Larmes de cendre

De
Publié par

"Son visage était pâle, sans doute à cause du rare contact avec le soleil. Ses yeux mi-clos invitaient à un abîme sans fond. Sa bouche s'inscrivait en permanent dégoût. Ses mâchoires constamment serrées semblaient manifester une férocité contenue. Et ce cou, naguère incitation à la caresse, et qui avait hanté mes nuits, affamé, assoiffé mes lèvres, semblait aujourd'hui attendre une corde, ou un joug."
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 15
EAN13 : 9782296514614
Nombre de pages : 146
Prix de location à la page : 0,0084€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Larmes de cendr1e 5IBS N :79-8332-006-3-221 Son«ga ev si tâptéianssa, le àteou dd esuac c erar uev cels noattca es yeux oleil. Sivnieiatc-im solîmabsae  àntn  uobcuS  ano.dsnf it eurvainche sogéd tnenamrep nreoichmâs Se. ûteérres salbmtneicos tansenmmset éforicétc noetun manifester une ni erèugnoitaticcet  Ee.na, ou c iva tuqahtnia ta ca à le, eressé is me, mésoas,stiaa em éun shui ae aujourdesbmaltièlrvse ,us»J. ugjon  uou ,edroc enu erdnans em dà Oynée se tst aM niitenonec ses aesirda eécyl u erèiloMord le nabondu Gèr s .pAtédued sLià evbrleilel, s el tiu seddutéà Paris, puis aul cyeéL oé nbM algnA ne siup ,nora Fent  ereeretiaersrtiinevseu  Gabd auabors dil taréngieal eseai l àe urglanetruè  scn.eD coelle ensleres, llresnierPmed  u Elllle.t coe esà ognoB iverbiL rsveniuarOmé ituter ,eJnuseese t éducation, Culd feéd utrapnemer ienimirestch, onai gabainscrivseé nod Uinedl e irranohoe ntdeisérp te tropS tchez LH publié ,ur mona,tM kasôou tanrnn  Uulseé a tirc .sellE afrtureérae lineafuo renp ciiax aué liub ps,nte ,ohaH snoitidé Premièrarmaan,er,sr césel ceut jlaneeu pitr ouCA xd TC,essirp oi neltctnni «oC noients.Illrs »oitartsuuoc ed ne urrtve CryMo:  tiHtsioerd Auw, roman paru auxidé noitaG smilld,aran dlas ol c
Just
i
ne M
s de ce
arme
ndre
nt
i
L
sa
énol66o3
Lr d cdr
Roman
Encres noires Collection dirigée par Maguy Albet et Emmanuelle Moysan
Dernières parutions
 La littérature africaine est fortement vivante. Cette collection se veut le reflet de cette créativité des Africains et diasporas.   N° 365, Ralphanie MWANA KONGO, La boue de Saint-Pierre , 2012 N° 364, Usmaan PARAYAA BALDE, Baasammba maa Ni $ e nder koy x ol , 2012.  N° 363, Stéphanie DONGMO DJUKA, Aujourd’hui, je suis mort , 2012. N° 362, Néto DE AGOSTINI, Immortels souvenirs , 2012. N° 361, Epi Lupi ALHINVI, Pays Crépuscule , 2012. N° 360, Elie MAVOUNGOU, Les Safous , 2012.  N° 359, Cosmos EGLO, Du sang sur le miroir , 2012. N° 358, Ayi Hillah AYAYI GBLONVADJI, Mirage. Quand les lueurs s’estompent , 2012. N° 357, Léonard WANTCHÉKON, Rêver à contre-courant, 2012. N° 356, Lottin WEKAPE, J’appartiens au monde , 2012. N° 355, Kolyang Dina TAÏWÉ, La rupture ou les déboires d’une conversion, 2011. N° 354, Blaise APLOGAN, Gbêkon, le journal du prince Ouanilo , 2011. N° 353, Sa’ah François GUIMATSIA, Des graines et des chaînes , 2011. N° 352, Sémou MaMa DIOP, En attendant le Jugement dernier , 2011. N° 351, Lottin WEKAPE, Montréal, mon amour , 2011.  N° 350, Boureima GAZIBO, Les génies sont fous, 2011. N° 349, Aurore COSTA, Les larmes de cristal. Nika l’Africaine III , 2011. N° 348, Hélène KAZIENDE, Les fers de l’absence , 2011. N° 347, Daniel MATOKOT, La curée des Mindjula. Les enfants de Papa , 2011. N° 346, Komlan MORGAH, Étranger chez soi , 2011. N 345, Matondo KUBU TURE, Des trous dans le ciel , 2011. ° N° 344, Adolphe PAKOUA, La République suppliciée , 2011. N° 343, Jean-René OVONO MENDAME, Les zombis de la capitale , 2011. N° 342, Jean-René OVONO MENDAME, La légende d’Ebamba , 2011. N° 341, N’do CISSÉ, Les cure-dents de Tombouctou , 2011. N° 340, Fantah TOURÉ, Des nouvelles du Sud , 2011.
J M
Lr d cdr
Roman
Du même auteur
Un seul tournant, Makôsu,  r, 1994, rd chz L’Hr, Pr, 2004.
remières lectures, rc, d Hh, L, 1997.
Histoire d’Awu,  r, d Grd, cc « C r », Pr, 2000.
Illustration de couverture  Mr C
hotographie de l’auteur  Chr H, © d Grd
© L’HARMATTAN, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris hp://www.brrhr.cdff.hr@wd.fr hr@wd.fr ISBN : 978-2-336-00223-1 EAN : 9782336 002231
À ma chère sœur Agnès omtet, avec toute ma tendresse.
ev,,rcrchlangueslonguesbdfppcpdr,r
D     pr d r d p c q  rprç. L’ d’pr,  ’ c  ’r, pr prdr  rvch,  ppr. C’  j c, fc. L dx  b b. L fl   flch, p ’rrd c d p ffr. Efi, d  cq, d c fr. L fl ’vr,  r r , c rc d ’ d  q’ v d vvr, d br cdc q, pr  drr br, vrr  r pr  fir  cdr. — V, Pp, d-  , rr à  . Oh ! T  à,  chr ? J’ j rrr. I f q j  f b pr  vrr. Rrd à-b,  c ’,  v ? Eh b, c’ pr ,  L. — J’  à ’r b d jrd. J ’ v à dc,  c. J   dp hr r, qd j’ fi d r  vr d N. Prq   - j r d ?
7
— T ’ q f , Fr, j’d q    p p rd pr ’ prr. T ç  rp rd pr  p fi d  â. — E pr j’  cpr, Pp. L prv : j   jr r  b d M, ù q’ , q j  vr  jr. J   p c,  qd j r rd, j  fr. V, Pp, rr à  .
9
Ô femme, sois exécrée Pour avoir exaucé Le vœu du vieux sorcier Contre ton rôle sacré
E, rr cr  cœr d’ crp fiq cp, q’ rc d rph cvr  v d r, r  rr  fc d  bq cr,  b d b dr d  br d  r x drdck pr,   rbr drc.
C cr  cr, ô p r d c , ô pp cr d  rd, , x ,  pr d’rr p. P  b d b  cp pr  pr d’x ff q b ’vr   fr   ù d vr fd ’vr r  b d cr pr rrr, c d  r :
djcq,hdc,vdbdbtiatévrrc,rcrr
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.