//img.uscri.be/pth/a21d12398ef009fc96d4abd9c7bd84ea44264d8e
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La communauté du Sud (Tome 3) - Mortel corps à corps

De
350 pages
"Bill, mon cher vampire, a fini par m’avouer que la mystérieuse reine de Louisiane lui avait confié une dangereuse mission. Avant de disparaître, il m’a mise en garde. Mais vous me connaissez, moi, Sookie, je ne pouvais pas en rester là. Entre les ménades et les loups-garous, ma vie n’allait pas être simple…"
Revoilà Sookie Stackhouse, la jeune serveuse télépathe du Merlotte. Lasse de supporter l’indifférence de Bill, son beau vampire parti en voyage, elle se lance dans une enquête au sein de la pègre des suceurs de sang. Aidée d’un loup-garou, qui fait naître en elle des désirs insoupçonnés, elle doit retrouver Bill, kidnappé par une ancienne amante – une vampire sexy en diable –, et faire taire sa jalousie, tout en esquivant les avances d’Eric, le dangereux et séduisant Viking mort depuis plus de mille ans…
Voir plus Voir moins
3 LA COMMUNAUTÉ DU SUD Mortel corps à corps
NOUVELLE ÉDITION
Note de l'édîteûr
Parce que l'œuvre de Charlaîe Harrs est plus que jamaîsÀl'hoeur chez Jaî lu ; parce que oûs avosÀcœûr de satîsfaîre les fas de Sookîe, Bîll, et Erîc, les Mordus des vampîres, des loups-garoûs oû des méades, les amoureûx de Bo Temps, dûmEOEet de La Nouvelle-Orléas, ous avos décîdé de revoîr la radûctîo de ce troîsîème tome deaCOUNâUÉ DU SUD,aîsî qûe des euf autres tomes parus.
La arratîo a été srîctemet respectée, et chaque om a éé restîtué idèlemet au texte orîgîalfâNgâsIâle fameûx barÀvampîres, a aîsî retrouvé so oM Nos leceurs aûrot doc le plaîsïr de décoûvrîr oû redécouvrîr les avetûres de Sookîe Stackhouse das û style au plus près de celuî de Charlaîe Harrîs et de la sérîeV
Noûs vous reMercîos d'être aûssî fîdèles et vous souhaîtos ue boe lecture
ortel corpsacorps
Du même auteur aux ËditIons J'ai lu
la
QuaNd le danger rôde 2DisparitionàDallas 4Les sorcières de Shreveport 5La morsure de la panthère 6.La reIne des vampIres 7La conspIration 8PIre qûe la mort 9Bel et bien mort 1 OUne mort certaine
LA COMMUNAUTÉ DU SUD Mortel corps à corps
Tràdui de laéricàin pàr Frédérique Le Boucher
Revu pàr Anne Muller
tIE OIgINâ : CLUB DEAD Ace Books new York
PUblisHed by he Berkley pUblisHing GroU, a dïvïsïo of the Pegûï Pûtam Ic
©ChaRlaïe Harrïs23
POU â âDUCION áNçâIsE: ©Édïtïos J'aï lû25;oûvelle édïtïo21
Je dédîe ce roman à mon Ils cadet, imothy Schulz, quî m 'a dît sans ambages qu 'îl voulaît un lîvre« rîen que pour luî» .
Remerciementŝ
Je tiens à remercier isa Weissenbuehler, Kerie . Nickel, M arie a Salle et l'incomparable D oris Ann Norris pour leurs renseignements sur les coFres de voiture , p etits et grands . Je remercie aussi Janet D avis , îrene et Sonya Stocklin, cyber­ membres de D orothy, pour leurs informations sur les b ars , le b ourré (un j eu de cartes) et les administrations de ouisiane . M erci aussi à Joan Coe qui a été une vraie mine de renseignements sur Jackson, et enfin, à la merveilleuse et si ser­ viable Jane ee, qui m'a inlas sablement guidée à travers Jacks on à la recherche de l'eplacement idéal pour u bar à vampires .
1
Quand j e suis entrée chez lui, Bill était devant son ordinateur, scène malheureusement de plus en plus courante, ces derniers moi s  Au début, quand j 'arriva is, il p arvenait encore à s'arracher à son travail M ais depuis quelques semaine s , c'étai son clavier qui l'emportait ïl a lancé un « B onj our, mon cœur » distrait, les yeux rivés sur son écran  Ûne bouteille de True Blood groupe0 il n'avaittranait sur son bureau pas oublié de manger C'était déj à ça Plutôt classique, Bill ne s'habillai généralement pas en j ean et en teeshir  ïl portait auj ourd'hui un p antalon de toile et une chemise à carreaux dans des tons sourds de vert et de bleu N'impore quelle femme se serait troublée à la vue de sa peau luminescente et de ses épais cheveux brun s, qui setaient l'Herba Essence s  Je l'ai embrassé dans le cou  Aucune réaction J'ai passé ma langue sur son oreille  ïndiFérence toale Je venais de faire m es six heures nonstop au Merlotte ,et chÀque fois qu'un client m'avait laissé un pourboire de misère ou qu'un crétin m'avait mis la main aux fesses, j'avais respiré un grand coup en me disant que bienôt, très bientôt, je rerouverais
1 1
m on petit ami, que nous ferions l'amour comme des fous et que j e serais l'obj et indiscuté de toutes ses attentions Apparemment, ce n'était pas prévu au pro­ gramm e J'ai pris une profonde inspiration, en décochant un regard noir à son dos  C'était un dos fabuleux, étayé par de larges épaules  J'avais proj eté de le voir nu , mes ongles plantés dedans... À,vrai dire j'avais ême carrément misé làdessus  J'ai expiré lentement, progressivement - Je suis à tÔi dans une minute, m'atil assuré Sur son écran apparaissait la photo d'un homme distingué aux tempes argentées, très bronzé ïl était aussi sexy qu'Anthony Quinn, et il respirait le pou­ voir En dessous , il y avait un nom et, encore plus b a s , quelques mots : « Né en 1 7 5 6 , au nord de la Sicile    Tiens ! Contrairement à ce que prétendait » la légende, on pouvait donc photographier les vam­ pires Juste au moment oÙ j'ouvrais la bouche pour le lui dire, Bill s'est retoué En s'ap ercevant que j e lisais pardessus son épaule, il a tapé sur une touche  Clic !Black-outsur l'écran Je l'ai dévisagé en silenc e  J'avais du mal à le croire  - Sookie    atil murmuré en esquissant un sourire hésitant Ses canines étaient complètement rétractées : il n'était pas du tout dans l'état d'esprit sur lequel j 'avai s compté  Comme tous les vampire s , Bill ne montre les crocs que quand il les a  Autrement dit, lorsqu'il est en appétit Appétit sexuel ou appé­ tit tout court, qu and, tenaillé par la faim , il est pris du désir de tuer pour se nourrir du s ang de ses victimes  ïl arrive, malheureusement, que ces
1 2