La Vague

De
Publié par


Un recueil de nouvelles par Corinne Guitteaud :


  • La Vague : Une expédition interstellaire tombe sur une étrange anomalie. (SF)

  • L'Astrogate : Comment une fille de ferme et un pilote de vaisseau interstellaire pourraient-ils s'aimer ? (SF)

  • Mon Empire pour un cheval : Et si Christophe Colomb était tombé sur une redoutable puissance miliaire en cherchant une nouvelle route pour les Indes ? (uchronie)

  • L'Enfant de l'Apocalypse : Démon et prince charmant s'affrontent pour l'amour d'une jeune femme (fantasy)

  • En Quête d'Eternité : Le remède anti-mort a enfin été trouvé, mais l'humanité est-elle prête (SF)

Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 8
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782364750036
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
CORINNEGUITTEALAVAGUEème ème Mon nom est Siryna VI, 24 archonte et 6 incarnation de Siryna Melloÿs. Je suis à bord d’une anomalie spatiale que nous avons baptisée la Vague. Celleci a traversé notre système solaire voici environ 160 ans. Notre peuple a décidé de l’étudier après avoir embarqué à bord d’un vaisseau d’exploration. Nous avons transmis autant d’informations que nous avons pu à nos centres de recherches et nos découvertes furent fantastiques. Pourtant, à l’heure où j’enregistre ce message, je sais qu’il est peu probable que mon peuple en profite. J’espère qu’une autre intelligence trouvera cette balise et saura quoi faire des informations qu’elle contient. Notre équipage était composé à l’origine de vingthuit membres, les plus brillants parmi nos scientifiques, pilotes et ingénieurs. Lorsque nous avons approché le phénomène, nous étions au périhélie de sa trajectoire dans notre système solaire et nous avons découvert le spectacle ahurissant d’une masse d’eau mouvante d’environ 10 km de long et 5 de profondeur, emprisonnée dans un champ de force extrêmement sophisti
7
qué. Nous pensions que l’oscillation avait été imprimée à cette gigantesque masse d’eau lorsque celleci fut arrachée à son monde d’origine, mais nous allions découvrir par la suite qu’il était le fait de la gigantesque machinerie qui se trouvait au cœur du phénomène. Nous avons mis du temps à franchir le champ de force et nous poser ne fut pas non plus aisé. L’anomalie se comportait comme un océan miniature, avec ses vagues, ses courants et même ses tempêtes, provoquées par la proximité de notre soleil. Notre vaisseau n’était pas conçu pour supporter une immersion, il fallut procéder à des modifications avant d’envisager la plongée. Nous étions d’autant plus motivés que la Vague nous réservait une autre surprise : durant la phase d’approche, notre radar avait détecté une gigantesque infrastructure à environ 100 mètres de profondeur. Nous avons détourné une partie de l’énergie consacrée aux moteurs pour renforcer notre bouclier. Ce que nous avions repéré était une construction absolument incroyable. La race qui l’avait construite avait hélas disparu. Imaginez un dodécaèdre avec, à chaque intersection, un noyau d’habitations, de laboratoires, d’entrepôts, un autre encore, situé au centre, pour les générateurs qui permettait de soutenir le champ de force à l’intérieur duquel se trouvait la Vague. Reliant chacune des sections, un réseau de transport automatisé et sophistiqué, doublé par un système 8
CORINNEGUITTEAde communication bien plus incroyable. Nous mîmes des semaines à comprendre son fonctionnement. Durant ce laps de temps, l’anomalie poursuivit sa route à travers notre système solaire et finit par le quitter. Les ennuis commencèrent peu de temps après. Il y eut d’abord un incident avec notre vaisseau, amarré au noyau de stockage. Nous ignorons encore comment il s’est décroché de l’Infrastructure, mais cela provoqua la mort d’un membre de notre équipe (nous laissions toujours au moins une personne à bord du vaisseau pour des raisons de sécurité.) Il dormait au moment où les crampons d’amarrage lâchèrent et ne se réveilla que lorsque les alarmes signalèrent que la coque était en train de se fissurer à cause de la pression. Il nous fut impossible d’envoyer une expédition de secours. Nous maîtrisions à peine les soucoupes qui permettaient aux Prédécesseurs de se déplacer dans la Vague. Le temps de les mettre à l’eau, le vaisseau avait atteint une profondeur critique et implosa. Je vous laisse imaginer l’émoi des survivants. Certes, nous nous doutions que nous ne pourrions jamais regagner notre monde. Mais la disparition de notre vaisseau nous privait défi nitivement d’une porte de sortie. Quoi qu’il se passe pour la Vague, désormais, nos destins étaient liés. 9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.