La fille de Saphia

De
Publié par

Considérée comme la fille de Mbodou, Saphia est en réalité issue d'un viol secret, dont sa mère Bournouss a été victime de la part de Djibril Hariri, le père d'Iskandar. Saphia, qui affirme une certaine liberté en refusant de se marier contre son gré, sera en fait l'objet d'un destin cynique qui l'amènera à tomber amoureuse d'Iskandar, qu'elle ignore être son frère. Autour de cette intrigue, l'auteur dénonce les archaïsmes d'une société phallocratique où la femme est exposée à tous les abus.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 19
EAN13 : 9782296506329
Nombre de pages : 106
Prix de location à la page : 0,0068€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
L al dleSae iaphst eenu irc uqitos eise urnotaredes nu e sdté éosicorphtaméCo. ueiqeérédisnl emmoc  ebMdouo aleld  est en , Saphiaussid elaér étinuteec s vunl iom rè tasd noer,ta étuss urnoe Bo al ed emitciv él riibDje  drtpasIddnak .rahpaSriHa, ri plee èr eectriaenl bireia, qui arme unram es etnoc reiren  eté dntsafuaftie  njbtel oon gre sseraré, a lnemèueiqui qnitsnyc ud ed nIskandarreuse deb rmauoarà t moe.èrfrn soe tr êerongi elleuq ,our er ternile dap sre aens C  e sertronntlovoa uoj ed éod ud rie dede c quistinhcras aà c enarunt mèe .Areouuted rtec i etirtnuble bonheur dêrt enu epéuoese éd erèinam ed ecchars lee néurtonaetoinnapssug eénonur daute, lef a emm euql ùoe sétoà t espoexuens coïamssed llocratiiété pha ,ùouoetrtdal  an prne eau doie étéicos iacirfa  aes lusne us,builes rals nyhtsè sans jamais réatinroc éibahtnetioitetn a  ldemoité.uman dhssesoremsep étl p roitraaui quà -llelec ,eétiahuos etudes in.D. en éd u nhPtiluiaerzeon tn,Njp Ghi-M uoamébS rDfilationlica pubr defAirlo eéPrtd  eIl. nezigaMae quexe spmetgnol a nales, eternatioetrug nétsd riceTRPEPRO alére  deriduetcLIFO te rud ceetol n uaSonalnatiyen  libés al ede étirucctredit  Sdur eucr éneL bieyc mome conseiller spaicé à lf aladnoontiad K,hair dL 211-41799-6922-8-97: N SB.Itsphiae Sale da liL e.eybvan d laimitete onalar m4 e fnnap rè eedmarié et Il est 
Salifou Mbémap Nji-Ghonzen
Roman
La fille de Saphia
    
 
 
 
 
 
 
 
 
La fille de Saphia  
  
 
 
Salifou Mbémap Nji-Ghonzen           La fille de Saphia
Roman                                                                                                                                                                             - Congo                                 
                                                                                        
 
© LHarmattan, 2012 5-7, rue de lEcole-Polytechnique, 75005 Paris  http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr  ISBN : 978-2-296-99714-1 EAN : 9782296997141
  
            A mes enfants -Hashemy-Tewfik - Feirhouz-Kathy - Awatif-Trezora -Hamidy-Akbar Et à mon épouse Alima Brigitte.                   
 
  
  
Chapitre I   Il était onze heures. La chaleur d'avril s'était libérée, complètement déchaînée. On aurait dit un soleil affolé. N'Djaména, la porte du désert, vivait une des canicules les plus atroces des vingt dernières années. Les pluies étaient parties depuis bientôt six mois, et les dernières lueurs de fraîcheur avaient disparu depuis deux mois.  La modeste verdure de la ville avait bruni et brûlé sous l'effet de la chaleur infernale. Chaque nouveau jour consacrait une légère augmentation de la température ambiante. Dès la fin du mois de mars, on avait parlé de 40°C. A la mi-avril, les bulletins météo annonçaient 48°C à l'ombre. De quoi faire exploser les roues d'un avion sur le tarmac !  Le sol se craquelait, laissant apparaître de profondes blessures en forme d'écailles qui vomissaient une chaleur brûlante. Les enfants, si souvent réputés pour leur entêtement et leur bravoure, n'osaient plus s'aventurer au dehors, pieds nus.  Dans le ciel, les rayons solaires qui tombaient à laplomb chauffaient les toits. Les maisons étaient devenues des fours invivables, surtout avec le délestage quasi quotidien de l'électricité qui faisait la triste réputation de N'Djaména depuis plusieurs années. Les robinets manquaient d'eau et les puits familiaux tarissaient les uns après les autres. Certaines familles, qui ne pouvaient se payer le luxe dacheter l'eau, se contentaient d'un liquide boueux et malodorant, stagnant dans les puits rescapés. Rien ne pouvait arrêter l'épidémie de choléra, déjà déclarée depuis trois semaines.  
 9
 
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.