Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Lire un extrait Achetez pour : 10,99 €

Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Partagez cette publication

Publications similaires

Vacance

de Manuscrit

Eastern Boys

de Presses-Electroniques-de-France

Vous aimerez aussi

m
MARILYN BOUCHAIN Le cycle
D’OR ACADIE BOUTON
1
Tître : Le cycle M Texte : Marîlyn Bouchaîn Oeuvre en couverture : Annîe France Noël Conceptîon graphîque : Lîsa Lévesque Révîsîon : Catherîne Pîon Dîrectîon lîttéraîre : Marîe Cadîeux ISBN (papîer) 978-2-89750-022-1 ISBN (PDF) 978-2-89750-023-8 ISBN (PDF) 978-2-89750-02-5 e Dépôt légal : 4 trîmestre 2016
Impressîon : Frîesens
Dîfuseur au Canada : Prologue Téléphone : (450) 434-0306 / 1 800 363-2864 Courrîel : prologue@prologue.ca
Dîstrîbuteur en Europe : Lîbraîrîe du Québec/DNM Téléphone : 01.43.54.49.15 Courrîel : dîrectîon@lîbraîrîeduquebec.r
Pour ses actîvîtés d’édîtîon, Bouton d’or Acadîe reconnaït l’aîde inancîère de :
Tous droîts de reproductîon, de traductîon et d’adaptatîon réservés pour tous les pays.
© Bouton d’or Acadîe înc. Case postale 575 Moncton (N.-B.), E1C 8L9, Canada Téléphone : (506) 382-1367 Télécopîeur : (506) 854-7577 Courrîel : boutondoracadîe@nb.aîbn.com Web : www.boutondoracadîe.com  www.avoslîvres.ca
Un lîvre créé en Acadîe et împrîmé au Canada 2
MARILYN BOUCHAIN
T ROMAN
BOUTON D’OR ACADIE 3
Note au lecteur: Les mots suIvIs d’un chIfre Font réFérence aux lexIques Inclus à la in du roman.
4
Heîe, a jeune,checkardes ! Ta tes  scarfrotte su’ ’pancer ! —Heu ? A... Ouî, ouî ! Garence murmure au creux du bonnet de Méanîe : T’as comprîs, toî ? e regard bovîn que uî ance son amîe doît sîgnî-ier que non. Un trembement, nîveau 6 sur ’écee de Rîcter du ou rîre, aît tressauter a ine peîcue de gras qu’ee doît au régîme DQ-Deuxe auque ee a succombé depuîs son arrîvée au Canada. e bus s’arrête à a maîrîe, à où a bîce de er, quee que soît a saî-son, broute e cîment dans ’îndîférence générae. Ees sautent sur e trottoîr, du rîre peîn a gorge. —Poua a ! J’aî aîî uî dîre «Excuse me, I don’t speak English !» —Hî ! Hî ! Hî ! Ben, ça t’sert à quoî d’écouter Radîo-3 Radîo sî tu saîs toujours pas reconnaïtre du cîac !
— A ! A ! Un vraî ou rîre : ça aîsaît ongtemps !
5
— Hî ! Hî ! Ça aît du bîen ! Attrapant a jeune Françaîse par e bras, Méanîe’entraïne sur e cemîn de a bîbîotèque. —Faut se âter : ça erme dans une eure. J’espère qu’on va trouver des renseîgnements assez vîte, sînon, on aura une mauvaîse note à notre devoîr de scîence..., pense-t-ee à voîx aute en poussant es portes de verre. À ’întérîeur, on est bîen : a caeur et e came ontoubîer cette in évrîer quî crace saslushsur es bottesde neîge atîguées, assène de grandes caques de roîdà caque espoîr de redoux. Dérouant es mètres d’écarpe, sedézippantse îvrant à une mue quî et n’étonne personne, ees montent à ’étage où se trouve a sectîon quî es întéresse : e rayon « Géograpîe ». À côté du rayon « Hîstoîre ». À droîte du rayon « Pérîo-dîques »... —Hé ! T’as vu ? Justîn Bîeber dît qu’î cerce e grand amour ! — Montre-moî ça ! Happées par e numéro deElle Québec, nos studîeuses éèves s’attardent sur a poto du jeune canteur. Sou-daîn, rapprocant a page de sa bouce serrée en cu-de-poue, Méanîe susurre: —Cuîs à mon cou ! Je t’attends à a bîbîotèque de Moncton ! es regards désapprobateurs ou compètement vîdesdes utîîsateurs d’ordînateurs pubîcs es rappeent à ’ordre : travaîer, tee est eur mîssîon du moment !
6
Cea aît maîntenant deux ans que Méanîe etGarence se connaîssent. Deux ans qu’ees ne se quîttent pus. Méanîe ne cesse d’être amusée et surprîse par cette amîe venue d’outre-Atantîque : es mots et es expres-sîons qu’ee utîîse sembent sî amîîers et pourtant sont déconcertants, un peu comme sî ’on partaît envacances dans sa propre maîson... Quant à Garence, ee porte une proonde afectîon mêée de reconnaîssance à cee quî vînt vers ee en ce premîer jour de rentrée scoaîre. Seue, dans une écoe dont ee ne connaîs-saît nî es règes nî es occupants, dans un pays ong-temps rêvé, maîs tout à coup sî étranger, ’excîtatîon despremîers pas d’îmmîgrante avaît aît pace au désarroî,à une sensatîon de totae vunérabîîté. es armes qu’ee avaît eu tant de ma à retenîr aors uî revîennent enbordure de cîs caque oîs qu’ee y repense. MercîMéanîe, du ond du coeur, mercî...
es gros îvres quî tapîssent a tabe d’étude ont prou-vé eur utîîté : es notes sont prêtes pour demaîn etmadame Robîcaud n’a qu’à préparer son styo pour, au moîns, un 85 % ! Tout ier, e duo décîde d’aer êter ça cez Tîm. Horton’s, bîen sûr ! Hi ! One Boston cream, please. Sorry ? One Boston cream... Face à a mîne déconite de a serveuse, Garence montre du doîgt ’objet convoîté. Perpexe, ee se tourne vers sa comparse quî rîcane comme une yène.
— Où est-ce que je me suîs trompée ?
7
—Nue part, c’est juste ton accent : tu prononces trop es T et es R. — Ben, îs sont à, non ? — Yep, maîs on es dît pas comme ça îcîtte !
— Ou ! J’y arrîveraî jamaîs !
— Faut t’pratîquer. Écoute :Boston cream... — Bos-tone crîîme. — Hî ! Hî ! Crîîme oucream, e tout est engoutî en moîns de temps qu’î n’en aut pour e dîre avec e bon accent ! Dans ’autobus du retour, es ies contînuent de pa-poter à tort et à travers : e sîence est, pour ees, unemaadîe de ’oreîe ! Comme es congés de prîntemps approcent, ees en vîennent à ourdîr des pans : —Tu vas aer voîr tes parents en Aberta cette année? —Non, c’est zeux quî devaîent venîr, maîs ma mère a accepté un autre contrat de cuîsînîère dans un camp d’ouvrîers du pétroe aors, ce sera pour une autre oîs...De toute açon, cuîs accoutumée à c’quî m’vîsîtent pas souvent. Depuîs qu’cuîs p’tîte, c’est ça qu’c’est. Is vouaîent m’emmener à-bas maîs mémère a dît qu’j’au-raîs une pus bee enance îcîtte et pîs qu’ça s’raît pusacîe pour zeux... C’est correct : cuîs eureuse quand îs vîennent et on s’téépone à toutes es semaînes... Et toî ? Pars-tu en France ? —Pas aux dernîères nouvees : ma mère et mon beau-père vont aîre un séjour d’un moîs en Itaîe et
8