Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La communauté du Sud (Tome 6) - La reine des vampires

De
405 pages
« C'est moi Sookie, je suis de retour, mais cette fois, je pars en mission dans la capitale du vice ! La reine des vampires m'a ordonné d'enquêter sur la mort de ma cousine-vampire Hadley. Et quand la reine ordonne... Bonne fille, j'obéis, mais l'héritage d'Hadley attise la convoitise. Heureusement, Quinn, mon sublime tigre-garou, m'accompagne dans cette enquête sanglante. »
Sookie Stackhouse a quitté le fin fond de la Louisiane pour La Nouvelle-Orléans et utilise ses talents de télépathe pour enquêter sur la mort suspecte de sa cousine, dont la nature des relations avec la reine est encore trouble... De révélation en révélation, Sookie va rapidement regretter la vie paisible et les vampires finalement si peu terrifiants de Bon Temps.
Voir plus Voir moins
6 LA COMMUNAUTÉ DU SUD La reine des vampires ® LA SÉRIE ÉVÉNEMENT AUX USA DIFFUSÉE PAR
NOUVELLE ÉDITION
ote e 'éteur
Parce que l'œuvre de ChaRlaine Hais est plus que jamaisàl'hon­ neur chez J'ai lu; parce que nous avonsàcœur de satisfaire les fans de Sookie, Bill et Eric, les mordus des vampires, des loups-garous ou des ménades, les amoureux de Bon Temps, duMerotteet de La Nouvelle-Oléans, nous avons décidé de revoir la traduction de ce sixième tome deacommuNàuté du Sudainsi que des euf autres tomes parUs.
La narration a été strictement respectée, et chaque nom a été restitué fidèlement au texte originalFàNgtàsià,le fameux barà vampires, a ainsi retrouvé son nom. Nos lecteurs auront donc le plaisir de découvrir ou redécouvrir les aventures de Sookie Stackhouse dans un style au plus près de celui de Charlaine Harris et de la série.
Nous vous remercions d'être aussi fidèles et vous souhaitons une bonne lecture.
la reine des vampiRes
TIE oîgINal : DEFINITELY DEAD Ace Books, New York Published by The Berkley Publishing Group, A division of the Penguin Putnam Inc.
© Caraîne Harris Schulz2006
Pou la àduCIoN fàNçaISE : ©Éditions J'ai lu2006;nouvelle édition2011
Èvent, ce vre a été achevé bn avant que e cycone Katrna ne évaste es côtes u gofe u Mexque Cepenant, l'acton se érulant en ajeur parte à a ouveleOrléans, j 'a longteps hésĿté à lasser areîne des vampîreste qu' avat été écrt. alat ncure a catastrophe d'août et setÉbre 2005 ? Après mûre réexon, et dans a mesure o ooke ne vste a ouveleOréans qu'au ébut u prteps, j'a écé de ne ren changer
Je sus e tout cœur avec tous ceux qu habtent cette bee vle et a régon ttorale u Msssspp, o je sus née ans que vous reconstrusez vos asons et vos ves, sachez que mes pensées et mes prères vous accopagnent
Remerciements
J'a tant e gens à reercer  e professeur e Latn u s e JerrLyn arer ; es as on  P eLner et Steve eLner, qu 'ont aée en onnant Leurs preères réactons ; ïvan Van anngha, au savor s étenu qu'L peut onner son avs sur quantté e choses ans quantté e oanes ; e octeur Stacy Canton, à qu je pourras far Le êe copLen ; ALexanre Duas , auteur esTroîs Mousquetaîres que tout Le one evrat Lre ; Anne ce, pour avor vaprsé a ouveLLeOrLéans Et enfn, Le Lecteur chez ÛncLe Hugo, qu a evné e énoueent e ce Lvre  Àvous tous, chapeau bas 
1
étais dans Les bras dun des hommes Les pLus beaux que j aie j amais vus . Et iL navait dyeux que pour moi. - Pense à. . . Brad Pitt, Lui aije soué . ouj ours pas La moindre Lueur dintérêt dans Les troubLantes pruneLLes sombres de CLaude. Bon, daccord. Mauvaise pioche . . . Puis e me suis imaginé Le deier amant de CLaude, un videur dans une bote de striptease. Jai tenté : - Pense à CharLes Bronson. Ou à . . . euh. . . Edward James OLmos  Ma suggestion a été récompensée : entre Les Longs ciLs noirs, Le regard sest fait torride. out à coup, on aurait pu croire que, reLevant brus­ uement ma Longue jupe ououtante, et déchirant mon corsage profondément échancré, CLaude aLLait me vioLer sur pLace. MaLheureusement pour moi (et pour toutes Les autres femmes de ouisiane), CLaude ne mangeait pas de ce painlà. es « bLondes à forte poitrine » nétaient pas vraiment son type. Ûne brute épaisse aux aLLures de truand, avec un air mauvais et peutêtre Lombre dune barbe de trois j ours souLi gnant Les maxiLLaires, voiLà ce qui LémoustiLLait. - MariaStar, viens donc remettre cette mèche en pLace.
1 1
ALed CumberLand, un AoAméricain trapu à La moustache et aux cheveux grisonnants, donnait ses directives sans décoLLer LœiL de Lobj ectif Obtempé rant aussitôt, MariaStar Cooper est passée devant LappareiL pour repLacer une mèche rebeLLe échappée de ma Longue cheveLure bLonde Jétais renversée sur Le bras droit de CLaude, ma main gauche (invisibLe pour Le photographe) désespérément cramponnée dans Le dos de sa redingote noire, ma main droite déLi catement posée sur son épauLe gauche  De sa propre main gauche, iL mempoignait La taiLLe a pose était censée représenter Le moment cruciaL où iL me cou chait à terre pour abuser de moi Sous sa redingote, CLaude portait une cuLotte noire avec des bas bLancs et une chemise vaporeuse à jabot Jarborais , quant à moi, une Longue robe bLee que gonaient une bonne douzaine de jupons  Comme je Lai déjà précisé, Le haut montrait pLus quiL ne cachait, dautant que Les manches découvraient égaLement mes épauLes Je nétais pa mécontente que La température du studio soit pLutôt supérieure à La moyenne e pro jecteur principaL, gros comme une antenne sateLLite, ne chauait pas autant que je Laurais cru AL CumberLand nous mitraiLLait, tandis que CLaude me tenait sous Le feu de son regard de braise Je fai sais de mon mieux pour manifester La même ardeur Ces dernières semaines, ma vie privée avait pris de teLLes aLLures de traversée du désert qe je ne deman dais pas mieux que de menammer MariaStar se tenait au gardeàvous, avec sa grosse maLLette de maquiLLage, ses peignes et ses brosses, prête à intervenir pour une retouche de dernière minuteAma grande surise, en arrivant au studio, j avais immédiatement reconnu La jeune et joLie assis tante du photographe, avec ses cheveux noirs boucLés et sa peau mate couLeur de pain brûLé Je navais pas revu MariaStar depuis Le combat de chefs de meute de SĠreveport, queLques semaines aupaavant Je
1 2
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin