//img.uscri.be/pth/c88d40788409bf5e8af6b24de71a3c9cb2b780b6
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Je voulais rêver à l'ombre des mosquées

De
226 pages
Jerba, île paradisiaque du sud d'un pays dont Ben Ali n'est pas encore élu président mais est déjà synonyme d'espoirs pour les Tunisiens avides de liberté. Que vient faire cette Européenne décidée à développer des projets équestres dans un univers jusque-là réservé aux hommes ? D'abord intrigués, ils manigancent ensuite pour mieux la surveiller, voire la séduire et finissent par envier sa réussite. Et lorsque les lois de la charia se conjuguent à l'avidité de policiers corrompus et la rancoeur d'un mari jaloux, tout peut arriver...
Voir plus Voir moins
Je voulais rêver à lombre des mosquées
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@ wanadoo.fr harmattan1@ wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-55175-6 EAN : 9782296551756
DOMA Je voulais rêver à lombre des mosquées Jerba, années de lumière et dobscurité
LHarmattan 
Rire ou pleurer mais avec rage, fièvre et passion, sans soif de pouvoir, sans peur de perdre beaucoup de soi, un peu des autres et sans oublier quon en paiera toujours le prix. Recommencer à chaque instant, sans compro-mis, parfois dans lexcès et accaparer la vie jusquà son dernier souffle. Rester avide, sincère, tolérante sans admettre la bêtise, la médiocrité et le racisme. Et puis, demander pardon à ceux qui en ont souffert ou qui nont pas compris. Enfin et surtout, ne pas oublier de rêver
DOMA
INTRODUCTION
 Aujourdhui, cest Doma lartiste, la femme, la mère et létrangère qui dévoile sa vie, ses coups et ses bonheurs avec pudeur et sincérité, avec son cur meurtri de quelques années si intenses que ses nuits en resteront bleuies à jamais, éblouies pour toujours.  Chacun se réjouit du départ du dictateur sans sexalter pour autant car sa sur jumelle, linsidieuse corruption, veille dans lombre. Ses tentacules ont entretenu la peur, la misère, lillettrisme et ont condamné hommes et femmes à une certaine interprétation de la religion qui, sans être ex-trémiste, a maintenu une inégalité physique et morale au prétexte de la tradition.
9
 Beaucoup crient leur désespoir, tous aspirent à une réor-ganisation des pouvoirs et quelques-uns osent revendiquer le droit au choix, à la parité dans les écrits et dans les faits.  A lécriture dun poème ou la réalisation dun tableau, en évoquant un ami disparu ou une photo oubliée, mon cur saignera sans doute encore longtemps et, peut-être un jour, pardonnera.