L'Alipachade

De
Publié par

L'Alipachade est sans doute la dernière épopée populaire composée en Europe. Chatzi Sechretis est illettré, sans doute aveugle ; il dicte son récit, qui ressortit à une culture orale très enracinée, à un lettré grec, Salonitoglou. C'est un long poème en l'honneur d'Ali Pacha (1750-1822), aventurier et brigand dans sa jeunesse, combattant sur les marches de l'empire ottoman et qui fut contacté par les généraux français au temps de Napoléon.
Publié le : lundi 1 avril 2013
Lecture(s) : 7
Tags :
EAN13 : 9782296533585
Nombre de pages : 258
Prix de location à la page : 0,0129€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Chatzi Sechretis
L’Alipachade
Épopée épirote
Texte traduit du grec et avant-propos de Guy Vincent avec la collaboration de Georges Kokossoulas
Cardinales
Daniel Cohen éditeur www.editionsorizons.fr e Cardinales, classiques de l’Antiquité auXIX e Cardinales/Commentairesur les classiques de l’Antiquité auXIX
Cardinales a fait d’emblée en beau : la collection s’est ouverte avec Goethe, notre prophète ; son magnifique texte, Le Conte, a paru dans une nouvelle traduction, due à François Labbé ; nous remontons ensuite dans le temps : l’helléniste et latiniste Marcel Desportes a laissé une traduction inédite, de l’Énéide, forte littérairement et indéniablement inventive. Grâce à l’érudi-tion de l’écrivain Gianfranco Stroppini de Focara, spécialiste de Virgile, le pari a été relevé — une mise sur le marché de l’opus magnum de la culture occidentale. Au printemps de2010, outre la grande épopée africaine rap-portée par Lylian Kesteloot, L’Épopée bambara de Segou, Virgile nous est revenu avec les Géorgiques et les Bucoliques, dans une traduction originale de Léopold Niel. Voici, dans la traduction de Charles Dobzynski, les Sonnets à Orphée ; suivront des poèmes d’Emily Dickinson traduits par Antoine de Vial ainsi que plusieurs romans et essais de Judith Gautier, qui eut, dans le e e dernier quart duXIXsiècle et dans la première décennie duXX, une noto-riété considérable. Sont prévus des traductions-adaptations pour la scène contemporaine du théâtre espagnol de la période d’or, des grands opus de Shakespeare, des classiques de l’Antiquité, sous la plume érudite et étourdis-sante d’un grand dramaturge et d’un philosophe du théâtre, Jean Gillibert. Mais aussi des plus beaux livres de l’Ancien et du Nouveau Testament dans des traductions de notre temps. Il en sera ainsi des érudits, des romanciers, des moralistes de ces vingt siècles — voire en-deça — miroir d’une condition en tous points semblable à la nôtre ; le vertige des âges n’a en rien modifié les interrogations, les espérances, les révoltes, les tourments des hommes et des femmes : Cardinales en sera le reflet bien sûr, et dans une veine universaliste. Cardinales/ Commentairedégage des vues sur ces vertiges, ces périodes, ces phares. La collection réunira de belles contributions. Un texte original et enté sur notre manière d’être et de voir l’inaugure. Il s’agit de «Stéphane Mallarmé et le blanc souci de notre toile » du Livre à l’Ordinateur,de David Mendelson (2013). D.C.
ISBN :978-2-296-08860-3 © Orizons, Paris, 2013
Dans la même collection
Parus dans « Cardinales / Commentaire »
David Mendelson,Stéphane Mallarmé et « le blanc souci de notre toile »
du Livre à l’Ordinateur,2013.
Parus dans « Cardinales » :
Goethe,Le Conte,2008
Virgile,L’Énéide,2009
Virgile,Les Géorgiques, Les Bucoliques,2010
L. Kesteloot, (recueillie par)L’Épopée bambara de Segou,2010
Rainer Maria Rilke,Sonnets à Orphée,2011
Emily Dickinson,Menus Abîmes,2012
Chatzi Sechretis,L’Alipachade(épopée épirote),2013
Nos autres collections :Contes et Merveilles, Profils d’un classique, Cardinales,Universités,Comparaisonsse corrèlent au substrat littéraire. Les autres,Philosophie— La main d’Athéna,Homo-sexualitésmême et Témoins, ouHistoirene peuvent pas y être étrangères. Voir notre site (décliné en page2de cet ouvrage).
L’Alipachade
Du même auteur
OUVRAGES Traité de phénoménologie littéraire(Modèle sémiophysique de la littérature), Paris, Publisud,1996,367p. Des Substitutions comme principe de la pensée.Étude de récits mythiques grecs et sanscrits, Paris, L’Harmattan, coll. Ouvertures philosophiques,2012,314p. L’AlipachadeÉditions Orizons,Cardinales », , Paris, coll. « 2013[en collabora-tion avec M. G. Kokossoulas]. Séceph l’Hispéen, Paris, Éditions Orizons,2013. * En collaboration avec G. Schaufelberger : traductions du sanscrit Le Mahâbhârata, tomeIGenèse du monde », tome« La IIet guerriers »,« Rois tomeIIIRévélations, » tome« Les IV« La treizième année », Laval,2003-2009,PUL-Québec. Le MahâbhârataCar-(résumé et traductions), Paris, Éditions Orizons, coll. « dinales »,5volumes,2013.
Histoire de Nala et de Damayantî, Paris, Publisud,1991. La Chute de Yayâti, extraits du Mahâbhârata, Paris,1992,NRF, Collection Connaissance de l’Orient,56.
* En collaboration avec François de Asis Du cubisme à l’impressionnisme, Aix-en-Provence, À l’atelier, septembre2004. L’Affrontement, Fata Morgana,2011.
ÉTUDES EN REVUES « S’expliquer la Littérature » inPassion des formesHommage à R. Thom—, Paris, éditions deL’ENS, collection Théoria,1994, tome2, p.791-802. « La Nature dans l’épopée duMahâbhârata»,Diogène207,PUF,2004, pp.170-173. « La poursuite de Jayadratha par Arjuna vaut-elle pour celle d’Hector par Achille ? »,Gaian°11,2007, p.131-173. « Le Mythe hésiodique et la mort de Jayadratha »,Epéa Ptéroentan°18, Gre-noble,2009, p.1-20. « Aspects contemporains de la mythologie comparée », inBulletin de l’Aca-démie des Sciences, Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence,2009-2010. «L’Alipachade», inde Chatzi Sechretis, une épopée orale en dialecte épirote Bulletin de l’Académie des Sciences, Arts et Belles Lettres d’Aix-en-Provence, 2011-2012. * Emission radiophonique Messages des épopées indiennes, in «Des Vivants et des dieux », France-Culture,15avril2006. *  Publication numérique d’articles et de compte-rendus sur le site www. utqueant.org
Chatzi Sechretis
L’Alipachade
Épopée épirote
Texte traduit du grec et avant-propos de Guy Vincent revus par Georges Kokossoulas
2013
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.