Jours de châtiments

De
Publié par

Le mal est puissamment à l'oeuvre dans le monde, dans la méchanceté et l'hypocrisie des hommes, leur inconscience, leur vanité ou leur quête effrénée et frénétique du pouvoir. Ce recueil de nouvelles décrit la réalité telle qu'elle est. Mais, en même temps, il s'adresse aux hommes pour leur rappeler l'honneur qu'ils ont d'être dans les rangs de l'humanité. La toute-puissance du mal sera sans effet tant que des hommes de bien décideront qu'il doit en être autrement...
Publié le : samedi 1 décembre 2012
Lecture(s) : 9
EAN13 : 9782296511668
Nombre de pages : 154
Prix de location à la page : 0,0087€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
                n co   Etureuver-aob: K ilhgmo(   g)intnekszLe© yzczseL NBSIiksn3-630-50: 9 872-0 e
Yodé Simplice DION
TS
N
E
74-415,5
JOU
R
S DE CHÂTI
M
Nouvelles
 
 
 
    
 
JOURS
DE
  
CHÂTIMENTS  
     
 
                                             © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-polytechnique ; 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-336-00574-4 EAN : 9782336005744
 
Yodé Simplice D ION      
JOURS DE CHÂTIMENTS     Nouvelles                 
     
 
 
 
     
 
     
    A ma mère. A Lauraine, Grâce Nausicaa et Enée Lelex. Au regretté Boua N’guetta Raymond.  
  
 
LA CITE MAUDITE
 « Le mauvais chemin que nous frayons aboutit toujours derrière notre case »  Soir dAfrique
   Si les murs et les arbres de cette cité pouvaient parler, ils raconteraient une étrange histoire, du genre de celles qui vous donnent des frissons dans le dos. Cette cité a commis une grosse bêtise, du genre de celles quon regrette toute sa vie. Cette cité nest rien moins quune aberration. Ce nest pas une opinion. Cest un fait. Et cest ainsi Le sceau de lenfer scelle hermétiquement les portes de cette cité. Lenfer a sa raison ; lenfer est une sanction. Qua-t-il bien pu se passer dans cette cité, dans la tête étourdie de ses habitants pour que ? O Dieu ! le souffle de la mort sillonne ses rues, sonde les maisons, creuse les boyaux. Le couperet est imminent. Levez la tête ; le Ciel vous regarde. Ne savez-vous pas que la colère de Dieu est implacable ? Cette cité na pas son pareil ; abandonnée, sinistrée, ignorée pour une raison bien simple, une terrible raison.  Voici lhistoire Le soleil trottait haut dans le ciel, dardant des rayons insolites et meurtriers. Lhomme était debout au milieu du gros village envahi par une marée humaine hostile et immaîtrisable. Il était trempé durine, de sueur et de sang. Sa respiration était lourde et sifflante. Son calvaire avait débuté à laube de cette journée désastreuse. Il avait été battu à coups de cravache, de fils de barbelés et de branches de palmiers par une foule en transe. Le riche basin bleu-ciel était en lambeaux. Le bras droit était brisé.
 
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.