//img.uscri.be/pth/61e28b294ffd39c38812f6ff3b05dd241eaf8606
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

L' OU GENEALOGIE D'UN AGENT DOUBLE RECIT

De
90 pages
Ainsi , à part l'aphasie et quelques jurons anglais poussés à l'occasion d'un coin de table manqué, l'héritage paternel et la alngue chinoise se limitèrent pour nous à ces trois propositions : les chinois, à présent, mangent tous à leur faim; la police de Tchang Kaï tchek noyait les gens dans la merde; aux Etats-Unis, quand on triche au poker, on prend cinq balles dans le ventre.
Voir plus Voir moins
© LHarmattan, 2011 5-7, rue de lEcole polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.comdiffusion.harmattan@wanadoo.frharmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55204-3 EAN : 9782296552043
(L) ou généalogie dun agent double
Philosophie
Du même auteur
Lignes derres, LHarmattan, Paris, 2006.
Béatrice Han Kia-Ki
(dLu)ouegnétnédaoluogbien ag le
récit LHarmattan
cestneganutsensdatreunets).Cubletdoagen
(Llordre de la pensée. Cest un agent secret dans lordre du sensible. Entre les deux domaines de la réalité, (l) na pas pu choisir de quel côté aller, dabord parce quil fallait avant tout exister et puis qu(l) est métis, quelle navait pas de pays, de racines, dalibi : seulement deux panoplies, un père, une mère qui fonctionnaient chacun dans deux sortes dhistoires, de langues et denfants. (L) est un agent double, mais ce nest pas son métier. Un métier, ça se change, ça demeure contingent. Pour elle, cest différent, cest comme ça quelle est née : qu(l) est. Lhistoire d(l) est très simple : (l) nest pas compliquée. Car, cest le fait des choses de nêtre jamais simples, dêtre toujours complexes, mélangées et contradictoires. (L) est un agent double, lagent fidèle des choses qui ne sont jamais simples, leur conversation lente, leur existence errante, la liaison silencieuse de leurs longues envies, lalternance infinie dun non-récit sans fin. Les choses commencent comme ça. Il y avait deux camps et pas dEurasie.
Chapitre I
8 (L)OU GÉNÉALOGIE DUN AGENT DOUBLE
Comment naît-on agent double puisque cela ne sapprend pas et que lon ne choisit pas ? Cela dépend tout dabord du nombre de frères et surs, du lieu où lon est né et des données de la démographie. Cest une affaire de géographie, une question de situation. À lépoque, un enfant sur quatre était chinois. Ils étaient quatre enfants, deux filles et deux garçons. Deux étaient nés à Lille, deux autres à Nancy, de père chinois et de mère française. Les quatre étaient français par leur lieu de naissance car, à cette période-là, il suffisait quon naisse sur le sol dun pays pour hériter de droit dune nationalité. Mais, cela ne signifiait pas que leurs parents étaient tous les deux français. En effet, même quand on se mariait avec une française et que lon travaillait et résidait en France depuis plusieurs années, il fallait faire la queue au bureau des immigrés pendant au moins dix ans, surtout quand on venait dun pays étranger à lidentité de la démocratie : la Chine communiste avec tous ses enfants répartis dans le monde, aussi inassignables que non identifiables, invisible menace dans le contexte mondial de la guerre froide. Notre père élevait donc des enfants étrangers en pays étranger ; notre mère se mariait, enfantait et vivait avec des gens étranges qui ne lui ressemblaient pas, nétant dailleurs elle-même ni Lilloise ni communiste, de mère repriseuse et de père élevé par lAssistance publique, de surcroît fille unique. Nous étions quatre enfants, deux filles et deux garçons, nous avions deux parents : les quatre étaient chinois aux yeux des vrais français, mais aucun de nous quatre navait la moindre idée de ce quétait la Chine. Nous
(L)OU GÉNÉALOGIE DUN AGENT DOUBLE9 nétions ni lillois ni chinois dorigine, tout le monde vivait à Lille, personne nallait en Chine et dans limpossibilité où nous étions chacun de parvenir ainsi à naître quelque part, nous serions tous tombés dans labsence dEurasie sans la démographie et ses chiffres implacables, le courage et la force de ce couple infernal qui persistait à croire à lamour et à leau fraîche. Les choses auraient été très simples sil nous avait suffi de nêtre pas français pour devenir chinois ou de ne pas naître chinois pour être un vrai français. Forts de lapplication du principe de non-contradiction et du tiers-exclu, nous nous serions contentés dêtre seulement français de nationalité en distinguant demblée la question des papiers, du problème plus profond de notre identité, par une sorte de truchement très habile des idées qui nous aurait sauvés de la non-Eurasie. Nous aurions pu sinon laisser-là la logique, faire fi de la raison, choisir de devenir aussitôt schizophrènes, grandir dans deux pays, penser dans deux systèmes, éduquer nos parents à nous cohabiter dans deux moitiés coupées qui ne communiquent pas. Nous aurions dû peut-être imaginer un lieu, une sorte dalliance ou un passage secret qui nous aurait liés sur ce sol étranger et revêtus du droit de répondre à lécole à tous nos camarades, que nos cheveux très drus, impossibles à coiffer, nétaient pas le signe suffisant dune obédience quelconque à la Chine