La communauté du Sud (Tome 8) - Pire que la mort

De
Publié par

« Les ennuis ne sont pas terminés ! Voilà qu’un attentat terroriste a détruit l’organisation vampire de la région ! Or moi, Sookie, j’avais d’autres choses en tête, des trucs… personnels. Et je n’ai pas vu tout de suite le rôle que j’allais devoir jouer. Je suis télépathe, moi, pas voyante. Allez, j’avoue : je pensais à mon petit copain, qui brillait par son absence. Une absence prolongée… »
Dans une région dévastée après le passage de l’ouragan Katrina, Sookie a fort à faire pour aider les communautés humaine et vampire à se reconstruire. Si la jeune serveuse est saine et sauve, elle n’en est pas moins préoccupée : les temps changent pour les vampires et les loups-garous, de nouveaux dangers s’annoncent… et Quinn, son petit ami – et sublime tigre-garou –, a disparu !
Publié le : mercredi 9 juillet 2014
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782290090640
Nombre de pages : 412
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
8 LA COMMUNAUTÉ DU SUD Pire que la mort
NOUVELLE ÉDITION
Note de 'édteur
Parce que l'œuvre de CharlaIne HaRIs est plus que jamaIsÀl'hon­ neur chez J'aI lu; parce que nous avonsÀcœur de satIsfaIre les fans de SookIe, BIll et ErIc, les mordus des vamIres, des loups-garous ou des ménades, les amoureux de Bon Temps, dumÉôÉet de La Nouvelle-Oréans, nous avons décIdé de revoIr la traductIon de ce huItIème tome deàÇôÛÛè Û SÛaInsI que des neuf autres tomes parUs.
La narratIon a été strIctement respectée, et chaque nom a été restItué fIdèlement au texte orIgInalfï,le fameux barÀ -vampIres, a aInsI retrouvé son nom Nos lecteurs auront donc le plaIsIr de découvrIr ou redécouvrIr les aventures de SookIe Stackhouse dans un style au plus près de celuI de CharlaIne HarrIs et de la sérIe TV.
Nous vous remercIons d'être aussI idèles et vous souhaItons une bonne lecture.
Pire que la mort
Du même auteur aux Éditions J'ai lu
1Quand le danger Rôde DisparitionDalas 3Mortel corpscorps 4Les sorcières de ShrevepoRt SLa morsure de la panthèRe La Reine des vampires 7La conspiRation Bel et bien moRt 10Une mort certaine
LA COMMUNAUTÉ DU SUD Pire que la mort
tÀûî é aÈîçÀî pÀ FÈÈîqûé Lé BOûçhé
RéVû pÀ Aé Mûé
TIrE orIGIĀ: FROM DEAD TO WORSE Ace Books, New York Publised by he Berkley Publising Group, a division of te Penguin putnam Inc.
