Le Clan des maudits

De
Publié par

Deuxième tome de la série Alexia Hope

La vie d’Alexia est de nouveau sereine et stable : elle travaille au Concilium à mi-temps et continue à rechercher sa mère. Cependant, ce quotidien prévisible prend fin un soir, après l’appel désespéré de la sœur de Conan. Et pour cause ! Sept meurtres en sept mois ont été commis au sein de sa meute, et elle demande l’aide officielle du Concilium.

Voilà donc Conan et Lexie partis pour arrêter un meurtrier. Mais cette nouvelle aventure pourrait amener bien plus de questions que de réponses...

67 000 mots (roman)

« J’attends la sortie de cette suite depuis que j’ai terminé La Prophétie d’Agata, et je n’ai pas été déçue. Cette fois-ci, Florence Gérard nous en apprend plus sur les loups-garous de son monde, qui forment une société à part assez particulière. L’évolution des pouvoirs d’Alexia met un peu de piment dans sa manière d’appréhender cet univers, c’est très intéressant ! » Amélie Voyard-Venant (auteure de Chimères, Gangsters et Informatique)


Publié le : jeudi 6 février 2014
Lecture(s) : 4
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782924395141
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Résumé
La vie d’Alexia est de nouveau sereine et stable : elle travaille au Concilium à mi-temps et continue à rechercher sa mère. Cependant, ce quotidien prévisible prend fin un soir, après l’appel désespéré de la sœur de Conan. Et pour cause ! Sept meurtres en sept mois ont été commis au sein de sa meute, et elle demande l’aide officielle du Concilium. Voilà donc Conan et Lexie partis pour arrêter un meurtrier. Mais cette nouvelle aventure pourrait amener bien plus de questions que de réponses…
De la même auteure
aux Éditions Laska
Alexia Hope - Tome 1 : La Prophétie d’Agata
Alexia Hope - Tome 3 : Le Cercle des aînés
ALEXIA HOPE - TOME 2 :
LE CLAN DES MAUDITS
Florence Gérard
Éditions Laska Montréal, Québec Courriel : info@romancefr.com
Ceci est une œuvre de fiction. Les noms, personnages, lieux et incidents sont soit le fruit de l’imagination de l’auteur, soit utilisés de manière fictive. Toute ressemblance avec des faits réels ou des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.
Tous droits réservés © Vanessa Gérard, 201« Extrait deAlexia Hope - Tome 3 : Le Cercle des aînés© Vanessa Gérard, 201«.
Aucune reproduction ou transmission, totale ou partielle, n’est autorisée sans le consentement écrit préalable de la détentrice des droits et de l’éditeur.
Le téléchargement de cet ebook sur d’autres sites que ceux autorisés par l'éditeur ainsi que son partage au-delà du cadre strictement familial et privé est interdit et puni par la loi. Les Éditions Laska s’engagent à ne pas apposer de DRM ni d’autre mesure visant à restreindre l’utilisation de cet ebook par les personnes l’ayant dûment acquis.
Design de la couverture : Fleurine Rétoré lemondedefleurine.com Photo de couverture 1 © Dmitrijs Dmitrijevs | Dreamstime.com
Illustration en page titre : André Cadoret
ISBN : 978-2-92«395-1«-1
Remerciements
Lafabuleuse aventure d’Alexia Hope a désormais bel et bien débuté et cela me remplit de fierté.
Merci à chaque personne qui a laissé une chance à mon histoire en la lisant.
Merci pour les critiques constructives et les félicitations qui m’ont fait chaud au cœur…
Merci pour le soutien inébranlable de ma famille et de mes amis.
Merci à mon éditrice et à toutes les personnes qui ont permis à mon rêve de se réaliser.
Le tome 2 fait la part belle aux loups-garous, une de mes créatures mythiques préférées. Et, de ce fait, Conan est mis à l’honneur. Il représente tout à fait mon type d’homme avec son humour, son éternel optimisme et sa large carrure… J’espère que vous l’apprécierez autant que moi !
Pour conclure, je citerai Paul Léotaud, dont la définition de l’amour me paraît appropriée concernant Alexia, particulièrement envers Conan :
« Aimer, c’est préférer un autre à soi-même. »
Table des matières
Résumé Autres publications de l’auteure Page titre Droits d’auteur Rermerciements Note de l’auteur Prologue Chapitre 1 Chapitre 2 Chapitre 3 Chapitre 4 Chapitre 5 Chapitre 6 Chapitre 7 Chapitre 8 Chapitre 9 Chapitre 10 Chapitre 11 Chapitre 12 Chapitre 13 Chapitre 14 Chapitre 15 Chapitre 16 Chapitre 17 Chapitre 18 Chapitre 19 Chapitre 20 Chapitre 21 Chapitre 22 Chapitre 23 Chapitre 24 Chapitre 25 Chapitre 26 Chapitre 27 Chapitre 28 Chapitre 29 Chapitre 30 Épilogue Merci ! Alexia Hope - Tome 3 : Le Cercle des aînés (Chapitre 1) L’auteure
Note de l’auteur :
Cette histoire se déroule dans un monde qui aurait pu être le nôtre. Certaines références vous y feront penser, mais gardez l’esprit ouvert…
Prologue
Nous sommes le 15 juin et la journée est magnifiquement ensoleillée. Le ciel est d’un bleu azur, et seule une légère brise permet de se rafraîchir. Aujourd’hui est un jour particulier, un triste anniversaire. Cela fait trois ans que j’ai perdu mon mari et mon fils, âgé à l’époque de trois ans, dans un stupide accident de voiture. Un homme a pris l’autoroute à contresens, emboutissant notre break bleu en premier et causant un carambolage de pas moins de douze véhicules. Il a provoqué ce jour-là la mort de huit hommes, quatre femmes et un enfant — le mien. En ce jour de commémoration, je me rappelle toujours cet ancien article du quotidien régional que j’ai précieusement conservé. Il relate en détail ce funeste évènement. L’homme fautif est mort sur le coup, et l’enquête n’a jamais pu déterminer son identité. Pas de papiers, pas d’empreinte digitale connue, voiture volée et aucun signe distinctif, si ce n’est le tatouage d’un serpent se mordant la queue sur son biceps gauche. À l’époque, ce n’était qu’un détail sans importance parmi tant d’autres, mais aujourd’hui, cela pourrait se révéler être une information capitale. En effet, cela fait des mois que ce dessin de reptile me trotte dans la tête, et pour cause : je l’ai vu… dans le cou d’Ipes. Cela ne peut pas être une coïncidence ! Toutefois, penser que je suis le véritable motif de leurs morts m’est insupportable, alors je préfère ne pas remuer les horreurs du passé. De toute façon, cela ne me ramènera pas ma famille. Tellement de choses ont changé en six mois dans ma vie, dans mon esprit, dans mon corps… À cette heure tardive de l’après-midi, je suis seule devant la tombe en granit de ma défunte famille. J’y ai simplement fait graver :À mes bien-aimés fils et mari, attendez-moi. Il faut dire que je comptais les rejoindre le soir même, mais les choses ne se sont pas déroulées exactement comme prévu… Depuis, j’ai appris l’existence d’un monde surnaturel composé d’anges, de démons, de vampires, de néphilims, d’elfes, de loups-garous… Un monde dont je fais intégralement partie. Je m’explique : je suis née de l’union d’une humaine, une sorcière aux fabuleux dons de guérisseuse, et d’un démon du cercle supérieur, général de Lucifer. Or ce dernier a tué mon père en guise de châtiment pour avoir procréé sans son accord. Pour me protéger du même sort, ma mère m’a abandonnée à la naissance. Je me retrouve donc à presque trente ans à rechercher ma vraie mère, Adrianna, à travers le monde entier, avec pour seule aide, mon ami semi-démon : Kelen. La tâche est fastidieuse, mais j’y consacre tout mon temps libre sans jamais rechigner au travail. Je passe mon après-midi à parler seule face à une pierre tombale, à raconter le tour extraordinaire que ma vie a pris ces derniers mois. Je décris à ma famille l’attaque des vampires renégats et la découverte du Concilium, auquel j’appartiens à présent. Je leur relate en détail ma rencontre avec les membres de ma nouvelle famille : Hunter, Conan, Kelen, Meiling, Siam, Xion et, même si Sébastian, Sienna et Émilie sont partis au Danemark, j’énumère également tout ce qui les concerne. Je n’ai pas honte d’admettre la manière dont Hunter le vampire m’a séduite, mais je conclus aussi sur sa trahison. En effet, je serais aux côtés de mon époux et de mon fils depuis longtemps si mon ex-amant ne m’avait pas quotidiennement nourrie de son sang à mon insu. Même si aujourd’hui, je lui ai pardonné, je ne peux toujours pas oublier. Les regards remplis d’espoir, de désir et d’amour qu’il me lance ne suffiront pas à me faire revenir. De toute façon, je sors dorénavant avec le loup-garou blond au surnom comique de Conan. Il est drôle, attentionné, courageux et intuitif en ce qui concerne mes sentiments. Par contre, l’inverse n’est pas réciproque : j’ai du mal à le faire parler de sa famille, de sa meute ou même de son passé. À chaque fois, il se referme comme une huître et décide d’aller courir, comme pour m’éviter. Je ne sais pas quel est le problème, mais j’ai la nette impression que tout est lié à son père, le fameux Jacob Evans, chef de meute des terres Rouges. Pour l’instant, Conan
