La Brigade des Loups - Episode 3

De
Publié par

2020. L'épidémie de lycanthropie sévit en Europe depuis près de trente ans. La Roumanie est l'un des pays les plus en pointe concernant la recherche sur ce rétrovirus, mais aussi l'un des rares où les lupins ont le droit de vivre dans la société.
Sous certaines restrictions.

Pour s'occuper des crimes lupins, des unités de polices spéciales exclusivement composées de malades ont été créées.

On les appelle les Brigades des loups.


Le procès du capitaine de la Brigade s'ouvre alors que la haine anti-lupins ne cesse de croître. Les extrémistes, qui gagnent du terrain, deviennent une véritable menace. Au milieu de la tourmente qui se lève, l'avenir de la Brigade est de plus en plus incertain...
Publié le : samedi 1 février 2014
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782364752184
Nombre de pages : 45
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La Brigade des loups - Épisode 3


Jurnalul National, 12 décembre 2078
« Le procès qui s’ouvre aujourd’hui est un moment important dans l’Histoire de la Roumanie : jusqu’à maintenant, notre pays était à la pointe de la protection lupine en Europe. La mise en quarantaine, les soins palliatifs et l’intégration des lupo-positifs dans le monde du travail n’ont pas d’égal chez nos voisins européens. Et pourtant, cette singularité roumaine, cette fierté nationale, est remise en cause par un sordide fait divers. Sans en avoir conscience, le capitaine Vasile Trescu, et le terrible crime qu’il a sans doute commis, vont servir de grain à moudre aux plus virulents détracteurs du système de protection lupine. »

Mircea Hasdeu.

Romania Globe, 15 décembre 2078
« En tant que porte-parole du PPCD (Parti populaire chrétien-démocrate), Ion Copusu, fils de Corneliu Coposu, invité sur une grande chaîne nationale a déclaré au sujet de ce procès : "Il sera mis en évidence combien ces malades sont hors de contrôle ! On ne peut continuer à se voiler la face ! Il faut rapidement prendre les mesures qui s’imposent sinon demain, ce seront vos femmes et vos enfants que ces loups dévoreront !" »
Marius Gramada.

Gardianul, 15 décembre 2078
« Les derniers sondages prouvent l’hostilité de la population à l’encontre des lupo-positifs. Il faut dire que l’augmentation des malades ces deux dernières années (+ 20 % sur le territoire national), due principalement à l’arrivée de lupins étrangers, a de quoi inquiéter. Les résultats sont explicites : 80 % des sondés réclament leur enfermement, alors qu’ils n’étaient que 30 % il y a tout juste un an. Et sur ces 80 %, un tiers serait pour leur euthanasie.
En s’incarnant dans ce qu’il y a de plus rassurant, à savoir la police, la menace lupine est devenue, aux yeux des sondés, insupportable. »
Timotei Ciurcu.

Nebunii, 18 décembre 2078
« Le PGR (Parti de la Grande Roumanie) vient d’investir 200 000 euros pour concevoir un site internet et effectuer des web-conférences dans tous les pays. Des tracts vont être placardés dans toutes les villes afin d’inciter la population à prendre les armes contre les loups.
D’après nos dernières informations, des jeunes commenceraient à former des milices.
Les forces de police, qui prennent très au sérieux cette menace, entreprennent de rassembler les malades pour assurer leur protection. On ne parle pas encore de camps, mais de "centres".
Jusqu’à quand ? »
Ana Rebreanu.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.