©Carlaine Harris,200
PoUr Ā rĀDUCIoĀIŚE: ©Éditions J'ai lu,2009;nouvelle édition20
Quoiqu'ee ne marche pus et ne voie pus aussi bien qu'avant, ma mère, Jean Harris, demeure a per sonne a pus parfaite qu'i m'ait j amais été donné de rencontrer Durant toute ma vie, ee a été mon rempart, e soce sur eque je me suis construite et a meieure mère qu'une femme puisse avoir
Remerciements
Ûn grand coup de chapeau à Anastasa uettecke pour e perfctonnsme dont ee a fat preuve Gráce à ee, O ctava ne perd j amas son atn Et merc à Mur Sears d'avor joué es ntermédares Comme toujours, je dos beaucoup à on  Kener et à Dana Cameron et es remerce chaeureusement pour eurs préceux commentares et e temps qu'ees m'ont consacré  Mon assstante , a seue et unque Deb Murray, dont a connassance de 'unvers de Sooke est encycopédque, m'a été d'une grande ade Enn, merc à a conauté de mes feents ecteurs, pus connue sous e nom des Charane's Charatans, pour eur souten mora (dans tous es sens du terme) J'espère que ce vre sera eur récompense
Si, par les mots qui suivent, s'ouraite SEigNEur dEs ANNEauxet si j'avais la bele voix à l'accentso briTish de Cate Blanchett, je pouais vous planter le décor en y mettant tout le suspense voulu. Et vous brleriez de connatre la suite. Mais ce qui s'est passé cet automne au în fond du coin perdu de ouisiane où j 'habite n'a rien eu d'une épopée. a guerre des vampires tenait plutôt de 'an­ nexion d'un Ètat en déroute, et cee des loupsgarous de l'incident de ontière, d'une escarmouche. Pas de quoi remplir un chapitre des annales du surnaturel en Amérique  qui doivent bien exister quelque part, j'imagine. Sauf pour qui s'est trouvé activement impli qué dans les annexions et escarmouches en question. . . Ces détails de l'histoire sont alors devenus des évé­ nements . . . majeurs . Et je sais de quoi je parle. Et tout cela à cause de Katrina, ce désastre qui ne cessait de tout boueverser sur son passage et de semer le malheur et la souance dans son sillage. Avant Katrina, a ouisiane était un véritable eldo­ rado pour es vampires, et a NouvelleOÑléans, où ils pullulaient, la Mecque pour tous ceux dont ils atti­ saient la cuosité. es clubs de jazz où se produisaient des musiciens que plus personne n'avait vus j ouer en public depuis des lustres  et pour cause  faisaient un tabac. Vamp'strip, vamp'voyance, vamp'sexe, endroits plus ou moins discrets où l'on pouvait se faire mordre et se payer un orgasme instantané . . . ien de plus facile à trouver, dans le sud de la ouisiane. ïl susait de demander. Dans le nord de l'Ètat, c'était plus diFicile. C'est justement là que j'habite, dans une petite ville perdue dénommée Bon emps . Mais , même dans la région,
1 1
où ils ne courent pas les es, les morts vivants avan­ çaient à pas de géant, économiquement et sociale­ ment palant. un dans l'autre, les aFaires marchaient fort pour les vampires, au pays des Cajuns . Seulement voilà, il y avait eu la mort du roi de l'Arkansas, surenue lors d'une grande réception organisée par son épouse, la reine de ouisiane, pour célébrer leur union. Comme le cos avait disparÙ et que tous les témoins  sauf moi  appartenaient au monde suaturel, la justice avait fermé les yeux. a justice des hommes, du moins . Mais pas celle des vampires. Et la reine, SophieAnne eclerq, s'était retrouvée en fácheuse pÔsture. C'est alors que Katrina avait appé, sapant l'empire înancier de SophieAnne . a reine remon­ tait pouant péniblement la pente quand une troi­ sième catastrophe avait suivi de près les deux précé­ dentes. SophieAnne et certains de ses ¡lus ferents partisans  ainsi que moi, Sookie Stackhouse, la télépathe de serice  avaient été victimes d'une terrible explosion qui avait détruit lePyàmid of GizEh,l'hôtel à vampires de hodes . Ûne faction dissidente de la Conérie du Soleil avait revendi­ qué l'attentat. Bien que les leaders de cette « congré­ gation » antivampires aient fermement condamné ce « crime discriminatoire » , tout le monde savait pertinemment que la Conérie ne déplorait pas vraiment les blessés  aeusement mutilés par la déagration  et encore moins les morts, qu'il s'agisse des vampires ou des humains qui travaillaient pou eux. Non seulement SophieAnne avait perdu plusieurs membres de sa suite et pleurait la disparition de son plus cher compagnon, mais elle avait aussi laissé ses deux jambes dans l'explosion. Son avocat, un démon du nom de Cataliades, lui avait sauvé la vie . Elle ne s'en remettrait cependant pas avant très longtemps et
1 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi