La vengeance du passé

De
Publié par

Dans les profondeurs du passé, une terrible guerre éclatée par la jalousie et la haine de Sinis, roi d'Iberon, ravage le royaume d'Alyria qui résiste farouchement et triomphe. Rompant tous les pactes de paix, Sinis s'allie au cercle des druides maudits, et le Feu d'Askar brûle Alyria par les mains de ses princes jumeaux, héritiers du trône, malgré la résistance d'Adriana, princesse d'Alyria. Askar la cache des yeux pour toujours. Trois mille ans après, Sinis n'a pas oublié la première insulte. Le cercle de la malédiction s'apprête à être bouclé avec le massacre des derniers jumeaux. Mais le passé n'est pas mort. Il crie vengeance...
Publié le : dimanche 12 juin 2011
Lecture(s) : 259
EAN13 : 9782304004083
Nombre de pages : 303
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
2
Titre
La vengeance du passé
3
Titre Shirley Itani
La vengeance du passé
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00408-3 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304004083 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00409-0 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304004090 (livre numérique)
6
Titre
A mon frère Khalil
7 Éditions Le Manuscrit
8
Rome, l’an de grâce l000
ROME,LAN DE GRÂCE1000
« Qu’ils soient maudits ! » s’écria le prince Frederico en courant hors d’un édifice circulaire en pierres grises s’effondrant lentement dans le cœur de la terre qui s’était ouverte et l’engloutissait dans un immense tremblement de terre secouant les vieux arbres de la vallée. « Qu’ils soient maudits ! Qu’ils soient maudits ! » répéta-t-il en tombant sur ses genoux, le sang ruisselant de son bras droit qui tenait encore une épée argentée à longue lame sur laquelle étaient gravées des insignes. Leur lumière faiblissait à mesure que l’immense faisceau lumineux aveuglant qui frappait la terre provenant des étoiles en direction de l’édifice se rétrécissait. Essoufflé, il porta d’un geste impuissant sa main vers son front en cherchant de ses yeux son frère Massimo qu’il trouva adossé contre le tronc d’un vieux chêne immense, son armure brillant avec les faibles lumières de la lune qui s’infiltrait doucement à travers l’épais feuillage. II rampa lentement en direction de Massimo et
9
La vengeance du passé
le trouva inanimé, les yeux fermés et le sang ruisselant sur son armure scintillante. Frederico secoua son frère en murmurant son nom. Celui-ci bougea sa tête difficilement et ouvrit péniblement ses yeux. II vit le visage de son frère proche de lui. Massimo respira difficilement en fermant ses yeux et les rouvrant. Il tendit sa main vers son frère et arriva à dire : – Je vous vois, frère… Je vous vois Frederico… Comme si je vous voyais pour la première fois… Sa main tomba de côté, mais celle de son frère la rattrapa. II continua d’une voix entrecoupée : – Frederico, je ne vous ai pas vu depuis longtemps… Nous nous sommes combattus longtemps… longtemps, mais je ne vous ai jamais vu, même devant moi… Je ne vous ai jamais vu… – Ils ont été plus forts que nous, dit Frederico d’une voix assez amère, nous avons perdu cette fois, mais nous aurons notre revanche… Une partie du sort a été brisée… Nous ne nous combattons plus. Massimo serra la main de son frère avec le restant de ses forces et dit : – Nous ne faisons plus la guerre cher frère parce que je meurs.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.