//img.uscri.be/pth/f4759b18f5cefab31e4fa67a885acc8d1bf2bda8
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Le Garçon traqué

De
126 pages
Berthé ne badine pas avec l'instruction de ses enfants. Il est convaincu que son garçon Nfa est animé de mauvaise volonté : il faut donc le contraindre à apprendre convenablement. Pour cela, le père use du châtiment corporel, de la privation de nourriture et de la séquestration. Il le traque tous azimuts. Au lieu de faire changer Nfa, ces comportements le poussent à la fugue. Envoyé dans un village en vacances, Nfa réalise le privilège de savoir lire et écrire. De retour, il s'adonne aux études.
Voir plus Voir moins
Adama FankéléTR AORÉ
Le garçon traqué Récit
Les impliqués É d i t e u r
LE GARÇON TRAQUÉ
Les impliqués Éditeur Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire.
Déjà parus
Ratcliffe (Gabrielle),Caliculette ou la farce du pouvoir,2017. Cerveau (Stéphane),Les racontars de Sam le Bavard, Contes féériques, 2017. Maombi Mushi (Fabien),Comptabilité et gestion budgétaire, essai, 2017. Daquin (Leïla),Rendre fou les vagues,Les carnets d’un jeune homme,2017. Soumaré (Zakaria),La société soninké entre hier et aujourd’hui, essai, 2017. Chaudenson (Robert),Hollandexit (mai 2015 – mai 2017), 2017. Didier (Alain),1917 ou l’Abdication, Tragédie en 5 actes,théâtre, 2017. Missoffe (Alexandre),Le coup de pioche du prospecteur,récit, 2017. Cima (Marie),Avril est le mois le plus cruel,roman, 2017. Collombat (Georges), La symbolique religieuse du fait mathématique, essai, 2017.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site : www.lesimpliques.fr
Adama Fankélé Traoré
Le garçon traqué
Récit Les impliqués Éditeur
© Les impliqués Éditeur, 2017 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr ISBN : 978-2-343-12140-6 EAN : 9782343121406
Avant-propos
 Des études ont montré que le suivi/appui à domicile des études des enfants par leurs parents lettrés est un facteur d’acquisition de bons résultats scolaires et de réussite des élèves.  Il a été constaté que les élèves issus de familles à faibles ressources, où les parents ne sont pas instruits (lettrés) donnent généralement les plus mauvais résultats scolaires. Il y a donc lieu, dans les milieux défavorisés (bidons-villes et zones rurales), où les parents sont généralement analphabètes, le besoin de sensibiliser la majorité des parents sur cette réalité, et de leur donner les compétences nécessaires afin qu’ils puissent jouer ce rôle, (comme cela se fait dans le cadre de certains projets en Europe et en Asie).  Bien que les psychologues et les pédagogues aient banni le châtiment corporel dans l’éducation des enfants aussi bien par les enseignants que par les parents, à cause de ses méfaits, en Afrique cette pratique présente depuis fort longtemps dans l’éducation traditionnelle est difficilement abandonnée, de nos jours, par bon nombre de parents et même par certains enseignants (bien que le châtiment corporel soit formellement interdit dans nos établissements d’éducation). Beaucoup de parents liant leur réussite dans la vie à cette pratique, ne trouvant pas d’autre moyen que l’utilisation du fouet dans l’éducation n’entendent pas l’abandonner.
7
 Certains parents instruits, conscients de leur rôle dans l’éducation tous azimuts de leurs enfants, s’adonnent à ce rôle avec un zèle exagéré. Ils s’évertuent tellement à suivre l’enfant dans son milieu d’évolution : domicile, école, rue ; qu’ils le traquent. En plus du châtiment corporel, de son harcèlement l’enfant est souvent privé du besoin vital qu’est la nourriture. Tout cela se fait dans le but de lui faire apprendre de la façon idéale que le parent vise.  Le résultat escompté dans cette démarche n’est généralement pas atteint. Beaucoup d’enfants soumis à trop de pression, au lieu de s’amender, s’abrutissent au contraire. Il y en a qui, voulant s’échapper de l’étau parental, se retrouvent dans la rue à la merci des gangues, en proie à toutes sortes de dépravations, de délinquances. Il serait bon de trouver des cadres d’échanges d’expériences entre parents qui permettraient de mettre en exergue le savoir-faire pour aboutir à une éducation sans châtiment corporel.  Il faudra bien sûr tenir compte des caractères spécifiques de chaque enfant, comme le dit un adage : « Un seul bâton suffit pour conduire un troupeau d’animaux, quant à un groupe de personnes, il faut autant de bâtons que de personnes » (chaque individu a sa façon spécifique d’être conduit).
8
I  Après avoir pris le dîner habituel en compagnie de la fratrie, Nfa vient s’installer comme à l’accoutumée dans un coin de la véranda éclairée par une ampoule à néon. Il aurait souhaité traîner un peu, rester à bavarder avec ses frangins et frangines, donner au repas le temps de se digérer d’abord dans son estomac avant de venir s’adonner à son calvaire quotidien : apprendre les leçons. Mais gare à lui, il sait que son père l’épie, que dans une trentaine de minutes il l’appellera pour réciter la leçon apprise. Il ouvre indolemment son cartable, prend son temps à y tirer cahiers et livres un à un, remet les deux livres à leur place, sans savoir pourquoi il les a sortis. Il se rappelle qu’il a plutôt affaire aux cahiers, se met à les feuilleter à trois reprises, comme s’il n’arrive pas à trouver ce qu’il cherche. Il reste pensif un instant, puis saisit brusquement son cahier de résumés. Vient-il de recevoir un ordre mystérieux ? Il ouvre rapidement le cahier, tourne les pages et s’arrête à une leçon d’histoire, lit les deux premières lignes, prend une pause, ferme le cahier tenu dans sa main droite, en prenant soin de mettre un doigt entre deux feuilles pour ne pas perdre la page de lecture. Le regard tourné vers un mur de la véranda, Nfa s’adonne à une profonde méditation : apprendre les leçons d’une manière générale, a toujours été pour lui une potion amère à ingurgiter mais pourquoi les leçons d’histoires constituent particulièrement une « bête noire » pour lui ? Ne trouvant pas la réponse à cette question, il cherche à se concentrer sur la tâche du jour : une page de cahier teint par l’encre d’écritures qu’il doit décrypter et enregistrer le texte qui en découle dans sa caboche : mémoriser un texte
9