Cet ouvrage et des milliers d'autres font partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour les lire en ligne
On lit avec un ordinateur, une tablette ou son smartphone (streaming)
En savoir plus
ou
Achetez pour : 22,99 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Du même publieur

NonyuMOUTASSIEER ARD
La Cité des Ombres
Lettres camerounaises
Roman
La Cité des Ombres
Lettres camerounaises Collection dirigée par Gérard-Marie MessinaLa collection « Lettres camerounaises » présente l’avantage du positionnement international d’une parole autochtone camerounaise miraculeusement entendue de tous, par le moyen d’un dialogue dynamique entre la culture regardante – celle du Nord – et la culture regardée – celle du Sud, qui devient de plus en plus regardante. Pour une meilleure perception et une gestion plus efficace des richesses culturelles du terroir véhiculées dans un rendu littéraire propre, cette collection s’intéresse particulièrement à tout ce qui relève des œuvres de l’esprit en matière de littérature. Il s’agit de la fiction littéraire dans ses multiples formes : poésie, roman, théâtre, nouvelles, etc. Parce que la littérature se veut le reflet de l’identité des peuples, elle alimente la conception de la vision stratégique. Déjà parus Jean-Claude MBARGA,Lumières. Une vie pleine d’embûches, 2017. Georges Wilfried OSSA,L’ombre d’une passion ou Un cœur entre deux feux, 2017. Nonyu MOUTASSIE ERARD,Les trophées perdus de l’histoire du Cameroun, 2017. Egbokanlé Roméo SALAMI,L’aventure d’Iwé sur les chemins du savoir, 2016. Chantale Chekam KEMADJOU, Matcha’a ou l’attrait de l’illusion, 2016. Marc KÉOU,Le crépuscule des mœurs, 2016. Maboa BEBE,Salmat la musulmane et Alan le chrétien, 2016. Maboa BEBE,Dangereuses fréquentations. Une arnaque financière, 2016. OPIC Saint Camille,Les chansons du cœur, 2016. Patricia NOUMI,Une aube nouvelle, 2016. Marie-Louise BILO’O NDI,À contrecœur, 2016.
Nonyu MOUTASSIEERARD
La Cité des Ombres
Roman
Du même auteur, chez L’Harmattan Les trophées perdus de l'histoire du Cameroun. Roman, 2017 Des racines au feuillage, 2013 © L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-11873-4 EAN : 9782343118734
Cet arrachement du sud au nord, Ce retour aux origines, Est une descente aux entrailles. Auteur.
À tous ceux et celles qui sont dans le creux.
Mémoire
La nouvelle du décès subit et accidentel de Le Beau avait cessé de courir de bouche à oreille après avoir fait le tour de la ville en moins d’une dizaine de minutes. Ce sont les radios et les chaînes de télévision privées qui, les premières, comme depuis un certain temps, s’étaient saisies de cette actualité brûlante. Cependant, selon l’entendement d’une certaine bonne classe, cette catégorie de médias n’est guère plus crédible que la rumeur. Pour la vérité et surtout pour convaincre les nombreux sceptiques et incrédules sur ce que la rumeur s’était évertuée à répandre, Alpha Télé avait dû franchir les limites de la décence, en montrant presque en direct, son corps encore gisant au sol, dans une mare de sang, au pied du Sain-Hilaire, l’un des meilleurs hôtels de la cité. J’ignore où il l’avait appris, puisque les sources de sagesse se sont diversifiées depuis de nombreuses années, mais le reporter avait fait tout ce qui convient, lorsqu’un homme populaire et important pour la communauté comme Le Beau disparaît. On dit ce qu’il a été, en relevant les hauts faits du défunt. On décrit les circonstances de sa mort et on en recherche les causes. C’est exactement ce que le reporter avait fait. Il avait donc, de ce point de vue, respecté la tradition. Il y a un peu plus de cinq ans, Le Beau faisait partie de la légion incessante des jeunes chômeurs de la république. Diplômé de l’université de Yaoundé 2 nouvellement créée, il cherchait à se frayer un chemin dans la vie, à capter sa part de soleil. Comme tous ceux de sa génération qui ont cherché sans trouver une chaise dans un bureau, il s’est reporté au marché où il a vendu un peu de tout, à tour de rôle. Il s’est essayé initialement comme tout le monde dans la friperie des vêtements et des chaussures. Sans succès, il s’est retrouvé dans la vente en détail de la cigarette devant Le Grand Casino de la cité. C’est véritablement là que Le Beau s’est fait un nom. Car sous la table, il vendait également, aux
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin