Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 21,75 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

L' AUTRE MINOTAURE

Roman historique
Collection dirigée par Maguy Albet Déjà parus Isabelle PAPIEAU, Les cloches de brume, 2005. Pierre MEYNADIER, Le dernier totem. Le roman du Che, 2005. Daniel BRIENNE, Gautier et le secret cathare, 2005. Madeleine LASSÈRE, Le portrait Girodet,2005. double. Julie Candeille et

Robert CARINI, L'archer de l'écuelle, 2005. Luce STIERS, Et laisse-moi l'ivresse..., 2005. Rabia ABDESSEMED, Wellâda, princesse andalouse, 2005. du Guido ARALDO, L'épouse de Toutânkhamon, papesse soleil et les papyrus sacrés, 2005. Loup d'OSORIO, Hypathia, arpenteur d'absolu, 2005. Daniel BLERIOT, Galla Placidia. Otage et Reine, 2005. Paul DELORME, Musa, esclave, reine et déesse, 2005. Daniel VASSEUR (en collaboration POPELIER), Les soldats de mars, 2005. Claude BÉGAT, Clotilde, reine pieuse, 2004. Marcel BARAFFE, Poussière et santal. Chronique des années Ming. Roman, 2004 Rachida TEYMOUR, Mévan Khâné, 2004. François LEBOUTEUX, Les tambours de l' an ~ 2004. René MAURY, Prodigieux Hannibal, 2004. Paul DUNEZ, Les crépitements du diable, 2004. Roselyne DUPRAT, passion, 2004. Antinoüs et Hadrien: histoire d'une avec Jean-Pierre

Christophe GROSDIDIER, Djoumbe Fatima, reine de Mohéli, 2004. Gabriel ROUGERIE, Sitio, 2004. André CABARET, Ce qu'on entend sur la Place Rouge, 2004 Isabelle PAPIEAU, La griffe de Barbe-Bleue, 2004.

ANNIECORSINI KARAGOUNI

L'AUTRE MINOTAURE

Roman historique

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polyteclmique ; 75005 Paris FRANCE
L'Hannattan Hongrie Konyvesbolt Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest Espace L'Harmattan Kinshasa L'Harmattan Italia L'Harmattan Burkina Faso

Fac. .des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI Université de Kinshasa

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALlE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

- ROC

www.librairieharmattan.com Harnlattan 1 @ wanadoo. ff diffusion. harmattan @wanadoo.fr (Ç)L'Harmattan, ISBN: 2005

2-7475-9842-X

EAN : 9782747598422

Chapitre 1
La journée s'annonçait radieuse. Le soleil crétois déjà brûlant en cette heure matinale sur les dalles en pierre de la grande place circulaire du centre de Cnossos promettait de briller de tous ses feux pour le restant de la journée. Les vastes champs de blé et d'avoine ondulaient à la brise du nord qui soufflai t de la mer. Avec les vergers, les jardins potagers et les collines recouvertes de vignes, ils entouraient de toutes parts la ville de Cnossos, excepté au nord où la ville donnait sur le port et l'étendue bleu marine de la mer de Crète. Une longue avenue reliait le port au centre-ville, une avenue bordée d'échoppes, où tout un chacun pouvait trouver aussi bien le nécessaire de pêche que l'outillage ou les provisions indispensables aux voyages en Iner plus ou moins longs, ainsi que des services de recrutement pour la marine royale marchande et des agences d'affrètement, qui acheminaient des passagers comIne des marchandises de tout genre pour toute destination. Al' est du port, à une distance respectable de la citadelle, on pouvait voir de loin le désordre artisanal des chantiers navals, où les carènes à moitié finies des bateaux en construction jonchaient le sol, en compagnie d'aInas de troncs d'arbre: troncs de pin, de frêne et de cyprès qui, pour la plupart, attendaient patiemment au soleil d'être débités en planches. C'est exactement ce qui faisait la fierté des chantiers navals minoens: la transfonnation du bois à l'état brut, en vaisseaux élégants et rapides, nOIrs et élancés, si caractéristiques de la flotte crétoise. Le soleil tannait la peau dorée des ouvriers affairés. Leur torse luisait de transpiration comme l'argile mouillée sur la roue du potier, leur dos se courbait à la besogne du chantier, les muscles de leurs bras saillaient à chaque effort. Un chapeau de

paille protégeait leur tête aux cheveux foncés, bouclés. rarenlent grisonnants. C'est qu'il faut être jeune pour faire ce 111étier! Des militaires en petites équipes nlarchaient énergiquement le long de l'avenue en direction du palais. « Ils sont toujours aussi pressés ces gens-là, mêtne s'il n'y a rien d'urgent à faire !», pensa Maranthos en posant soigneusenlent quelques amphores vides sur le devant de son échoppe.. il côté d'une série d' oenochoés toutes neuves, utilisées pour yerser le vin aux convives lors des fêtes. Un marchand qui se respecte fait de son mieux pour rendre attractive la devanture de son commerce. Et Maranthos, de l'avis de tout Cnossos, était un marchand de vins habile et entreprenant. Il avait également installé sur le trottoir une petite table ronde et deux bancs taillés dans deux troncs d'arbres, à l'intention des clients qui désiraient une dégustation avant d'acheter son vin en gros ou au détail ou de ceux qui venaient bavarder et finissaient par repartir avec une amphore du dernier cru sous le bras. Haletant par l'effort fourni, son gros ventre l'etnpêchant de voir le bout de ses sandales, il s'arrêta et leva la tête pendant un instant en direction de la grande place qui s'ouvrait devant son échoppe. Il lui fallait bien retrouver son souffle et il aitnait prendre le temps... le temps de regarder aux alentours, d'entendre le ronronnement de la vie quotidienne qui reprenait son rythme, si familier et si rassurant autour de lui. Le claquement des pas des gens pressés sur le dallage, leurs conversations animées, le bruit des sabots des bœufs et des rares chevaux, attelés aux chariots de transport, au loin les cris d'un môme entraîné malgré lui par sa mère vinrent lui agresser les oreilles. Pourtant, malgré cette dissonance subite, il se sentit étrangement submergé par une euphorie bienfaisante: celle d'un voyageur qui, après une longue absence, rentre chez lui et constate avec soulagement que chaque chose familière est restée intacte à sa place. Tout ce vacarme incessant, pareil au bourdonnetnent d'une ruche d'abeilles, indiquait que la ville s'était réveillée et 8

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin