L'Œil de sang

De
Publié par

Deuxième épisode de la série Par le sang

Shandra est désormais un maître — une « ombre du palais », comme on appelle ceux qui agissent secrètement pour le compte des souverains. Pour la première fois, elle retourne en Thoril, le pays qui l’a vue naître. Son arrivée dans la capitale ne se passe toutefois pas comme prévu : une menace invisible semble peser sur l’empire... et sur ses envoyés.

Sur la foi d’une vision de l’impératrice, Shandra, accompagnée de Shyle, une mystérieuse soeur-sorcière, se lance sur la piste de l’Œil de sang. Un autre maître dont elle ignore encore l’identité doit les rejoindre en chemin...

14 000 mots (nouvelle)


Publié le : jeudi 13 août 2015
Lecture(s) : 19
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782924624005
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Résumé
Shandra est désormais un maître — une « ombre du palais », comme on appelle ceux qui agissent secrètement pour le compte des souverains. Pour la première fois, elle retourne en Thoril, le pays qui l’a vue naître. Son arrivée dans la capitale ne se passe toutefois pas comme prévu : une menace invisible semble peser sur l’empire… et sur ses envoyés. Sur la foi d’une vision de l’impératrice, Shandra, accompagnée de Shyle, une mystérieuse soeur-sorcière, se lance sur la piste de l’Œil de sang. Un autre maître dont elle ignore encore l’identité doit les rejoindre en chemin…
De la même auteure
aux Éditions Laska
Par le sang - épisode 0.5 : Morsure
Par le sang - épisode 1 : Premier Sang
Par le sang - épisode 3 : Larmes de sang
Par le sang - épisode 4 : Magie de sang
Par le sang - épisode 5 : Lunes de sang
Résumédu premier épisode,Premier Sang
Depuis son enfance, Shandra s’entraîne à l’Académie. Après le départ de Tholsen, son premier maître, elle se retrouve confrontée à un nouvel instructeur, l’énigmatique Kalhen Xantar, mandaté pour parfaire son éducation martiale. Mais Kalhen trouble Shandra plus qu’il ne le devrait et complique encore les relations de la jeune femme avec son sabre buveur de sang, Maël’Yenn. Pour développer ses compétences, il exige aussi qu’elle apprenne le combat à deux armes. Au terme de plusieurs mois de formation, il la soumet à un exercice visant à évaluer ses progrès. Au cours de ce voyage initiatique, Shandra prouve qu’elle maîtrise les enseignements des druides en charmant un serpent venimeux et se montre à la hauteur des pièges préparés par son instructeur. À mi-parcours, une violente tempête de neige les force à se réfugier dans une grotte. Kalhen lui propose alors un combat au premier sang qui tourne au drame lorsque Maël’Yenn, jaloux, prend le contrôle du corps de la jeune femme et s’enfonce dans le cœur du maître d’armes. Shandra puise dans la puissance de la déesse Ashara et le sauve. Quand il reprend conscience, emporté par l’instant, Kalhen la séduit et ils font l’amour pour la première fois. Lorsqu’il se retire d’elle et l’attire dans ses bras, il en profite pour l’égratigner d’un poignard enduit d’un narcotique. Elle s’évanouit. Elle reprend connaissance à bord de l’Albatros, un navire impérial, et apprend que l’exercice était en réalité sa dernière épreuve, remportée avec succès. Elle est devenue un maître. Reverra-t-elle un jour Kalhen ?
PAR LE SANG - ÉPISODE 2 :
L’ŒIL DE SANG
Florence Cochet
Éditions Laska Montréal, Québec Courriel : info@romancefr.com
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière fictive.
Tous droits réservés © Florence Cochet, 2015
Aucune reproduction ou transmission, totale ou partielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des droits et de l’éditeur.
Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites que ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement familial et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les personnes l’ayant dûment acquis.
Design de la couverture : Jeanne Corvellec
ISBN : 978-2-924624-00-5
Résumé Autres publications de l’auteure Résumé du premier épisode Page titre Droits d’auteur Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Merci ! Morsure (extrait) L’auteure
Table des matières
Chapitre 1
Après les semaines passées en mer, presque toujours confinée dans ma cabine, la plage de galets tangue sous mes semelles. Satané mal de terre ! Je serre les dents et tente d’imposer ma volonté à mon estomac rebelle. Des perles de sueur se forment sur mon front. Je devine que, sous la capuche qui masque mon visage, je suis aussi pâle qu’un spectre. « Ça va ? » demande Karyl en me jetant un regard inquiet. D’un signe de la main — je n’ose ouvrir la bouche —, je lui indique que je me porte au mieux. Ne pas vomir, ne pas me ridiculiser devant les marins qui patientent, attendant les ordres. J’inspire goulûment l’air vif et iodé, qui soulage quelque peu mon malaise. Une profonde obscurité règne sur la plage abandonnée, à peine repoussée par les lanternes sourdes. Les galets roulent sous mes bottes, menaçant de me faire chuter. Il ne manquerait plus que je finisse le derrière dans une flaque ! Dans un geste machinal, mes doigts se referment autour de la poignée de mon sabre. Aussitôt, mon esprit se focalise sur l’instant. L’acuité de ma vision et de mon ouïe augmente. Le ressac chante à mes oreilles ; au loin, je distingue le chemin qui se dessine entre les hautes falaises. Nous avons