L'imbécile heureux

De
Publié par

Un imbécile heureux, comme tant d'autres : une existence sans problèmes et puis l'impression que le temps est passé trop vite, qu'il y aurait tant à faire encore, tant de femmes à aimer, tant de gloire à glaner... Alors on se dit qu'il ne faut plus perdre une minute, qu'il faut tout essayer, tout tenter pour tout obtenir... Peu importent les conséquences, la souffrance des autres réduits à n'être que les moyens d'un égoïsme forcené...
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 20
EAN13 : 9782296514461
Nombre de pages : 250
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
François Labbé
L’imbécile heureux
L’imbécile heureux
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29088-1 EAN : 9782336290881
François Labbé
L’imbécile heureux
L’Harmattan
Du même auteur
* Poésies, n° spécial dePoétic 7(n° 68), Nantes, 1987. * Jean-Henri-Ferdinand Lamartelière (1761-1830)Un dramaturge sous la Révolution, l’Empire et la Restauration,Peter Lang, Berne-Francfort-Paris, 1990. * Anacharsis Cloots, le Prussien Gallophile, L’Harmattan, Paris, 1999. * La Gazette Littéraire de Berlin, Honoré Champion, Paris, 2004. e * Le message maçonnique au XVIII siècle, Dervy, Paris, 2006. * La Soue, Roman, La Part Commune, Rennes, 2006. * Le Livre fait par force, Berlin, 1784, Éd. Crit., Lire le Dix-huitième siècle, 2008. * Une vie de prof, récit, L’Harmattan, Paris, 2008 (Fanch Babel). *Traduction duConte de Goethe, avec introduction, Collection Cardinales, Orizons, Paris, 2008. *Traduction de : Inken Drozd,Vie et œuvre de Nicolas Barrera, Cantz Edition, Stuttgart, 2010. * Litanies, MPE, Paris, 2010. * Berlin, le Paris de l'Allemagne, Orizons, Paris, 2011. * Le cahier rouge, Orizons, Paris, 2011.
* Sous la surface des choses, MPE, Paris, 2012.
Collectifs :
* Les Constitutions d’Anderson, traduction de L.-F. de La Tierce, publiée par A. Delagarde, avec un dossier de François Labbé et Charles Porset, Romillat, Paris, 2002.
* Encyclopédie de la Bretagne, Éditions Dumane, 2011-... (Nombreuses contributions)
* Les écrivains et l'argent, sous la direction d'Olivier Larizza, Orizons, Paris, 2012.
"(...) un pauvre type dans le fond, mais qui se croyait quelqu'un parce qu'il avait fait "ses" universités et nichait dans un petit deux-pièces rue du Bac dont il remboursait le crédit depuis 16 ans. Avec ses petites pattes pressées, ses oreilles flasques et ses poils jaunes, il faisait plutôt rire. Dans le bureau du ministère où il travaillait, il jouait avec hauteur le doberman de service, aboyait ses ordres à des sous-fifres qui ne se cachaient pas pour rire de lui. En revanche, devant madame Hounde, sa supérieure hiérarchique, son frétillement constant le rendait parfaitement ridicule. Il était autant à plaindre quand il s'aplatissait devant l'Autorité ou montrait les dents à ses subordonnés. Sa vie étriquée entre la vingtaine de Pléiades qu'il possédait, la copie du Renoir qui trônait dans son entrée et son abonnement au Châtelet laissait pourtant filtrer un rayon de lumière : il aimait secrètement la fille de la concierge parce qu'il lui trouvait du chien... Depuis des mois, il rongeait son os n'osant se déclarer à la demoiselle, assez revêche en réalité. Pourtant, un beau jour, le besoin irrépressible de séduire qui le fouaillait le poussa à forcer la belle dans ses retranchements en vue d'un improbable hallali." Jules,Une vie de chien, Bâle, 2010.
%UDV EODQFV HW ORXUGV VL ORXUGV VXU OH GUDS EODQF VRLJQHXVHPHQW WHQGX WURS ORXUGV © %UDV ª FH % HW FH 5  FH $ FULDUG  © %UDV ª FURDVVHPHQW PRW GpVDJUpDEOH FDFRSKRQLH SRXU GpVLJQHU FHV GHX[ IXVHDX[ ODLWHX[ HW GRX[ DEDQGRQQpV FRPPH GHX[ SRLVVRQV PRUWV YHQWUH PRX Oj VXU OH GUDS 'HX[ © EUDV ª HW SXLV GHX[ PDLQV GH FKDTXH F{Wp GX FRUSV FUDEHV pWLTXHV HW LPPRELOHV VXU XQ ULYDJH LPPDFXOp XQH EDQTXLVH DYHXJODQWH -RLQWXUHV URXJHkWUHV SHDX H[VDQJXH WHQGXH SDU OH FkEOH GHV WHQGRQV 7HQWHV GH %pGRXLQV GDQV OH GpVHUW EOrPH 8Q WX\DX GH SODVWLTXH WUDQVOXFLGH SODQWp GDQV OD PDLQ GURLW FRPPH XQH IOqFKH GDQV OH GRV /jEDV GHX[ pPLQHQFHV PROOHV VRXV OD FRXYHUWXUH EHLJH HW UrFKH /HV SLHGV LPPRELOHV 'XQHV ORLQWDLQHV WXPXOL SHUGXV 7X UHPXHV O¶RUWHLO JDXFKH XQH YDJXH OHQWH HW FRQFHQWULTXH XQ URQG GDQV O¶HDX VHPEOH JOLVVHU VXU OD FRXYHUWXUH FRXOHXU VDEOH 7D PDUFKH HVW ILQLH 7HV GpDPEXODWLRQV 7HV FLUFXPDPEXODWLRQV  XQH YLH j WRXUQHU HQ URQG $VWX YRXOX URPSUH OH FHUFOH HQ VRUWLU " 3DXYUH QDwI  'RUPLU WX YHX[ GRUPLU WX SHX[ GRUPLU WX GRLV GRUPLU /¶RUHLOOHU HVW FRPPH XQH GRXFH HW URQGH pSDXOH FKDXGH XQH pSDXOH GH IHPPH O¶pSDXOH G¶XQH PqUH O¶pSDXOH G¶XQH DPDQWH O¶RUHLOOHU GH WD QDLVVDQFH FHOXL GH WD PRUW 7X IHUPHV OHV \HX[ 7D WrWH HVW XQ FDUURXVHO 7X WRPEHV WX WRPEHV VDQV FHVVH 7HV PDLQV FKLIIRQQHQW OH GUDS V¶DJULSSHQW HQ YDLQ 7H UDWWUDSHU UDOHQWLU OD FKXWH
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.