Le Cercle des aînés

De
Publié par

Troisième tome de la série Alexia Hope

Alexia part pour la capitale chargée d’une mission de la plus haute importance pour le compte de la reine des vampires, Astarté. Cependant, il se pourrait bien que son problème ne soit rien, comparé à la machination destinée à détruire le relatif équilibre entre tous les surnaturels...

Par ailleurs, si Lexie a réussi à retrouver la trace de sa grand-mère, sa mère et sa sœur courent toujours un grand danger. Arrivera-t-elle à temps pour les sauver ? Et, comme si cela ne suffisait pas, elle doit faire face aux aléas de sa grossesse et à sa relation incertaine avec Kelen !

69 000 mots (roman)


Publié le : jeudi 4 septembre 2014
Lecture(s) : 6
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782924395561
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Résumé
Alexia part pour la capitale chargée d’une mission de la plus haute importance pour le compte de la reine des vampires, Astarté. Cependant, il se pourrait bien que son problème ne soit rien, comparé à la machination destinée à détruire le relatif équilibre entre tous les surnaturels… Par ailleurs, si Lexie a réussi à retrouver la trace de sa grand-mère, sa mère et sa sœur courent toujours un grand danger. Arrivera-t-elle à temps pour les sauver ? Et, comme si cela ne suffisait pas, elle doit faire face aux aléas de sa grossesse et à sa relation incertaine avec Kelen !
De la même auteure
aux Éditions Laska
AlexiaHope - Tome 1 : La Prophétie d’Agata
Alexia Hope - Tome 2 : Le Clan des maudits
ALEXIA HOPE - TOME 3 :
LE CERCLE DES AÎNÉS
Florence Gérard
Éditions Laska Montréal, Québec Courriel : info@romancefr.com
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière fictive. Toute ressemblance avec des faits réels ou des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
Tous droits réservés © Vanessa Gérard, 2014 Extrait deAlexia Hope - Tome 4 : Le Secret d’Elbereth© Vanessa Gérard, 2014.
Aucune reproduction ou transmission, totale ou partielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des droits et de l’éditeur.
Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites que ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement familial et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les personnes l’ayant dûment acquis.
Design de la couverture : Fleurine Rétoré lemondedefleurine.com Photo de couverture 1 © Dmitrijs Dmitrijevs | Dreamstime.com Photo de couverture 2 © Anna Subbotina
Illustration en page titre : André Cadoret
ISBN : 978-2-924395-56-1
Remerciements
À ce stade de l’aventure, je commence à réaliser que de parfaits inconnus lisent et… apprécient réellement ce que j’écris ! Jusqu’à maintenant, c’était encore flou, mais dorénavant, en tapant le nom de mon livre sur Internet, je me rends compte que c’est bel et bien réel. Et il en résulte une fierté et une joie incomparables !
Je vais sans doute me répéter, mais ce n’est pas grave :
Merci à mon mari : un soutien sans faille même s’il n’est pas fan de bit lit. Il s’occupe des enfants, fait la cuisine comme personne, supporte mes crises hystériques avec un calme exemplaire, m’encourage dans les moments de doute, corrige patiemment et m’aide souvent à trouver mes mots… et ce ne sont que quelques-unes de ses nombreuses qualités ! ;)
Je ne veux surtout pas oublier mes fans de la première heure. Ceux qui m’ont donné une chance, ont suivi avec intérêt mes progrès et qui, par-dessus tout, apprécient Alexia autant que moi !
Bien évidemment, je ne peux en aucun cas faire l’impasse sur ma famille et mes amis qui me suivent à chaque nouvelle étape de cette formidable aventure. Et je remercie encore une fois André pour son illustration sobre et juste du pendentif de la meute de Conan.
Et un grand merci à Fleurine pour cette couverture, ma préférée pour l’instant ! L’opposition Astarté/Alexia est tout simplement à couper le souffle.
Je garde le meilleur pour la fin ! Jeanne, tu es un nouveau souffle dans le monde de l’édition. Tu es la chance donnée à chaque écrivain en herbe (en particulier grâce à tes concours) de voir un jour ses œuvres publiées. Merci pour cet honneur que tu m’as accordé et, surtout, ne change jamais ! :)
Chers lecteurs, après un tome 2 consacré aux loups-garous, j’aborde ce nouvel opus dans l’optique d’appréhender le monde des vampires. Il n’est jamais évident de sortir des sentiers battus sans perdre en crédibilité. J’espère donc que vous apprécierez ma vision hautement matriarcale des choses (je suis une féministe dans l’âme) ! Vous pourrez également constater que l’intrigue générale se complexifie avec délice, et ce tome marque un tournant définitif dans cette saga qui comptera au total cinq volumes.
