Je m'appelle Ariel, mon père était un fou de Shakespeare

De
Publié par

Deux artistes dans la trentaine, Ariel et Daniel, cherchent à optimiser leurs talents. Le hasard les met sur la piste du Manoir de la Solitude où exerce un coach australien réputé détenir les meilleures techniques au monde. Dans ce cadre, un lien se tisse entre les deux hommes qu'un passé commun rattrape tandis que l'emprise du coach commence à avoir des effets sur eux et sur la petite communauté des adeptes. Un fameux questionnement des techniques de développement personnel envahissant notre société ! Un dénouement inattendu.
Publié le : samedi 8 août 2015
Lecture(s) : 4
EAN13 : 9782806107930
Nombre de pages : 190
Prix de location à la page : 0,0105€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Franca Doura
Je m’appelle Ariel, mon père était un fou de Shakespeare Préface de JeanClaude Maes
Roman
Je m’appelle Ariel, mon père était un fou de Shakespeare
De la même auteure
Deux ans ans ou deux cents ans, au fond, quelle différence ?, Société des Ecrivains, roman, Paris, 2014. Femme traversière, récit, Bernard Gilson éditeur, Bruxelles, 2000. Journal de voyage au Mali, récit, Bernard Gilson éditeur, Bruxelles, 2001. Amitiés, Petit traité d'intérieur, essai, Memory Press, 2010.
Je m’appelle Ariel, mon père était un fou de Shakespeare
Franca Doura PRÉFACE DEJEAN-CLAUDEMAESRoman
Avertissement
Ce roman revendique tous les droits de la fiction. Les personnages qui y figurent, saisis en un lieu et à un moment donné, sont le fruit délibéré de l’imagination de l’auteure. Pour autant on ne pourra empêcher quiconque de s’y reconnaître pourvu qu’il le veuille absolument. En ce qui concerne les événements, l’auteure a tou-jours privilégié un petit mensonge à un grand silence.
D/2015/4910/30
© Academia – L’Harmattan Grand’Place 29 B-1348 Louvain-la-Neuve
 ISBN: 978-2-8061-0233-1
Tous droits de reproduction, d’adaptation ou de traduction, par quelque procédé que ce soit, réservés pour tous pays sans l’auto-risation de l’auteur ou de ses ayants droit.
www.editions-academia.be
Aux amis proches et moins proches pour qui l’esprit de liberté demeure l’embryon de tous leurs choix de vie.
Préface de Jean-Claude Maes
Franca Doura propose un montage ingénieux lui permettant d’articuler plusieurs vécus d’embrigadement sec-taire autour du thème de la gémellarité. Cela présente beau-coup d’avantages. Premièrement, je peux confirmer, à partir de mon expertise des sectes, que les mécanismes d’embrigadement sont les mêmes dans tous les groupes, et que la nature profonde d’une secte ne tient pas dans telle ou telle croyance qui fait schisme ou interpelle les observateurs extérieurs, mais dans ses règles de fonctionnement et les pratiques qui en découlent. La description qu’en propose Franca Doura est quasi clinique : elle a bien compris comment fonctionne l’emprise sectaire, et donne l’occasion au lecteur de le découvrir de façon plus agréable que par un écrit théorique. Deuxièmement, si les groupes se ressemblent, le pro-fil des adeptes est variable, et ce n’est pas un petit mérite de montrer comment un processus somme toute très stan-dardisé agit de façon différenciée sur les adeptes, non parce que le processus s’adapterait à eux, parce que le gourou ou le recruteur feraient preuve de « psychologie », mais parce que eux s’adaptent au processus, et de faire sentir comment les efforts-mêmes qu’ils font pour échapper au piège contri-buent à le refermer sur eux, à la façon d’une toile d’araignée ou d’une nasse.
 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.