atteint Thoril, l’empire qui m’a vue naître, l’empire que je sers. Je suis un maître, à présent. Mon cœur se serre en repensant à la trahison de Kalhen. Mais ai-je vraiment le droit de parler de trahison ? Il n’a fait que ce pour quoi il était engagé… ni plus ni moins. Y compris me prendre ma virginité. Mes mâchoires se crispent, l’émail de mes dents émet un grincement menaçant. Nul maître ne quitte l’île sans être devenu pleinement homme ou femme ; c’est ce que Karyl m’a révélé, et c’est aussi ce qui a atténué ma rage envers Maël’Yenn qui n’a fait qu’à chercher à me protéger. Atténué seulement, car sa prise de contrôle m’a confirmé que je suis encore incapable de le dominer, et cela m’est insupportable. La paume de Karyl sur mon épaule chasse mes ruminations. « Suis-moi. On nous attend. » Je lui emboîte le pas, sans lui poser les questions auxquelles il ne répondra pas. Je ne connais de lui que son prénom et son amour pour la musique. Je n’en saurai pas davantage. Il est chargé de me conduire à Evreska, la capitale de l’empire. Pour le reste… À la lumière de la lanterne sourde, nous empruntons la passe entre les falaises. La voûte étoilée disparaît, la roche pèse sur nous, prête à nous écraser. Une indéfinissable angoisse m’étreint. Je ne garde nulle mémoire du continent. Je sais seulement que Tholsen m’a sauvée d’une attaque de brigands durant laquelle ont péri mes parents. J’avais six ans. Selon Lothar Thiresias, mon cerveau a occulté toute mon enfance, pour me préserver du traumatisme. Ainsi, d’aussi loin que mes souvenirs remontent, j’ai vécu à l’Académie, à l’écart de la civilisation, élevée par les druides qui vénèrent la déesse Ashara, guidée par les maîtres pour en devenir un à mon tour. Et, aujourd’hui, je suis revenue en Thoril… y rencontrerai-je mon passé ? Le grondement de l’océan s’éteint. Seuls notre souffle et le bruit de nos pas brisent le silence qui règne au cœur de la pierre. Devant moi, la silhouette de Karyl forme une masse sombre et fantasmagorique à peine adoucie par sa chevelure claire. Dans son dos, les poignées croisées de ses deux épées courtes semblent des moignons d’ailes racornies… Un démon qui m’ouvre le chemin des abysses. Est-ce prémonitoire ? Les apprentis n’ont qu’un but : quitter l’Académie, quitter l’île et entrer au service de l’empereur. Mais nul ne sait ce que cela signifie exactement ni ce que cela implique. Le secret dirige les pas des ombres du palais. Peu à peu, les parois s’écartent. Un hennissement lointain déchire la nuit. Un cheval a dû percevoir notre présence. Karyl accélère, sans doute aussi désireux que moi de revoir le ciel. Bientôt, le sol s’amollit sous mes pieds ; la roche cède la place à la terre. Enfin, nous débouchons sur une plaine ondoyante dont les hautes herbes lancent des reflets argentés
sous les rayons de Circa, la plus petite des trois lunes. Aussi loin que porte mon regard, je ne discerne que cette mer uniforme, semée de bouquets d’arbres aux branches grêles. Ma première vision des terres de Thoril. La fraîcheur de la brise me fait frissonner. Mon guide s’immobilise, lève sa lampe et siffle les quatre notes vibrantes du chant du merle nocturne. Sur la gauche, la même mélodie lui répond. Une lueur scintille à une quinzaine de mètres, puis disparaît. Il se tourne à demi : « Attends-moi là… » Mon compagnon s’éloigne à pas plus mesurés. Je reconnais cette démarche : c’est celle du prédateur en chasse… celle de Kalhen. Que craint-il ? Mes mains effleurent les poignées de mes armes sur mes hanches. Faisant fi de son ordre, je le suis à bonne distance. Enfin, je distingue, attachés au tronc d’un arbre, deux destriers, dont la robe poussiéreuse ne parvient pas à dissimuler l’ossature racée. Nos montures pour nous rendre à Evreska sans délai. Leurs piaffements, leurs oreilles plaquées contre leur crâne trahissent leur nervosité. Un mauvais pressentiment me gagne. Où sont les hommes censés nous accueillir ? À une vitesse inhumaine, Karyl dégaine ses épées alors que je perçois ce qui perturbe les chevaux : l’odeur douceâtre du sang mêlée à la puanteur des entrailles percées, portées à mes narines par le vent des plaines. Je n’ai que le temps de tirer Maël’Yenn de son fourreau avant qu’une dizaine de guerriers jaillissent des herbes. Leurs armures se perdent dans les ombres, leurs visages sont des masques impassibles, l’acier nu scintille. Ils encerclent Karyl dans un silence presque parfait. « Fuis ! » Son cri déchire la nuit, heurte mes tympans. Je me raidis : l’abandonner ? Impossible. Et l’enfer se déchaîne, trop loin pour que je puisse intervenir. Les hommes entament un ballet mortel. Les corps tourbillonnent, les lames s’entrechoquent. Cerné, harcelé, Karyl pare sans pouvoir attaquer. Une ouverture infime dans la garde d’un ennemi lui permet de plonger sa lame dans sa gorge. À une vitesse fulgurante, elle s’enfonce, se retire. Le sang jaillit, l’homme s’écroule, aussitôt remplacé par un autre. Je les regarde, paralysée, incapable de décider si je dois lui obéir ou entrer dans la danse. Ils évoluent avec une grâce et une souplesse incroyables, fascinantes, leur attention tout entière absorbée par...
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les Trois Sangs

de editions-laska

À toi, à jamais

de editions-laska

La Promise du vicomte

de editions-laska

suivant