Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

LA CUREE DES MINDJULA LES ENFANTS DE PAPA

De
102 pages
Les Mindjula sont enfin là ! Cette confrérie ultra-secrète du pays Kongo, crainte pour ses pouvoirs mystiques fabuleux, ses rites de profanation de tombes et d'exhumation de cadavres, a su garder l'anonymat : on ne trouve aucune mention d'elle dans les oeuvres de fiction des écrivains congolais. Cette lacune est comblée grâce à cette oeuvre.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

La curée des Mindjula
Les enfants de Papa
Encres Noires Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan Dernières parutions N° 346, Komlan MORGAH,Étranger chez soi, 2011. N°345, Matondo KUBU TURE,Des trous dans le ciel, 2011. N°344, Adolphe PAKOUA,La République suppliciée, 2011. N°343, Jean René OVONO MENDAME,zombis de la Les capitale, 2011. N°342, Jean René OVONO MENDAME,La légende d’Ebamba, 2011. N°341, N’do CISSÉ,Les cure-dents de Tombouctou, 2011. N°340,Fantah Touré,Des nouvelles du sud, 2011. N°339, Harouna-Rachid LY,Les Contes de Demmbayal-L’Hyène et Bodiel-Le-Lièvre, 2010. N°338, Honorine NGOU,Afép, l’étrangleur-séducteur, 2010. N°337, Katia MOUNTHAULT,Le cri du fleuve, 2010. N°336, Hilaire SIKOUNMO,Au poteau, 2010. N°335, Léonard MESSI,Minta, 2010. N°334, Lottin WEKAPE,Je ne sifflerai pas deux fois, 2010. N°333, Aboubacar Eros SISSOKO,Suicide collectif. Roman, 2010. N°332, Aristote KAVUNGU,Une petite saison au Congo, 2009. N°331, François BINGONO BINGONO,Evu sorcier. Nouvelles,2009. N°330, Sa’ah François GUIMATSIA,Maghegha’a Temi ou le tourbillon sans fin, 2009. N°329, Georges MAVOUBA-SOKATE,De la bouche de ma mère, 2009. N°328, Sadjina NADJIADOUM Athanase,Djass, le destin unique, 2009. N°327, Brice Patrick NGABELLET,Le totem du roi, 2009. N°326, Myriam TADESSÉ,L’instant d’un regard, 2009. N°325, Masegabio NZANZU,Le jour de l’éternel. Chants et méditations, 2009. N°324, Marcel NOUAGO NJEUKAM,Poto-poto phénix, 2009. N°323, Abdi Ismaïl ABDI,Vents et semelles de sang, 2009.
Daniel Matokot La curée des Mindjula
Les enfants de Papa
Roman
Du même auteur
Le rire carnavalesque dans les romans de Sony Labou Tansi, Paris, L’Harmattan, 2011
© L’Harmattan, 2011 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-55453-5 EAN : 9782296554535
Les Mindjula
Les Mindjula sontles membres d’une confrérie ultrasecrète du pays Kongo crainte pour ses pouvoirs mystiques fabuleux et ses rites de profanation de tombes et d’exhumation de cadavres. Les villageois sont épouvantés rien qu’à l’évocation de leur présence. De nombreuses légendes circulent sur leurs cérémonies d’allégeance, leur mode opératoire et le but de leurs crimes. Ces pratiques auraient été introduites dans le pays Kongo par les portugais, au moment de la conquête coloniale.
C’est la énième fois que je raconte cette histoire.Personne ne me croit, Moi, Ti-Muntu Fils d’Ununu, Descendant de Kimbembe, Du clan de ceux de Kawunga. Certains me traitent de blagueur, d’illuminé.D’autres disent que je ne suis qu’unfarceur. Mon récit est qualifié de conte à dormir debout, Digne des «Mille et une nuits ». Oh, incrédules ! Vous vous gaussez de moi ! Moi qui faillis avoir des cheveux blancs, Des sourcils blancs, Des favoris blancs, Des moustaches blanches, Avant l’âge mûr! Et pourtant…LesMindjulaexistent ! Tous les villageois du pays, De l’amont du Grand FleuveJusqu’aux contreforts des Monts Miongo,Du village de Pandzouki Au-delà de la Cité Eternelle de NKobo, De la vallée des Dix Rivières Aux boucles du fleuve Ntô-Nkama, Le savent.
7
8
Des histoires invraisemblables circulent, Le soir, Au « mbongui », Au milieu des ululements des hiboux Et des cris stridents des roussettes. Certains les ont rencontrés La nuit, Au clair de la lune, De blanc vêtus, Longue procession sinistre Se dirigeant vers quelque tombeau éloigné et isolé Pour y accomplir leurs actes sataniques. Des innocents ont disparu précocement, Victimes des pratiques Fétichistes et cannibales De cette confrérie. Cela, tous les villageois, De l’amont du Grand FleuveJusqu’aux contreforts des Monts Miongo,Du village de Pandzouki Au-delà de la Cité Eternelle de NKobo, De la vallée des Dix Rivières Aux boucles du fleuve Ntô-Nkama, Le savent. Pourquoi alors ne me croyez-vous pas, Moi, Ti-Muntu Fils d’Ununu, Descendant de Kimbembe, Du clan de ceux de Kawunga ?
Roulements de tonnerre, Éclairs, Cris de rage Et de désespoir, Fuite éperdue dans l’épaisseur de l’ombreSont imprimés dans les méandres de mon cerveau. Gravure que le temps élastique Ne pourra jamais effacer. Dix…Douze…Treize…Saisons de pluies sont passées…Pourtant j’ai l’impression que…Un…Deux…Ou trois…Jours me séparent de ce cauchemar. Les éclairs qui illuminent la courbe du ciel…La force qui soulève et projette à dix pieds…Les étoiles qui carillonnent dans la tête…La meute hurlante assoiffée de sang Avant que je ne m’échlimbes de la nuit,appe des Que je ne m’ébroue au sortir du sommeil,Que je ne reprenne l’usage de mes sens,Dans mon esprit défilent Les événements m’ayant plongéDans les abysses.
9
10
Les nuits sont longues et enfiévrées. Le corps s’agrippe aux pierresdu passé. Il retrouve les bouts incandescents Des fils d'Ariane Attachés à la rambarde de la conscience. Ils s’engouffrentdans la meurtrière du subconscient Pour y récolter des briques enterrées, Pour reconstituer…La curée desMindjula.
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin