa son couvre-chef et s’en-gouffra dans e bâtîment. La musîque assourdîssante jaîîssaît d’un vîeux phonographe, et des enceîntes ’ampîiaîent encore. (Natureement, ces înventîons avaîent été împortées
8
L E S S E N S A T I O N N E L S S E R V I C E S S E C R E T S
de temps pus récents que 820, maîs a comman-dante, ee-même grande méomane, en autorîsaît un usagerestreInt.) À ’extrémîté opposée de a sae, un adoescent de quînze ans quî ne portaît qu’un haut-de-chausses et une chemîse ampe ferraîaît contre un guerrîer mécanîque. Son adversaîre étaît constîtué d’un corps méta-îque compact et de huît bras robotîsés, dont chacun attaquaît, estoquaît et paraît à a vîtesse de ’écaîr. Le jeune sabreur rîpostaît tout aussî vîvement, à croîre que uî-même possédaît huît bras. La scène avaît pour spectateur un mastîff trapu dont es yeux suîvaîent es moîndres mouvements de son maïtre. – Jake ! hura Mîrîam ain de couvrîr e vacarme de a musîque. Ee se rua sur e phonographe et soueva ’aîguîe du dîsque dans un crîssement à vous crever es tym-pans. Un sîence bîenvenu tomba. – Jake ! Le chîen coucha es oreîes en arrîère. Quant au garçon, î daîgna enin se retourner. – Maman ? Je ne t’avaîs pas vue. Mîrîam marqua un temps d’arrêt. Son is poussaît à un te rythme qu’î sembaît devenîr un peu pus adute chaque foîs qu’ee e regardaît. I avaît céé-bré ses quînze ans troîs moîs auparavant et, depuîs, avaît grandî de pusîeurs centîmètres.
9
L’ E M P I R E D E L A P I E U V R E
– Tout va bîen ? s’enquît-î, tandîs que ’automate contînuaît de fendre ’aîr dans son dos. – Non, tout ne vapasrîposta sa mère. Ta bîen, tante doît se marîer dans cînq mînutes, tu es sup-posé aîder es învîtés à s’înstaer et tu n’es même pas habîé… Attentîon ! Une ame venaît de ponger sur uî. I ’esquîva habîement. – Je déteste cette machîne, grommea Mîrîam. Ee me lanque es chocottes. Ee arrêta ’engîn en appuyant sur un evîer. L’un après ’autre, es bras mécanîques s’îmmobîîsèrent. – Aez, ouste ! Au marîage ! Sur cet ordre, ee s’en aa. La tenue de Jake étaît étaée sur un cheva de boîs. Rose Djones, quî entretenaît de ongue date une pas-sîon îmmodérée pour ’Inde, avaît décîdé de pacer ses épousaîes sous e sîgne de ’Empîre mogho1. Ses assîstants avaîent donc été affubés de ’unî-forme îndîen tradîtîonne : veste jusqu’aux genoux et turban de soîe. Jake s’empressa d’enier e sîen. Sa tante s’unîssaît à Jupîtus Coe. L’annonce de ’hymen avaît surprîs tout e monde car, durant des décennîes, ces deux-à avaîent donné ’împressîon
. 526-857. Immense puîssance quî décînera à partîr de 707, et dont e dernîer représentant sera exîé par es coons brîtannîques.
10