//img.uscri.be/pth/17d2228d104c2966fc1831983b026564c1db7874
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Dette

De
94 pages
« Lui, savait. Avant lui, elle n'avait rien lu, rien écouté. Rien compris. Tout pour lui se centrait sur le Vanuatu. Les mythes océaniens et la tragédie de la colonisation. La musique, évidemment. L'art, tout autant. Pêle-mêle, elle découvrait les herminettes, le peuplement du Pacifique, les dessins dans le sable, les pirogues à balancier, les nakamals (...). Alice, avec lui, ne savait rien. Tout ce qu'il disait, elle l'ignorait. Lui, était à la fois l'origine du monde et son avenir. Elle, était le produit de la mondialisation, de la colonisation consentie. Presque de la collaboration. Elle se sentait redevable. Elle se sentait endettée... »
Voir plus Voir moins

Isabelle FlamandLA DETTE
...« Lui, savait. Avant lui, elle n’avait rien lu, rien écouté. Rien LA DETTE
compris. Tout pour lui se centrait sur le Vanuatu. Les mythes
océaniens et la tragédie de la colonisation. La musique,
ROMANévidemment. L’art, tout autant. Pêle-mêle, elle découvrait
les herminettes, le peuplement du Pacifi que, les desisns dans
le sable, les pirogues à balancier, la centaine de langues
endémiques, les nakamals, le saut du Gaul à Pentecôte.
Le Kava. Les tambours d’Ambrym. Les porcelaines.
Les toutoutes. Alice, avec lui, ne savait rien. Tout ce qu’il
disait, elle l’ignorait. Lui, était à la fois l’origine du monde
et son avenir. Elle, était le produit de la mondialisation,
de la colonisation consentie. Presque de la collaboration.
Elle se sentait redevable. Elle se sentait endettée… »
Isabelle Flamand signe avec La Dette
son quatrième roman, dont le premier,
Les Rescapés est paru dans cette collection
en 2010. Aujourd’hui enseignante en Charente
Maritime, elle a vécu en Nouvelle-Calédonie
(à Lifou), où elle retourne régulièrement.
Résolument inspirée par le Pacifique, elle a choisi le Vanuatu
pour raconter l’histoire d’Alice.
Préface Hélène Colombani
Collection Lettres du Pacifi que
Photo de couverture: cases du Vanuatu, collection de l’auteur.©
Motif de la collection (couverture): création originale de Marc 64
Antoine Colombani©

ISBN : 978-2-343-09758-9
PAR L’AUTEUR DU ROMAN LES RESCAPÉS 12,50 €
LA DETTE Isabelle Flamand










La Dette




Collection Lettres du Pacifique
dirigée par Hélène Colombani
Docteur d’Etat (LLSH)
Conservateur en chef principal des bibliothèques
(ENSB Paris),
Chargée de mission pour le Livre et la lecture auprès
du Haut Commissaire en Nouvelle-Calédonie (e.r.)
Déléguée de la Société des Poètes français,
Sociétaire de la SGDL.
Cette collection contribue, avec soixante quatre titres
d’auteurs contemporains ou classiques du Pacifique, ainsi
que ses études sur les littératures modernes, les sciences
humaines et les traditions orales océaniennes, à faire de
l’Harmattan un éditeur majeur de l’Océanie.
La variété et la richesse de ces textes, qui vont des œuvres
de fiction à la recherche en sciences humaines offre aux
lecteurs un vaste choix qui leur permet de découvrir les
îles et les peuples du Pacifique Sud.
Contact : helsav@mls.nc
Catalogue des livres édités dans la collection:
voir en fin de volume



Isabelle Flamand





La Dette

Roman





Préface Hélène Colombani


Collection Lettres du Pacifique
______64______






















































Du même auteur

Les Rescapés, roman, aux éditions l’Harmattan, coll.
« Lettres du Pacifique », 2010.

L’autre Femme, roman, aux éditions Pascal Galodé, 2011.

Trois Jours, aux éditions Amok, 2016.































































































































































































































© L’Harmattan, 2016
5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris

http://www.harmattan.fr
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
harmattan1@wanadoo.fr

ISBN : 978-2-343-09758-9
EAN : 9782343097589
Je dédie cette histoire à Lilian et Énora. 15 ans. Je remercie Elodie Schwartz et Pierre Spielvogel pour
leurs précieux conseils de relecture.