Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,00 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

La femme de rêve

De
112 pages
Un regard moqueur sur le quotidien des couples …
Quiproquo, jalousies, tabous, propos machistes, ironie sur le monde savant, sans oublier l’importance du soccer…
Un savoureux mélange à déguster en 26 petits récits.
La femme de rêve est un recueil de nouvelles bien ancrées dans la réalité brésilienne actuelle qui fait cependant écho à la réalité de la vie nord-américaine et européenne.
Les thèmes reflètent la complexité des rapports humains dans un genre résolument humoristique porté par un narrateur ingénu et bon vivant. Rien n’est épargné. Les histoires forment une fresque de situations et de mises en scène cocasses qui traduisent bien les contradictions de la vie moderne.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le Retour des aventuriers du timbre perdu

de les-editions-quebec-amerique

Bienvenue au club

de gallimard-jeunesse

Le faucon d'or

de les-editions-du-vermillon

Extrait de la publication
La femme de rêve Humour croustillant sur les rapports humains
Extrait de la publication
Aleilton Fonseca
La femme de rêve Humour croustillant sur les rapports humains
Traduction de Danielle Forget et Claire Varin
Extrait de la publication
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada Fonseca, Aleilton, 1959- [Mulher dos sonhos. Français]  La femme de rêve  Traduction de : A mulher dos sonhos.  ISBN 978-2-89726-089-7  I. Forget, Danielle, 1952- . II. Varin, Claire, 1954- . III. Titre. IV. Titre : Mulher dos sonhos. Français. Pq9698.16.O37M8414 2013 869.342 C2013-941442-8
Pour l’aide à la réalisation de son programme éditorial, l’éditeur remercie la Société de Développement des Entreprises Culturelles (SODEC), le Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres - gestion SODEC. L'éditeur remercie également le Gouvernement du Canada pour son aide en regard du programme du Fonds du livre du Canada.
Marcel Brouet Éditeur 351 Chemin Lac Millette, Saint-Sauveur (Québec) Canada J0R 1R6 Téléphone : 450 744-1236 marcel@marcelbrouet.com www.marcelbrouet.com
Révision: Christine Saint-Laurent Mise en page : Alejanro Natan Dessin de la couverrture : Fernando Oberlaender Photo : Iracema Chéquer
Distribution : Messageries ADP* 2315, rue de la Province Longueuil (Québec) Canada J4G 1G4 Tél. : 450 640-1237 Téléc. : 450 674-6237 www.messageries-adp.com * filiale du Groupe Sogides inc. filiale du Groupe Livre Quebecor Media inc.
Distribution pour la France et le Benelux : DNM Distribution du Nouveau Monde 30, rue Gay-Lussac, 75005, Paris Tél. : 01 42 54 50 24 Fax : 01 43 54 39 15 Librairie du Québec 30, rue Gay-Lussac, 75005, Paris Tél. : 01 43 54 49 02 www.librairieduuebec.fr
Diffusion – Promotion : r.pipar@phoenix3alliance.com
Distribution pour la Suisse : Pour tous les autres pays: Diffusion Transat SA Marcel Brouet Éditeur Case postale 3625 351 Chemin Lac Millette, Saint-Sauveur CH-1211 Genève 3 (Québec) Canada J0R 1R6 Tél. : 41 22 342 77 40 Téléphone : 450 744-1236 Fax : 41 22 343 46 46 marcel@marcelbrouet.com transat@transatdiffusion.ch www.marcelbrouet.com
e  Dépôt légal : 3 trimestre 2013  Bibliothèue et Archives du Québec  Bibliothèue et Archives Canada  Bibliothèue nationale de France
Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction interdits sans l’accord de l’auteur et de l’éditeur.
« O tradutor desta obra recebeu uma bolsa do Programa de Residência de Tradutores Estrangeiros no Brasil, do Ministério da Cultura do Brasil/Fundação Biblioteca Nacional./ Le traducteur de cette œuvre a reçu une subvention du Programme de résidence des traducteurs étrangers au Brésil, du ministère de la Culture du Brésil/Fondation bibliothèque nationale. »
Table des maTières
Le père des sages ..........................................................................7
La femme de rêve ......................................................................13
Comédie conjugale ...................................................................17
Recette maison ..........................................................................21
La cartomancienne ...................................................................25
Araignée domestique .................................................................29
Un cas de dengue .....................................................................31
Chicane de couple .....................................................................35
Jeu en famille ............................................................................39
Un dimanche au motel ............................................................45
Achats particuliers .....................................................................49
Allô, télémarketing ! ................................................................53
Drague au shopping .................................................................55
Récalcitrant
..............................................................................57
Un emploi temporaire .............................................................61
5 Extrait de la publication
Marilda aime Omar .................................................................65
Garçon en bleu, fille en rose ....................................................69
Amour de carnaval....................................................................73
Une information, s’il-vous-plaît ! ............................................77
Nuit de noces ...........................................................................81
Sacs bruns ................................................................................85
C’est la mère ! ...........................................................................87