Il ne me reste donc plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture, et je conclurai sur une citation de Victor Hugo qui s’applique non seulement à Alexia, mais également à Astarté (et à la plupart des femmes en général) :
« La femme a une puissance singulière qui se compose de la réalité de la force et de l’apparence de la faiblesse. »
Table des matières
Résumé Autres publications de l’auteure Page titre Droits d’auteur Rermerciements Note de l’auteur Prologue Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Chapitre 13 Chapitre 14 Chapitre 15 Chapitre 16 Chapitre 17 Chapitre 18 Chapitre 19 Chapitre 20 Chapitre 21 Chapitre 22 Chapitre 23 Chapitre 24 Chapitre 25 Chapitre 26 Chapitre 27 Chapitre 28 Chapitre 29 Chapitre 30 Merci ! Alexia Hope - Tome 4 : Le Secret d’Elbereth (Chapitre 1) L’auteure
Note de l’auteur :
Cette histoire se déroule dans un monde qui aurait pu être le nôtre. Certaines références vous y feront penser, mais gardez l’esprit ouvert…
Prologue
« Je suis… enceinte ! » Mon ton est tremblant et incertain, mais, pour ma défense, l’homme assis en face de moi est la première personne à qui je l’annonce. Il est assis sur un fauteuil en cuir marron au moins aussi âgé que moi et dont le côté gauche est criblé de griffures de chat. C’est drôle comme les détails insignifiants paraissent capitaux quand on veut éviter d’affronter le regard perçant de son interlocuteur ! Je prends mon courage à deux mains et affronte les magnifiques yeux noisette d’une des personnes qui comptent le plus pour moi sur cette Terre : mon père. Je peux y voir se succéder la surprise, la crainte, l’interrogation, l’acceptation et, enfin, la joie lorsqu’il me serre dans ses bras réconfortants. « Oh, ma chérie, je suis si heureux pour toi ! » Mon estomac fragile a du mal à ne pas se manifester lors de cette étreinte un peu trop serrée. Dès qu’il me relâche, je m’éloigne d’un coup et cours vers les toilettes afin de vomir mon petit déjeuner. Tout y passe, du jus de fruits frais aux céréales, en passant par mes tartines. Merveilleux, tout à fait merveilleux ; je suis bonne pour remanger un morceau ! Je me rince rapidement la bouche et, lorsque je me retourne, je me retrouve nez à nez avec le regard inquisiteur de mon père adoptif, José Sutton. Malgré ses soixante-cinq ans, il reste un homme charmant dans son simple jean et sa chemise en lin blanc. Son teint hâlé et sa chevelure luxuriante, à peine grisonnante, n’y sont pas étrangers. La vie saine qu’il mène et son jogging quotidien font clairement leur effet. Il me tend une serviette propre avec un sourire timide. Je connais bien ce sourire en coin ; il l’a souvent utilisé après la mort de ma mère adoptive et à la suite de l’accident de voiture qui a coûté la vie à mon mari et mon fils. « Merci, lui dis-je. Tu n’aurais pas un coca, s’il te plaît ? » Étrangement, c’est la seule chose que j’arrive à boire et à garder. « Bien sûr, ma chérie. J’en ai toujours pour les occasions où tu viens dîner à la maison. Assieds-toi, je te le ramène tout de suite. » Je vais m’allonger cinq minutes sur le canapé et, une fois de plus, je repense au tournant inattendu qu’a pris mon existence. Cela fait maintenant quinze jours que je suis enceinte. Cependant, c’est la première fois que je me sens capable de sortir de mon lit depuis mon retour de la meute de Conan. Quand ce surnom refait surface, je m’aperçois que je touche distraitement mon pendentif en forme de tête de loup. Ce n’est que la douzième fois depuis que je me suis levée ce matin ; je suis en nette progression, je vous le promets ! Je sens les yeux me picoter, mais je refuse de m’apitoyer sur mon sort une fois de plus, pas devant mon père ! Celui-ci revient à ce moment-là et me tend un grand verre bien frais. Par cette chaleur, c’est très appréciable. Je suis vêtue d’une simple robe courte en coton marron, mais, avec les trente degrés à l’extérieur, elle est déjà trempée de transpiration dans mon dos et sous mes aisselles. Je tuerais pour une douche — la troisième de la journée ! Je me concentre pour ralentir les battements de mon cœur et me rassois de façon à pouvoir boire. Je vide le verre d’une traite. Mon père me scrute, hésitant sans doute sur la façon d’amorcer la discussion. « Lexie, cela fait plusieurs mois que je ne t’ai pas vue et, à l’époque déjà, je t’avais trouvée changée… en bien. Tu sembles avoir retrouvé le sourire. Mais, d’un autre côté, tu es devenue si secrète, presque distante. Et aujourd’hui, tu m’apprends cette grossesse, alors que je ne savais même pas que tu fréquentais quelqu’un. Je suis comme qui dirait… un peu perdu ! » Je me suis préparée cent fois à cette conversation dans ma tête. Pourtant, je ne sais pas par quoi commencer. Ma rencontre avec le Concilium, la découverte du monde des surnaturels, mon nouveau statut de prophétesse, mes capacités, les révélations sur mes
parents biologiques ou le fait que j’ai une demi-sœur… Mon père a toujours été très rationnel, alors je pense que pour l’instant, je vais me contenter du minimum. « Je sais que je n’ai jamais été très communicative et, malheureusement, avec l’âge, j’ai l’impression que cela empire. Je ne peux pas vraiment te raconter tout ce que j’ai vécu ces six derniers mois… Tu ne me croirais pas ! Mais tu as raison : je suis tombée amoureuse, et cela m’a énormément aidée à faire la paix avec la part de moi qui se considère encore coupable de la mort de Chris et Nolan. » Il ne m’interrompt pas, mais son regard interrogateur parle de lui-même : il est curieux de savoir le fin mot de l’histoire. Heureusement, je le connais assez pour être sûre qu’il n’insistera pas. Il désire que cela vienne de moi. Mon père est vraiment compréhensif ! Je continue donc mon semblant d’explication : « Je suis enceinte de quinze jours et, pour des raisons indépendantes de ma volonté, je ne suis pas avec le père. » En revanche, j’évite de lui parler de la date prévue d’accouchement. J’aviserai en temps voulu. Même ce que je lui dis est un demi-mensonge, mais je ne me vois pas raconter à mon père comment je suis tombée enceinte suite à un coup d’une nuit. De plus, Kelen compte énormément pour moi, même si j’ai du mal à mettre un qualificatif sur notre relation. Si le père avait été Conan, tout aurait été différent. J’aurais parlé de notre relation amoureuse, de lui, de ses nombreuses qualités et des obligations qui nous ont séparés juste avant que je ne tombe enceinte. Seulement, avec mon démon ténébreux, tout est tellement plus chaotique ! Le premier problème étant que je n’ai toujours pas eu le courage de lui annoncer « l’heureuse nouvelle »… Je m’inquiète de sa probable réaction négative. En réalité, cela fait deux semaines que j’évite tout le monde. Je crois qu’il est temps de dire la vérité aux membres du Concilium, en commençant par Kelen. C’est pour cela que j’ai débuté par mon père. C’est un genre d’échauffement, histoire de me sentir plus à l’aise quand je vais me retrouver dans l’arène, devant les autres. Quand ils sauront que le démon est le père, je risque d’avoir quelques anicroches avec Hunter, de me faire asticoter par Meiling et de subir les interrogations d’Allia, qui croit dur comme fer que je serai déterminante dans une vraisemblable future guerre anges-démons. « Je suis déjà content que tu aies retrouvé le bonheur, me rassure mon père. Et un futur petit-enfant, c’est merveilleux ! C’est tout ce que j’ai besoin de savoir pour le moment. » Je réalise ma chance d’avoir un père comme lui, même si nous ne partageons pas le même ADN. Si seulement je pouvais rapidement sauver ma mère biologique, Adrianna, et ma demi-sœur Alicia, ma vie serait parfaite. Mon humeur se ternit à la pensée de ma petite sœur, qui est retenue prisonnière par son propre géniteur dans l’unique but de piéger et tuer ma mère. Depuis mon retour, Kelen et Allia tentent de retrouver la trace de ma grand-mère, Aliénora. Elle est à la tête du plus important coven de sorcières de ce pays. Selon les dires de ma sœur, qui a réussi à me contacter au travers de mes rêves, notre grand-mère se trouve dans la capitale, et elle seule peut nous aider à retrouver Adrianna. Pour l’instant, nos recherches restent infructueuses, mais je sens que cela risque de bientôt changer. Après tout, j’ai eu une vision où je sauvais ma mère… De plus, depuis hier, je me sens plus en forme. C’est un signe, j’en suis certaine : les choses vont bientôt se débloquer. C’est pourquoi j’ai décidé que, ce soir, je retournerais au Concilium pour tout avouer… et aussi parce que Hunter m’a demandé de passer. Soi-disant, il doit me parler de quelque chose. Sa voix sur mon répondeur n’exprimait rien en particulier, mais, connaissant Hunter, cela ne veut rien dire. J’espère juste qu’il n’a pas une mission de terrain à me refiler, car, pour être tout à fait honnête, je me ne sens pas prête à prendre de nouveaux risques. Pas moins de trois semaines après avoir frôlé la mort, et certainement pas avec mes nausées et mes douleurs abdominales quotidiennes.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les Trois Sangs

de editions-laska

À toi, à jamais

de editions-laska

La Promise du vicomte

de editions-laska

suivant