refuse de retourner dans sa région natale. Quel que soit le fin mot de l’histoire, je finirai par le découvrir et l’aider, qu’il le veuille ou non ! Je m’attarde ensuite sur la relation atypique que j’entretiens avec le semi-démon, Kelen. Il représente plus qu’un ami ; il est mon professeur, mon lien avec mon père, qu’il a bien connu de son vivant, mon protecteur, en un mot, mon mentor. Sa ressemblance physique avec Chris, mon mari décédé — tous deux sont de beaux bruns de type hispanique —, accentue l’attirance que j’éprouve pour lui, j’en suis persuadée. Heureusement, cela n’a pas l’air réciproque ! Il y a bien eu une fois, il y a quelques mois, où nous avons failli nous embrasser, mais depuis, il est tellement hermétique lors de nos entraînements que j’ai parfois l’impression de l’avoir rêvé. À moins que le couple que je forme avec le loup-garou n’ait tout naturellement refroidi ses ardeurs. Peu importe, c’est de toute manière bien mieux comme ça ! Enfin, je dévoile un large sourire en évoquant ma nouvelle meilleure amie : Meiling ! La belle néphilim asiatique un tantinet survoltée qui me pousse à sortir, m’éclater, profiter de la vie… Et je dois avouer que je lui en suis vraiment reconnaissante. Je termine avec les frères elfes. Leur intelligence, leur pragmatisme, leur symbiose m’inspirent le respect et forcent mon admiration. J’ai beaucoup appris auprès d’eux ces derniers mois, notamment à cerner, comprendre et augmenter mon don de guérisseuse. Ils en profitent pour m’enseigner les vertus médicinales des différentes plantes. Je crois qu’ils sont simplement heureux de pouvoir transmettre leurs connaissances. Je n’oublie pas d’annoncer fièrement que je n’ai désormais plus peur de voyager en voiture, et que je suis même devenue l’heureuse propriétaire d’une Mini Cooper rouge. J’ai pu me l’offrir grâce à ma position de prophétesse au sein du Concilium. Mes capacités incluent des visions de l’avenir et du passé, la télépathie et la télékinésie. Mon ascendance démoniaque me permet également d’utiliser des boules d’énergie mortelles. Je suis à priori pleine de surprises, car je descends de la première prophétesse, Agata, une véritable déesse selon la légende, et je devrais hériter de la totalité de ses pouvoirs avec le temps. En parlant de futur, j’enchaîne avec l’aperçu le plus important que j’ai eu de mon avenir. Il concerne ma future fille, qui, à peine âgée de cinq ans, possèdera un tel pouvoir qu’elle réveillera un volcan endormi depuis des milliers d’années. En revanche, je passe sur le fait que je me suis vue mourir à la fin de cette scène. Après tout, j’ai décidé de me battre, et je ferai ce qu’il faut pour déjouer le destin. Encore une fois, mes pensées bifurquent vers l’identité du père d’Amélia. L’énergie de mon double du futur est incomparablement supérieure à celle que j’ai actuellement ; cependant, elle n’est pas suffisante pour expliquer l’incroyable pouvoir de ma fille. Quand, moi, j’avais cinq ans, je n’avais aucune capacité ! Son père doit être quelqu’un d’extrêmement puissant, et même si je le regrette, je doute qu’il s’agisse de Conan. J’ai aussi appris que les vampires étaient stériles, ce qui diminue le nombre de possibilités, mais en laisse encore trop… Je crois que je n’ai pas encore rencontré cet homme, tout simplement ! J’espère avoir une vision qui me le confirmera le jour où cela se produira. La nuit tombe sur l’histoire épique de comment j’ai failli mourir en détruisant Bélial. Je soulève légèrement mon débardeur blanc afin de « montrer » la petite cicatrice, presque invisible dorénavant, sous mon sein gauche. Cette blessure me rend fière, car elle me rappelle que j’ai sauvé la vie de tous les spectateurs d’un stade bondé. Et, indirectement, j’ai protégé l’humanité de l’esclavage et de l’extinction. Je lève enfin mon regard sur le ciel étoilé et me rends compte que je viens de passer plus de cinq heures à déballer ma vie à de la pierre. Peu importe que Chris et Nolan m’entendent ou non, j’aime à penser qu’ils sont toujours auprès de moi, à veiller sur moi, même si cela n’est que dans ma tête… En tout cas, cela m’a fait un bien fou. J’admire une dernière fois le bouquet de roses blanches que j’ai apporté et, en me relevant, je conclus ce merveilleux rendez-vous : « Voilà, je crois vous avoir tout raconté ! »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Les Trois Sangs

de editions-laska

À toi, à jamais

de editions-laska

La Promise du vicomte

de editions-laska

suivant