Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le banc d'Axel Ramon Dias

De
266 pages
Été 1939. Avec cinq cent mille Espagnols, civils et militaires, deux frères, qui n'ont pas grandi ensemble, passent la frontière française. Ils suivront des trajectoires sociales que tout oppose : l'un est peintre, l'autre est mercenaire. L'art et la mort. Des années plus tard, Pierre, journaliste, et sa compagne, Lucile, rencontreront Pauline, une vieille dame qui les renseignera sur les destins croisés d'Axel et d'Américo. Une quête de réconciliation.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Philippe Lherbier
Le banc d’Axel Ramon Dias Roman
/ Littérature
Rue des Écoles
Rue des Écoles Le secteur « Rue des Écoles » est dédié à l’édition de travaux personnels, venus de tous horizons : historique, philosophique, politique, etc. Il accueille également des œuvres de fiction (romans) et des textes autobiographiques. Déjà parus Fakhoury (Marcel),L’homme aux deux mémoires, roman, 2016. Jourda (Mathieu),L’amour traquenard, récit, 2016. Le Ménahèze (François),L’École nous donna des ailes, récit, 2016. Sezionale Basilicato (Isabelle),Lau et le feu, roman, 2016. Penin (Manuel),Collège des quartiers, chronique, 2016. Vanoosthuyse (Michel), Les vacances allemandes du KG 37476, récit, 2016. Agzanay (Mohamed),Des interrogations pour apprendre, essai, 2016. Hamm (Frédéric),Êtes-vous prêts à l’émergence d’un nouveau système ?, essai, 2016. Stoleru (Lionel),L’homme initial, roman, 2016.1 Fernandes (Aurore),Rencontres inattendues, roman, 2016. Hauwel (Claude),La semaine des quatre jeudis, récit, 2016. Cassou (Marcel),Tombouctou vivra, roman, 2016. Ces douze derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site www.harmattan.fr
LE BANC DAXEL RAMON DIAS
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-09696-4 EAN : 9782343096964
Philippe LherbierLe banc d’Axel Ramon Dias Roman
Du même auteur
Ourida. Les oiseaux-fleurs d’El Kelâa,L’Harmattan, 2013.
La liseuse ou l’hiver de Darwin,Les éditions du Net, 2014.
François L., Les éditions du Net, 2015.
6
Avec une clef de cristal Ouvrir une serrure de givre Entrer dans le temps Qui n’est pas le temps Comme de l’eau pure Versée dans l’eau pure Claude Roy,A la lisière du temps Une merveilleuse violoniste… Une créature enfantine qui vous ensorcelait littéralement par l’originalité de son propos, par une naïveté qui n’en était pas moins exigeante et sublime. Elias Canetti,Jeux de regard. Histoire d’une vie 1931-1937 Il nous faut expier pour les morts Il faut réparer pour les morts afin qu’ils nous délivrent à leur tour. La réconciliation des vivants n’est possible qu’après la réconciliation des morts. Georges Bernanos,Les grands cimetières sous la lune
7
Presque en face de la maison de Donnadieu, il y a un mini-square. Des tilleuls, un banc portant une petite plaque de bronze : “Pour nous souvenir d’Axel Ramon Dias, ses amis reconnaissants.” Comme j’aimerais avoir assez de temps pour tenter de découvrir qui était ce Ramon Dias ! Que faisait-il ? Habitait-il ce quartier ? De quels bienfaits a- t-il comblé ces amis anonymes ? On passe son temps à côtoyer des vies qui resteront inconnaissables, des noms sur des stèles, des pierres tombales, à l’angle des rues, d’autres par milliers sur l’annuaire du téléphone. Il ne nous viendrait pas à l’idée de nous en soucier. Mais, est-ce le caractère inusité de cet acte de mémoire, un banal banc de bois offert à tout-venant, un nom de métal brun-vert apposé discrètement sur le dossier et quelque chose semble vouloir surgir du silence, quelque chose de désincarné mais qui voudrait revivre, que j’aimerais faire revivre. Est-ce le nom d’origine espagnole ou sud-américaine qui fouaille l’imaginaire ? Ramon Dias, comme une rumeur qui ne voudrait pas s’éteindre, l’Estramadure, l’Andalousie, Tolède, Guernica, la guerre d’Espagne… La Muertè, la 1 Vida…Ces lignes, elles avaient été écrites alors que j’enquêtais pour mon journal sur un personnage sulfureux qui avait défrayé la chronique dans cette petite ville provinciale de G., où je vis maintenant auprès de Lucile. Je les avais oubliées, comme j’avais oublié ce banc dédié à un inconnu, jusqu’à ce weekend de Pâques passé à Edimbourg. Lucile et moi avions cédé à l'engouement d’amis pour cette ville du Nord que nous imaginions pourtant brumeuse et froide avec des printemps infréquentables et des étés hypothétiques. Nous avions un anniversaire à fêter : il y avait tout juste un an, Lucile avait
1 La Liseuse ou L’Hiver de Darwin. Editions du Net. 2014
9