Le Chasseur de légendes – Tome I

De
Publié par

Les chasseurs de légendes… Depuis des générations, ils foulent le sol du Monde de Garn et veillent à l’Équilibre. Pourtant le destin de Goran McGreggor, le dernier d’entre eux, semble bien plus compliqué. Confronté au Maître, il va être entraîné dans une aventure avec ses compagnons qui le dépasse complètement. Tellement de questions, tellement d’incertitudes. Némésis, le Dieu de la Perfidie, serait-il revenu pour crier sa vengeance? Seule une ancienne prophétie détient les réponses, encore faut-il posséder les bonnes pièces du puzzle et les assembler correctement…
Publié le : jeudi 1 mars 2012
Lecture(s) : 22
Tags :
Source : http://www.monpetitediteur.com/librairie/livre.php?isbn=9782748369977
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782748369977
Nombre de pages : 234
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
David Burnay
LE CHASSEUR DE LÉGENDES
Tome I – Le complot   
Mon Petit Éditeur
Retrouvez notre catalogue sur le site de Mon Petit Éditeur :
http://www.monpetitediteur.com Ce texte publié par Mon Petit Éditeur est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits dauteur. Son impression sur papier est strictement réservée à lacquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits dauteur. Mon Petit Éditeur 14, rue des Volontaires 75015 PARIS  France
IDDN.FR.010.0116806.000.R.P.2011.030.31500
Cet ouvrage a fait lobjet dune première publication par Mon Petit Éditeur en 2011
Chapitre IL attente  Seigneur McGreggor ? Le cavalier ne broncha pas. Sur son fidèle destrier, Arkus, il regardait la plaine qui sétendait devant lui. Cela faisait plus de trois heures quil navait pas bougé. La vaste plaine se situait aux pieds dune longue chaîne de collines appelées les Collines dAram en mémoire de ce fabu-leux chef barbare qui combattit les chevaliers renégats il y a plusieurs siècles. Et lhistoire allait se répéter Depuis le promontoire, le cavalier, un humain aux traits fins, aux pommettes saillantes et au menton carré, regardait la scène qui se dessinait devant ses yeux. Ses longs cheveux bruns cascadaient sur ses épaules et ses yeux de braises aux reflets argentés scrutaient lhorizon de ma-nière inquiétante. Une légère brise printanière faisait flotter sa cape couleur ciel aux bords dorés. Il restait stoïque, pensant aux événements qui sétaient déroulés depuis le début de sa quête. Une chasse insensée qui allait peut-être déclencher une véritable boucherie à quelques centaines de mètres là, dans cette plaine déjà gorgée de sang lors dinnombrables autres batailles.  Seigneur McGreggor ? répéta la silhouette encapu-chonnée qui se tenait au côté du destrier. La réponse fut identique à la première fois.
7
LE CHASSEUR DE LÉGENDES
Le silence voyageait sur la plaine malgré les quelques milliers de combattants, prêts à en découdre, qui attendaient le signal du combat. Linconnu dévoila son visage, révélant de ce fait ses longues oreilles pointues et son teint vert pâle caractéristiques des elfes des forêts. Habillé entièrement de vert et de brun, il était loin de son domaine, loin de son royaume, celui du Haut Seigneur Fe-ryl, le roi elfe le plus puissant de ce monde. Un magnifique arc elfique en ébène dans son dos le désignait comme faisant partie de la caste des Archers, la seule chez les elfes des forêts à pou-voir utiliser cette arme de distance. Une lame courte ainsi quun étrange bout de bois dune trentaine de centimètres pendaient à sa ceinture Par deux fois déjà, il venait dappeler le cavalier dune voix claire et douce, presque musicale mais trahissant cependant une inquiétude certaine. Arkus tourna la tête vers lelfe qui lui tapota le flanc avec un sourire. Même le destrier semblait mal à laise.  Goran ? Cette fois, le ton était plus inquiet encore mais rempli d une amitié palpable. Comment un elfe de noble lignage  seuls les nobles étaient acceptés chez les Archers  et un humain si mys-térieux pouvaient-ils faire route ensemble ? Puis lelfe tourna les yeux vers la plaine et une impression dhorreur remplaça linquiétude.  Oui, Irmiel, répondit la voix morne et triste du Sei-gneur McGreggor, son regard brûlant presque éteint à la dénonciation de ce qui allait se produire.  Oui, répéta-t-il sur le même ton monocorde et résigné, je pense quil est trop tard maintenant. Je suppose que tu nas pas de nouvelles des autres ? Lelfe semblait comme pétrifié, personne naurait pu prévoir cela si rapidement. Comment lempêcher maintenant ? Tout espoir était-il perdu ?
8
LE CHASSEUR DE LÉGENDES
 Non aucune nouvelle, répondit le dénommé Irmiel, sapprochant du bord de cette minuscule falaise doù ils obser-vaient les événements. Sa voix avait perdu de sa splendide, la merveilleuse musique était maintenant tremblante, déchirée. Là, en bas, la plaine se remplissait lentement de guerriers, de fantassins, de chevaliers, darchers, peut-être même de sorciers de guerre. Les troupes sinstallaient, telles des rangées ordon-nées dautomates obéissant aveuglément aux ordres, ne se doutant même pas de la raison pour laquelle ils étaient tous là prêts à massacrer leurs anciens frères darmes ! Dun côté se trouvait une première armée à létendard rouge et or, un magnifique lion de flammes en son centre, symbole du roi Yryégar VI, suzerain du royaume dYry. Un second étendard de même couleur mais comprenant un bouclier doré se tenait à côté de celui du Roi. Ce symbole était celui de Trinilis dAratan, dépêché par le roi pour diriger la ville portuaire de Port Tarn. Les cavaliers étaient en première ligne, doublés par quelques centaines de fantassins et guerriers expérimentés, ensuite ve-naient les nombreux archers, leur arc en bandoulière. On pouvait distinguer aussi une quantité incroyable de tentes dont certaines renfermaient sûrement quelques sorciers de guerre, étudiant sortilèges sur sortilèges en vue de laffrontement, réci-tant encore et encore de nouvelles formules, sassurant de leur prononciation, vérifiant leurs composantes dans lattente dune confrontation. En tout, cétait juste une infime partie de larmée royale qui se trouvait là, seulement un ou deux milliers de volontaires parmi les quelque quarante mille soldats et autres bataillons qui peuplaient le royaume. Quelle armée pourrait rivaliser de puissance avec cette der-nière, quelle folie pourrait pousser un homme à sélever contre la toute puissante armée de sa majesté le roi Yryégar VI ? Aucune
9
LE CHASSEUR DE LÉGENDES
Un royaume voisin peut-être pourrait-il espérer la combattre mais à quel prix ? Le coût en pertes humaines et en ressources serait tel quil faudrait des années aux deux royaumes pour sen remettre. De plus, il suffirait de cet affaiblissement pour quun troisième ne tente de semparer du tout Bref une guerre to-tale ! Aux yeux de Goran McGreggor et de son compagnon elfe, Irmiel, tout cela navait aucun sens. Cependant, il restait un petit espoir un faible espoir si les autres compères de McGreggor avaient réussi dans leur quête mais encore fallait-il quils revien-nent rapidement, quils naient pas été retardés en chemin. En fin de compte, les chances déviter cette destruction inu-tile étaient maintenant bien minces, aucun messager porteur de bonnes nouvelles nétait en vue. Puis les yeux dIrmiel passèrent sur la seconde armée. Vêtus de jaune et de vert, les soldats et cavaliers du seigneur Mérim Talas, Seigneur de Mengast, ville minière à la frontière du royaume de lautre côté des Montagnes de Brouillard, atten-daient patiemment lordre de leur capitaine. Ils navaient aucune chance de remporter la victoire face aux soldats du roi mais tous étaient prêts à en découdre même à un contre quatre. Tous étaient restés loyaux au seigneur Mérim et tous lavaient soutenu lorsque la guerre contre le roi fut déclarée. Son blason, une magnifique pépite dor sur fond vert, flot-tant fièrement au vent et tendue vers larmée adverse, déclarait lassaut imminent contre larmée royale. McGreggor ne croyait pas en cette histoire étrange où Mérim aurait enlevé la fille du roi par jalousie, quil laurait torturée et violée avant de la laisser pour morte aux portes de la capitale. Cette dernière, bien vivante, aurait identifié formellement le seigneur Talas comme étant son ravisseur. Il navait même pas démenti, prouvant ainsi sa culpabilité.
10
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.