La chute de Josef Shapiro

De
Publié par

"Le jour où Josef Shapiro disparut, personne n'était là. Cet homme consciencieux disait toujours bonjour. Aussi quand les voisins apprirent qu'il était parti sans laisser d'adresse, ils firent mine de ne pas s'en mêler". Josef Shapiro semble s'être évaporé. Que reste-t-il de cet homme que tous ont bien connu? Presque rien, des bribes, des miettes, mille rumeurs et des bruits sans nombre. La mémoire de cet homme s'éparpille. Il ne reste nulle trace de lui et pourtant chacun de ses proches se persuade de détenir la vérité sur ce qui lui est arrivé. Ce roman retrace leurs témoignages, leurs points de vue.
Publié le : samedi 1 avril 2006
Lecture(s) : 44
EAN13 : 9782296145955
Nombre de pages : 91
Prix de location à la page : 0,0062€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

La chute de Josef Shapiro

~ L'HARMATTAN,

2006

5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris
L'HARMATTAN, ITALIA s.r.I.

Via Degli Artisti 15 ; 10124 Torino L'HARMATTAN HONGRIE Konyvesbolt; Kossuth L. u. 14-16 ; 1053 Budapest L'HARMATTAN BURKINA FASO 1200 logements villa 96 ; 12B2260 ; Ouagadougou 12 ESPACE L'HARMATTAN KINSHASA Faculté des Sciences Sociales, Politiques et Administratives BP243, KIN XI; Université de Kinshasa - RDC

http://www.1ibrairieharmattan.com diffusion.harmattan @wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

ISBN: 2-296-00475-X EAN : 9782296004757

Léa Basille

La chute de Josef Shapiro

L'Harmattan

Ecritures Collection dirigée par Maguy Albet
Déjà parus AICHETOU, L 'Hymen des sables, 2006. Porfirio MAMAN! MACEDO, Avant de dormir, 2006. Philippe EURIN, Le silence des étoiles, 2006. Gérard IMBERT, Deo gracias. De père en fils (trilogie), 2005. Gérard IMBERT, Au nom du fils. De père en fils (trilogie), 2005. Laurent BILLIA, La sorcière et le caillou, 2005. Anne V. MÜNCH, Expropriation, 2005. Bernard-Marie GARREAU, Les Pages froides, 2005. Philippe HECART, Une relation viennoise, 2005. Manuel PENA MUNoz, Folie dorée, 2005. Jean-François RODE, L'intruse. Fugue à trois voix, 2005. Vivienne VERMES et Anne MOUNIC, Passages, Poèmes et prose, édition bilingue, 2005. Didier MILLOT, Les images recouvertes, 2005. Fabrice BONARDI, L'ombre au tableau, 2005. Cyrus SABAII, La maison des pigeons, 2005. Lionel-Edouard MARTIN, Jeanlou dans l'arbre, 2005. Bruno STREIFF, Le piano de Beethoven, 2005. Max GUEDJ, Le voyage de Vlad à Frisco ou la pluie, 2005. Daniel BERNARD, Une lie bien plus loin que le vent, 2005. Jacques HURE, Le chant interrompu des cigales, 2005. Anne LABBE, Le ventre de l'arbre, 2005. Nabil SALEH, Outremer, 2005. Nicole Victoire TRIVIDIC, A tue-tête, en regardant la haute mer. Histoire de Celle qui va écrire, 2005. AICHETOU, Sarabandes sur les dunes..., 2005. Anne MOUNIC, Ah 1 Tout ce qui dans les choses fait ah I, 2005. Pierre MARTIN, Miroir de Vies. Nouvelles, 2005. Bernard FAGUET, La passion algéroise, 2004. Maurice BENHAMOU, La trace du vent, 2004. Michel JAMET,Tendre absence, 2004. Antoine de VIAL, Oasis New York. New York Oasis, édition bilingue, 2004.

à mon fils,

« La femme de Loth regarda en arrière et elle devint une statue de sel » Genèse 19,26

Josef Shapiro

Le jour où Josef Shapiro disparut, personne n'était là. Cet homme consciencieux disait toujours bonjour. Aussi, quand les voisins apprirent qu'il était parti sans laisser d'adresse, ils firent mine de ne pas vouloir s'en mêler. Pour ce qui s'est passé ensuite, seuls persistent des racontars. La dernière à l'avoir aperçu est Gloria, la femme de service. Elle croisa Josef de bonne heure au premier étage de la maison familiale. Il tenait son perroquet sur l'épaule. L'oiseau grignotait une noix, avançait son bec en rattrapant les miettes. Gloria était descendue à la cave pour y remiser des bouteilles de mauvais vin. Ses pieds blancs avaient dessiné des traces humides et larges sur le sol. Quand cesseras-tu de laisser cette maison à l'abandon? lui cria Josef d'une voix aiguë et exaspérée. Marie-souillarde et compagnie. Gloria remonta, sans même prendre le temps de refermer la trappe qui mène à la cave. Incrédule, elle s'essuya le visage avec sa manche avant de quitter la pièce en claquant la porte. La tête minuscule et déformée de l'oiseau se reflétait dans les verres de lunettes de son maître quand leur élan à tous deux se brisa net. La tête du perroquet lui vola en pleine figure. Ce fut la dernière fois que l'on entendit parler de Josef dans cette maison.

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.