//img.uscri.be/pth/48cccad8340c55c87b8f3d0a2d31d8e8ba26d2a0
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La voix d'une femme qui espère

De
82 pages
Ce recueil de cinq nouvelles retrace le parcours difficile des femmes vers la quête du bonheur. Tantôt c'est la femme-mère qui est présentée dans ses joies, ses tristesses et ses espérances, tantôt c'est la fille ou la jeune femme qui, face aux violences, se retrouve écartelée entre tradition et modernité, entre amour et haine, tantôt encore c'est la femme en général qui fait face aux croyances religieuses.
Voir plus Voir moins
Alima Madina
La voix d’une femme qui espère
Nouvelles
Préface d’Omer Massoumou
La voix d’une femme qui espère
Alima Madina
La voix d’une femme qui espère
NouvellesPréface d’Omer Massoumou
-Congo
Du même auteur Splendeur cachée, L’Harmattan-Congo, 2013.
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02902-3 EAN : 9782343029023
Sommaire Préface ........................................................................ 7 Un albinos................................................................. 11 Les pleurs du harem..................................................23 Dans les bas-fonds de Mbounda............................... 37 La pygmée heureuse................................................. 47 Pardonne-moi, mon enfant .......................................61
5
Préface En passant de la poésie (cf.Splendeur cachée, 2013) aux nouvelles, Alima Madina dessine son cheminement dans ce territoire de la littérature congolaise avec une mise en avant de la figure de la femme. Quand on sait en effet que l’auteure est avant tout poétesse, on comprend mieux la dynamique lyrique qui caractérise les six récits de ce livre. Les nouvelles de ce recueil nous introduisent au cœur de la sensibilité féminine. Elles énoncent la femme dans toute sa dépense. Tantôt c’est la femme-mère qui est présentée dans ses joies, ses tristesses et ses espérances, tantôt c’est la fille ou la jeune femme qui, face aux violences (le mariage forcé par exemple), se retrouve écartelée entre tradition et modernité, entre amour et haine, tantôt encore c’est la femme en général qui fait face aux croyances religieuses (musulmanes, chrétiennes). En mettant la femme au centre de ses nouvelles, Alima Madina construit son écriture à partir de la thématique de l’amour. Par une tonalité sobre et pénétrante, elle construit un univers de l’amour qui donne la vie et de l’amour qui tue. Alima Madina a, sans nul doute, voulu réagir au critique Mongo-Mboussa qui, dans sa préface au recueil de poèmes qu’elle publia en 2013, citait ces propos d’Edgar Morin: «L’amour fait partie de la poésie de la vie, la poésie fait partie de l’amour de la vie […]». En effet, la voix qui chante l’amour dans 7