Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La Porte de Minuit

De
110 pages
Ce recueil est composé de quatre nouvelles captivantes et bouleversantes qui emportent le lecteur dans les tréfonds d'un univers où les dimensions entre la tradition et le modernisme, le réel et l'irréel, le visible et l'invisible se confondent. Les jarres magiques, les raphias dansants, le mastodonte voilé, les créatures masquées, le revenant : autant d'histoires qui ouvrent le rideau sur les fantômes de notre société et se servent de l'écriture comme thérapie.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Florence Tsagué
La Porte de Minuit Nouvelles
C o l l e c t i o n
LA PORTE DE MINUIT
Encres Noires Collection fondée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan La littérature africaine est fortement vivante. Cette collection se veut le reflet de cette créativité des Africains et diasporas.
Déjà parus
Taboye (Ahmad),Le patriarche, 2016. Bah (Malal),C’est moi qu’il épousera, 2016. Dia (Hamidou),Les sanglots de l’espoir, 2016. Ali Ahmed (Youssouf),Le mystère du second temple, 2015. Batumike (Cikuru),De fil en exil, 2015. Ambassa Olinga(Philippe),Ayangma, 2015. Wa Bwanga (Bwanga),Tumultes mémoriels. Debout Congo ! Il est temps de se ceindre les reins, 2015 Costa (Aurore),La complainte de l’Iroko, 2015. Kingué (Angèle),Pour que ton ombre murmure encore..., 2015. Wekape (Lottin),Je danserai pour toi ce soir,2015. Gnaama (Bali Banka),L’homme de cuivre,2015. Kavungu (Aristote),Il ne s’est presque rien passé ce jour-là, 2015.

Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
Florence TsaguéLa Porte de Minuit Nouvelles
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10178-1 EAN : 9782343101781
Remerciements
Ma profonde gratitude à Danielle Hoppe et à Leïla Bentabed.
7
La Porte de Minuit
C’était encore une de ces mornes nuits marquées par la coupure d’électricité et l’absence de ma mère. Seule à la maison, j’étais recroquevillée sur moi-même devant la lampe à pétrole dont les rayons ne pénétraient pas tous les coins de la pièce. Au centre de notre cuisine, trois grosses pierres encerclaient la cendre et les tisons à moitié éteints. Sur les pierres trônait une marmite noire, remplie de haricots rouges qui ne bouillonnaient plus. Ce n’était pas la première fois que j’étais laissée seule à la maison pendant la nuit, ma mère devant prendre part à une veillée importante au village. Et parce que les cas de décès n’étaient pas près de diminuer, j’allais devoir supporter cette situation pendant longtemps. À chaque fois que j’entendais les sanglots des femmes suivis des coups de gong, je savais que le dé de la mort, le dé du destin incontournable réservé à chaque être humain, était tombé sur un malheureux candidat. Qu’avait ce hasard ou peut-être ce caprice de la fatalité à voir avec la jeune fille que j’étais ? Ce qui liait la misérable condition humaine à ma situation, hormis le fait que j’étais tout simplement une mortelle, c’était sans doute la solitude. Une solitude extrême dans laquelle ma mère me laissait pour se joindre aux femmes qui veillaient pendant des nuits aux côtés des familles frappées par la douloureuse perte de leur être bien-aimé. Une solitude que je partageais jadis avec ma sœur aînée, jusqu’au jour où le mariage l’avait entraînée vers une ville lointaine. Cette nuit-là, ma mère prenait part à la veillée de ma camarade dont la mort subite avait plongé le village entier dans un désarroi et un désespoir absolus. Je me battais pour éviter de me représenter l’heure exacte à laquelle je
9