Compagne de voyage ...............................................................91
Sainte dans sa maison ...............................................................97
Le galant.................................................................................103
6 Extrait de la publication
le père des sages
’idéal serait que tous, nous aimions les livres. Et que nous lesL  aimions avec tant de ferveur que le monde deviendrait une véritable communauté de bibliophiles. Nous serions tous, de fait et de droit et sans mauvaise grâce, des enfants chéris du dictionnaire, qui deviendrait alors le « père des sages ». Et la flopée de livres ferait partie du patrimoine de chaque famille, comme un trésor héréditaire.
Sauf que le monde d'aujourd'hui est bien loin de ça.
La majorité des gens vit en « apparpetitement », un type de construction avare d’espace et réfractaire aux livres. Dès sa conception, aucun endroit n’est prévu pour les loger dignement. Il y a même des immeubles dont la structure ne peut supporter le poids d’une accumulation de volumes. Un poète m’a raconté avoir été invité à déménager d’un condominium, sous prétexte que sa collection provoquait des lézardes dangereuses à l’immeuble. En outre, plusieurs jeunes lui avaient emprunté des livres de fiction et de poésie et, d’après le procès-verbal d’une réunion de condo, ceux-ci finirent par négliger d'étudier en vue de leurs examens. Les parents se mobilisèrent contre les « mauvaises influences ». À la réunion, après discussion des crimes et comptage des voix, le syndic, fort de son élection, réussit à bannir les livres et les occupants indésirables, avec l’appui massif des propriétaires.
7 Extrait de la publication
Il est arrivé pire à un journaliste de mes amis, qui avait la manie d’encombrer sa maison de livres. Allergique incurable, son épouse le mettait en garde :
Tes livres vont me tuer !
Il arrangeait les choses, promettait de se débarrasser des volumes plus anciens et de limiter sa collection. Il promettait, mais en vain. Compulsif, il collectionnait les premières éditions. Ne perdait pas une séance de signatures, car il adorait les ouvrages dédicacés par leur auteur. En plus, il recevait des livres en cadeau. Et sa femme l’avisait :
Choisis : c’est moi ou tes livres usagés
Il promettait d’y voir. Triait péniblement les volumes à écarter, remplissait des caisses et des caisses qu’il empilait dans les coins de la maison. Des mois plus tard, il en venait à improviser une autre étagère et y replaçait les livres. Un jour, sans autre avis, sa femme demanda officiellement le divorce. Elle le quitta et il resta seul, assailli de toutes parts par ses livres.
L’autre jour, j’ai demandé à mon voisin quel livre il lisait en ce moment. Décontenancé, l’homme s’est gratté la tête, plissant le front comme s’il fouillait dans sa mémoire. Puis, l’air de rien, il détourna la discussion sur les problèmes de l’immeuble. Il avait sûrement honte de me donner la seule réponse honnête et évidente. « Aucun ».
Il y a quelque temps, une revue pédagogique établit qu’on lisait peu au Brésil. Qui donc en a le temps ? Il existe même pour les étudiants des résumés commentés de romans ! On dirait que le temps de lire se perd dans les bouchons de circulation, les files d’attente et les soirées de travail au bureau. Fatigué, l’ex-lecteur en vient à céder aux appels de la télé, des vidéos, de l’ordinateur. Les livres, jaunes de tristesse, moisissent sur les étagères, abandonnés aux mites qui les mangeront.
Mais il y a les « malades » de livres. Une manie de plus en plus rare, à vrai dire, mais qui atteint encore ceux-là qui ne se sont pas laissé vacciner par la logique du monde pratique. Oui, il y en a encore
8
qui entrent dans une librairie et fouinent dans toutes les sections, en quête de nouveautés. Et ils ne bougent pas de là tant qu’ils n’ont pas sorti leur carte de crédit pour acheter quelques livres qui, souvent, vont moisir des années durant dans l’attente d’une lecture.
Je l’assume : j’adore acheter des livres. En passant devant une librairie, je sens une démangeaison sans remède. Mes yeux vont de l’avant, un aimant attire mes jambes de l’autre côté de la porte et mes bras s’étirent vers les étagères.
Ma foi, c'est facile d’accumuler des livres ! Ce qui est difficile est de les lire tous. Encore hier, j’en ai lu un que j’ai acheté en 1980. Et d’autres encore plus vieux me défient, comme s’ils me surveillaient, là, du haut de l’étagère, exigeant mon attention.
Il existe dans le monde beaucoup de livres non lus. J’ai déjà trouvé à la bouquinerie de très anciens imprimés aux pages non découpées; une preuve parfaite et indubitable de virginité. Les livres sont chers et, une fois lus, ils s’amoncèlent chez soi, apparemment sans utilité. Si on n’a pas l’esprit de s’en défaire, tellement nécessaire de nos jours, on court le risque de leur disputer l’espace. Les appartements ne tolèrent pas les livres, ces intrus. Parfois, la petite chambre de bonne sert de débarras. Sinon, il s’agit de les étaler un peu partout, en piles, harmonisant sujets, couleurs et formats.
Un de mes amis a rempli de livres son appartement, petit à petit, jusqu’à ce qu’un jour, il ne lui reste plus que les corridors comme habitat. Et même là, avec des tas de livres alignés le long des murs ! Vint un temps où il ne fut plus possible d’y vivre. Que faire ? Il a dû acheter l’appartement d’à côté, où il s’installa avec femme et enfant. On peut dire qu’il fut littéralement expulsé de chez lui par ses amis de la bibliothèque. Ses livres possèdent maintenant leur propre appartement dont lui, réduit au simple voisinage, doit encore se charger des taxes et des frais de condominium.
J’ai un collègue plus avisé. Il évite les livres, tout comme sa femme évite les enfants. Chacun fait sa part pour conserver propre et aéré
9 Extrait de la publication